POPULI-SCOOP : Info citoyenne & Actu critique

 


Acte islamophobe aux USA, un tueur assume son meurtre de 3 musulmans



Le même jour qu’une famille américaine pleure sa fille tuée entre les mains du Daesh


mercredi 11 février 2015
par Gros Emile


3 musulmans abattus sur un campus américain, membres d’une même famille. Il s’agit de Deah Shaddy Barakat, 23 ans, son épouse Yusor Mohammad, 21 ans et la sœur de cette dernière, Razan Mohammad Abua, 19 ans. C’est le premier drame de l’islamophobie aux Etats-Unis, tel que le qualifient les premières appréhensions qui observent les opinions sur les réseaux sociaux et les pulsions de l’actualité...

Cette horreur dans un centre universitaire, s’est déroulée en Caroline du Nord. Un homme armé a abattu par balles les trois victimes de confession musulmane. C’est sur Internet que le hashTag : #MuslimLivesMatter (la vie des musulmans compte) a mis au devant cette information qui n’a pas été traitée par les médias lourds américains et du Monde.

Ce communauté du réseau de Twitter regroupe, surtout la communautés française, ou bien les musulmans impliqués dans l’affaire #CharlieHebo. Elle justifie le terrorisme, par le manque d’impartialité avec les musulmans tués en Palestine occupée...

Mais, c’est la page Facebook, avec plus de 36000 de Likes en un peu plus de 24 heures, qui est liée à ce triple crime de Caroline du Nord, aux Etats-Unis.

Le tueur déclare sa fierté d’être athée, disent nombreuses sources, après que la police américaine a arrêté un homme soupçonné d’être l’auteur. Le fait s’est déroulé le mardi en après-midi, et ce n’est que le lendemain en après-midi qu’il a été annoncé. D’abord et surtout par les médias locaux à eu lieu ce crime, de la ville universitaire de Chapel Hill en Caroline du Nord...

Âgé de 46, le tireur répond au patronyme de Craig Stephen Hicks. Il a été incarcéré à la prison du comté de Durham. La police a confirmé les trois morts dans un communiqué, mais n’a pas expliqué à ce stade, soit 24 heures après les faits, quelles étaient ses motivations.

Alors que des rumeurs contraires disent que c’est problème de voisinage ou une place de parking qui est à l’origine de ce carnage. L’insistance que c’est un acte islamophobe avéré, convient beaucoup au profil sur le Web. Où, par exemple sur Facebook, il a exposé des photos avec des armes de point, avec un contenu diffusé sur son mur le 20 janvier dernier.

Une conjoncture où les détails de la mort d’une humanitaire américaine, prise en otage depuis des mois...

Les américains sont sous l’émotion de la mort de Keyla Muller, que sa famille et la Maison Blanche ont confirmé. Alors qu’advient ce fait, qui semble ne pas tellement été couvert. Seul le journal local "The Chapel Hill News and Observer", a donné l’information qui commence à se propager.

L’EI (Etat Islamique) prétend que des frappes de l’aviation jordanienne ou bien des autres aviations prenant part à la lutte contre une entité terroriste répandue, ont causé le décès de l’otage américaine.

Alors que les américains, par la voix même de Barack Obama, disent que ce n’est pas l’aviation qui a causé la mort de l’humanitaire américaine, travaillant avec une association turque.

Selon l’agence "Belga", qui présente le tueur comme un athée, de ses dires sur Facebook, on peut trouver parmi ce qui a été reproduit, par exemple cette com. : « Les Dieux sont une chose fragile, ils peuvent être tués par une petite pincée de science ou une dose de bon sens »  ; « Si toutes les religions enseignent la paix, alors pourquoi aucune religion ne peut réussir à instaurer la paix ? »

Keyla Muller

Répondre à cet article