POPULI-SCOOP : Info citoyenne & Actu critique

 


Connexion Membre - ou - Inscription

L’Ukraine livrée à une terrifiante flambée de violence...

Un pays jugé inefficace dans la géostratégie des forces atlantistes

 

vendredi 5 août 2016, par Gros Emile

Les gros médias ne vous parlent plus de l’Ukraine, pourtant une flambée des violences a marqué les deux derniers mois de juin et juillet 2016. C’est pour cela les informations alternatives, comme ceux de Populi-Scoop, viennent contrer ces silences qui manipulent bien plus que les diffusions aiguillonnées dans les géostratégies. Même si l’ONU s’alarme, en indiquant que le nombre de victimes lors de derniers combats, dans l’est de l’Ukraine, est encore plus important en cette période d’été 2016, qu’en 2015.

Voir en ligne : Notre dossier : UKRAINE

Selon un bilan officiel (Lire ICI, déclaration de l’ONU) les combats entre les séparatistes soutenus par la Russie et les troupes gouvernementales a tué plus de 9500 personnes depuis qu’il a commencé en 2014. L’autre conséquence est économique, laissant beaucoup des unités industrielles ukrainiennes en ruines. Une nouvelle escalade des hostilités est passée sous silence. Elle entraîne la plus forte hausse du nombre de victimes depuis un an et elle risque de durer.


- En Ukraine, l’Europe au service de l’OTAN poussée à la guerre 7 février 2015
- Simplicité Ukrainienne : une base de l’OTAN pour la levée du visa 12 mars 2015

Le black-out, à toutes informations, résonne comme un remord d’avoir déstabilisé ce pays, livré maintenant au désordre, la partition et même au fascisme. Pourquoi donc les médias et politiciens occidentaux se détournent de l’Ukraine ? Non seulement c’est un pays qui est surestimé, pris pour une puissance pouvant être capable d’être un élément favorable aux avancées atlantistes dans leur confrontation avec la Russie, mais aussi ses nouveaux dirigeants ne sont pas solvables…

Parmi aussi les effets découlant de la dernière crise, la multiplication de la corruption alors qu’elle était déjà alarmante sous l’ancien régime. Foreign Policy, un journal américain a publié un article (Lire ICI) où il qualifie que la corruption est plus menaçante que la Russie. C’est pendant juin et juillet 2016, que les hostilités dans l’est de l’Ukraine ont connu l’ampleur qui effacé l’accalmie avec un nombre de victimes civiles très inquiétants. On enregistre 142 victimes civiles avec 20 morts et 122 blessés, ce chiffre n’a jamais été atteint depuis août 2015.

Les Ukrainiens de ces zones doivent de nouveau fuir vers des abris improvisés dans les sous-sols, souvent ils doivent se déplacer durant la nuit, régulièrement dans la pénombre les combats sont plus violents. « Le prix de ces violations du cessez-le-feu est trop élevé pour les femmes, les hommes et les enfants dans l’est de l’Ukraine… », a déclaré Zeid Ra’ad Al Hussein le haut-commissaire des Nations Unies aux droits de l’homme (HCDH).


- Sans guerre froide en Ukraine : isoler la Russie avec réduction des visas ! 4 mars 2014
- Dame Ukraine sur la diagonale de l’échiquier des stratégies... 6 mars 2014

Dans un décompte de l’ONU, qui fixe 72 civils ont été blessés et six tués, soit plus de la moitié des victimes recensées, au cours des deux derniers mois, ont été causées par des bombardements dont l’armement utilisé est nommément interdits par les accords de Minsk. La plupart des autres personnes touchées, l’ont été par des mines, divers explosifs de guerre, pièges et engins artisanaux, selon la même source onusienne.

Cette dernière (HCDH) a des équipes travaillant de part et d’autre de la ligne de front et suivent directement la nouvelle flambée du conflit. Ils ont rapporté plusieurs cas documentés de maisons de civils pillées, d’écoles et d’hôpitaux bombardés ou utilisés par les forces ukrainiennes et des groupes armés.

Ces humanitaires des Nations Unies signalent qu’entre 25.000 et 30.000 personnes franchissent chaque jour la ligne de contact entre les parties belligérantes. Les civils traversent cinq passages connus pour leur fréquentation qui sont entourés de champs de mines insuffisamment identifiés. L’indifférence des médias et des politiciens occidentaux montre l’échec sur toute la ligne du front où devait se tenir une guerre contre la Russie...

Répondre à cet article

UNE SERIE D'ARTICLES SUR LE MONDE DU TRAVAIL.

De notre rédacteur : T O U R E T.

Forum de discussion : Stress - Discrimination - Harcèlement et Suicide à cause du BOULOT