POPULI-SCOOP : Info citoyenne & Actu critique

 


ANTHONY SHADID JOURNALISTE DE TERRAIN



Succombe à une crise d’asthme en couvrant la révolte en Syrie


vendredi 17 février 2012
par N.E. Tatem


Anthony Shadid du NYT (New-York Times) est décédé ce 16 février en Syrie, alors qu’il était sur le chemin du retour après une investigation en Syrie, menée clandestinement pour ne pas tomber entre les des sbires du régime du Baâth. Considéré comme l’un des meilleurs et courageux journalistes au monde, selon la réaction de l’ambassadrice américaine aux Nations unies Susan Rice qui s’est exprimée sur Twitter...

Voir en ligne : Une autre grande journaliste d’origine libanaise qui travaille aux USA

Pour son intrépidité qui lui vaut un professionnalisme rare chez ses confrères et surtout sa talentueuse plume qui synthétise d’une manière géniale tous les sujets qu’il a couverts… Il était sur le terrain des luttes que mènent le peuple syrien contre le pouvoir du despote Bashar Al-Assad.

Anthony est titulaire de deux distinctions de la prestigieuse distinction du Pulitzer. Obtenues successivement en 2004 et 2010 pour ses articles sur l’invasion américaine en Irak pour le Washington Post. On lui doit aussi son ouvrage sur ce conflit publié en 2005 sous le titre "La nuit approche : le peuple irakien dans l’ombre de la guerre américaine", qui retrace la vie du petit peuple irakien. Avec ce livre, il a remporté le Prix du Livre Ridenhour en 2006.

Selon la dépêche de l’AFP, il succomba à une crise d’asthme provoquée par la présence de chevaux qui le transféraient sur le terrain de son enquête en Syrie, à partir de la frontière turque. Il était sur le chemin du retour, et avait eu la même crise, de difficulté de respiration, avec les mêmes animaux lors de son entrée, d’après Tyler Hicks, un photographe du journal qui était avec lui lors de ce déplacement.

Très déterminé à témoigner des bouleversements au Proche-Orient et des souffrances des personnes prises entre l’oppression des gouvernements et les forces de l’opposition, il vivait directement sur le terrain les évènements qui secouent le Monde Arabe.

Anthony Shadid, Américain d’origine libanaise, parlait couramment l’arabe. Ses écrits demeurent des plus appréciés aux USA et des plus consultés dans le monde. Chez POPULI-SCOOP, on ne s’en passe jamais de les lire dès leur publication.

Spécialiste du Proche-Orient, il avait beaucoup travaillé récemment sur les mouvements des révoltes du "Printemps arabe". Tous les différents pays de la région du Proche-Orient, Egypte, Bahrein, Syrie ou encore Libye, ont été visités par ses soins et faits objets de ses articles.

Il avait été blessé par balle à l’épaule, en 2002, en couvrant une incursion israélienne en Cisjordanie. Selon tous les témoignages, c’est un soldat israélien qui lui a tiré dessus.

Athony Shadid, âgé de 43 ans, est marié et père de deux enfants. Sa carrière a débuté au bureau du Caire de l’agence américaine Associated Press dès les débuts de l’année 2000, avant de rejoindre le « Boston Globe » jusqu’en 2002, puis le Washington Post de 2003 à 2009 et enfin le New York Times à partir de 2009.

VOIR NOTRE sur une autre journaliste d’origine libanaise qui travaillé aux USA :

Helen Thomas, doyenne des correspondants de presse à la Maison Blanche mise à la retraite pour des propos condamnant Israël.