POPULI-SCOOP : Info citoyenne & Actu critique

 


Accueil du site > Monde, actualité internationale, politique, relations, diplomatie, affaires (...) > SECONDE TENTATIVE D’ATTENTAT, VISANT BARAK OBAMA, DEJOUEE.

SECONDE TENTATIVE D’ATTENTAT, VISANT BARAK OBAMA, DEJOUEE.



Un acharnement qui risque de se terminer mal ! 2ème coup, d’illuminés disent les flics, déjoué.


mardi 26 août 2008
par Azouz Benhocine


Pour la deuxième fois, des racistes projetaient d’abattre le candidat démocrate Barak Obama. Lire notre première info. précédente : LIEN DANS LE TEXTE.

D’après les indications sur cet nouvel événement et les déclarations officielles qui ont suivi, de la police tous corps confondus, on considère les comploteurs en illuminés ayant abusé de drogues.


Voir en ligne : NOTRE DOSSIER, DES ELECTIONS 2008 POUR LA MAISON BLANCHE - CONSULTER : SELECTION DE THEMES ET DOCUMENTS.

POUR LES NON-VOYANTS : Cet article est vocalisé, écoutez la version phonétique en MP3

Mardi 26 août, tous les organes d’informations des USA ont relayé l’information de cette seconde tentative, heureusement déjouée, d’assassinat visant le candidat noir-métis Barak Obama. Alors que le pays est encore profondément marqué par les crimes politiques dont celui de John F. Kennedy en novembre 1963.

Les services de sécurité, notamment le FBI évaluent encore le sérieux de cette menace. Cependant le complot s’avère être plus large. Les protagonistes seraient au nombre de trois ou quatre selon les sources qui ont rapporté cette chaude actualité. Les vérifications préliminaires ont avancé cependant, que les suspects ne se connaissent pas et ont agi chacun de son côté. D’où la multitude des conspirateurs, que finalement la police, tous corps confondus, considère en illuminés ayant abusé de drogues.

Image hébergée par servimg.com

Avant les gardes proches, d’environnements et de préventions qui sont dédiées à ce candidat atypique à la Maison Blanche, considérées des plus renforcées qu’ont connues, à ce jour de telles élections et un homme politique, la police de Denver a réussi à mettre le grappin d’abord sur Tharin Gartrell. Un homme de 28 ans, arrêté dimanche à un stop, tôt le dimanche dans une banlieue originaire de Denver. Dans son camion, les policiers ont retrouvé deux fusils dont un avec une lunette, un gilet pare-balles, des boîtes de munition, de talkie-walkie et de la drogue. Il a proféré comme le premier cas de notre information que nous avons réussi à illustrer, qu’il n’admettrait que le sénateur de l’Illinois, parce que homme de couleur, soit président des Etats-Unis. Obama’s look-alike

Une fois, averti par la police de Denver, le FBI a interpellé Nathan Johnson, 32 ans, dans un hôtel de Denver. La porte-parole du FBI, Kathy Wright, a confirmé l’ouverture d’une enquête par le Bureau fédéral.

Un troisième homme, Shawn Adolf, 33 ans, a été arrêté dans un hôtel de Glendale, dans la banlieue de la même ville située en hauteur à 1.600 mètres d’altitude dans les montagnes Rocheuses du Colorado et compte deux millions d’habitants avec sa périphérie. Ce dernier aurait tenté de s’échapper en sautant d’une fenêtre du cinquième étage. Il a été hospitalisé sa caution a été fixée à un million de dollars (681.300 euros). On ignore encore le lien entre ces deux hommes.

L’attentat était supposé se produire jeudi, lors du grand discours durant la convention de son parti. Laquelle se tient actuellement, depuis lundi 25 août, à Denver et d’où sera prononcée, devant 75.000 personnes attendues, la candidature officielle de Barak Obama.

Les précisions qu’ont divulguées les deux individus, se limitent à leur appartenance à un groupe de racistes sans qu’aucun lien ne soit établi, d’ores et déjà, entre eux. Ils allaient tirer « depuis un point élevé, favorable et à une distance de 750 mètres, avec un fusil »

Ce complot fait l’objet d’une enquête du « Secret Service », une agence fédérale mandatée par le Congrès qui coordonne la sécurité. A l’occasion de la convention démocrate ouverte depuis lundi à Denver, en collaboration avec 55 agences gouvernementales incluant le FBI et la CIA, entre 3.000 et 5.000 policiers ont été mobilisées pour patrouiller les rues de la cité.

Votez pour cet article Seconde tentative d'attentat, visant Bark Obam, déjouée.