POPULI-SCOOP : Info citoyenne & Actu critique

 


Connexion Membre - ou - Inscription

Fetwas de journalistes et banques sans le dinar en Algérie.

Le rêve de l’émergence économique et forcing de la chute du prix pétrole. (1ère partie)

 

jeudi 9 juin 2016, par Azouz Benhocine

Débat économique, social et politique intense en Algérie. Le pouvoir prétend à une lancée économique ouverte sur l’exportation. Il ne cesse d’appeler à la paix sociale et l’UGTA se plie en quatre pour ça. Enfin la vie politique bouge. Sur le front de la constitution officialisant "Tamazyght" et en ricoché démanteler le monopole de la langue arabe unique. Alors que les scandales reviennent multiples en fin de règne Bouteflika, l’année 2017, la prochaine est celle où s’organiseront toutes les élections, alors que la société civile et la classe politique, dorment en couple sur leurs lauriers.

Voir en ligne : Notre dossier : Algérie

Certains journalistes algériens, heureusement pas la majorité, ont découvert de talentueux analystes, qu’ils qualifient bêtement de donneurs de leçons, quand leurs concitoyens expriment de biens pertinentes métaphores sur la situation du pays. Même les journalistes indépendants, dont beaucoup totalisent plus de 3 décennies d’activité, ne sont pas souvent pris au sérieux, par leurs collègues prétendants être professionnels.

Dernièrement, à la veille de la tripartite de juin 2016, le représentant des patrons a déclaré le rallongement de l’âge de la retraite à 65 ans. Heureusement, il a été démenti en après-midi, lors des assises regroupant patronat, syndicats et membres du gouvernement, par le 1er ministre. Les prétendus professionnels de la presse ont repris d’une manière quasi certifiée, ou décision décrétée, le bon de 5 années pour la retraite des travailleurs algériens, avancée par le non-moins parvenu Ali Hadad.

L’épuisante partialité, de certains journalistes, rythmée par les artifices !

Sellal, s’est fait le devoir de rectifier. Mais l’annonce a été confirmée par des plumes dont la seule compétence se résume qu’ils sont au service du libéralisme où ils défendent leurs opinions. Ces journalistes qui chantaient par le passé l’économie de marché, sans expliquer qu’ils avaient compris le prisme du commerce sur la production, est un bienfait. Dès que Chadli a accédé au pouvoir, ils ont orchestré la restructuration et réduit la modernité à l’importation du modèle obsolète.

Puis avec la chute du Mur de Berlin, après octobre 1988, ils ont vacillé entre « qui-tue-qui ? » Ainsi que la remise en cause des libertés, en cernant le territoire de médiocratie et assiégé le pays de « mahchouchas » à canons sciés. Après octobre 1988, ils ont attendu les investisseurs étrangers venir déverser leurs milliards, alors que l’insécurité, disaient-ils, était causée par la sape des éradicateurs.

Des journalistes algériens ont repris la courte phrase d’Ali Hadad, comme un point de rupture, mais c’est aller trop vite en besogne. Incapables d’analyser pourquoi Mohamed Laksaci a été viré de la banque centrale, le brin d’explications de l’ampleur du renflouage de la valeur du dinar, tout en gardant son inexistence sur le marché du change. L’inutilité du dinar et l’approximation des journalistes, ont leur sens dans l’économie algérienne.

Chart of Inflation Rate in Algeria

PIB algérien : étude

Croissance du PIB, données exploitées de 1981 à 1999

PIB en milliards de dollars, des prévisions qui s’inspirent de l’évolution normale, sans l’incidence de la chute du prix du pétrole, de l’été 2014.

1999-12-31 48.85
1998-12-31 48.19
1997-12-31 46.94
1996-12-31 42.07
1995-12-31 42.43
1994-12-31 50.96
1993-12-31 49.22
1992-12-31 46.67
1991-12-31 61.89
1990-12-31 52.56
1989-12-31 51.66
1988-12-31 63.30
1987-12-31 61.54
1986-12-31 61.13
1985-12-31 51.51
1984-12-31 47.53
1983-12-31 44.78
1982-12-31 44.37
1981-12-31 42.35
31/12/2019 261,19
31/12/2018 253,51
31/12/2017 246,43
31/12/2016 235,78
31/12/2015 227,63
31/12/2014 219,45
2013-12-31 206,10
2012-12-31 204,29
2011-12-31 199,30
2010-12-31 161,21
2009-12-31 137,05
2008-12-31 171,00
2007-12-31 134,98
2006-12-31 117,03
1988-12-31 51.66
1987-12-31 63.30
1986-12-31 61.54

Notre prochain article :

Laksaci quitte la banque centrale, limogé pour divergence sur la politique monétaire.

Participer à notre mini-sondage de moins d’une minute ICI - MERCI

Nous organisons des sondages, merci de vous inscrire à nos panels.

Répondre à cet article

UNE SERIE D'ARTICLES SUR LE MONDE DU TRAVAIL.

De notre rédacteur : T O U R E T.

Forum de discussion : Stress - Discrimination - Harcèlement et Suicide à cause du BOULOT