POPULI-SCOOP : Info citoyenne & Actu critique

 


Alerte du Ramadan 2016 au Maghreb : anticipation par l’info

Plus de 130 abris de terroristes détruits en mars et avril 2016 en Algérie, pour quel scénario ?

dimanche 1er mai 2016
par Damien Djamel Bouch’Raf


Une communication à la fois haletante et inopérante est donnée par l’armée algérienne sur les casemates fréquemment découvertes dans les mêmes régions d’Algérie. Les billets laconiques, écourtés et sommairement affichés sur le fil du site Web du ministère de la défense, sont d’une impartialité glaçante, avec une absence des outils modernes dont l’imagerie pouvant plutôt être une référence médiatique. Ce qui réduit énormément la crédibilité d’une actualité intarissable et la rend peu comprise, quand elle évolue dans une épaisse nébulosité.

Voir en ligne : Notre dossier : Algérie

Les déclarations continuelles sur les opérations antiterroristes sont devenues une routine pour les rédacteurs du MDN (Ministère de la Défense National). Le contenu, des informations quotidiennement livrées, présente plus le bilan. Sans description des trop nombreuses opérations, où sont trouvés les repères de stockage de nourritures et d’armements, l’armée reste comme muette. Le fléau des caches aménagées par les terroristes a commencé avec l’attentat de Tiguentourine, il a une explication...

Les analyses qui s’intéressent à l’insécurité en Algérie, partent du constat que les terroristes sont sortis des zones urbaines. Ils errent dans les maquis du nord et les zones désertiques du sud. Les éliminations par l’ANP ces dernières années, depuis 2011, indiquent la localisation des criminels plus au centre, à l’Est et au Sahara. Ce sont aussi les régions frontalières avec la Libye et la Tunisie où les hordes d’islamistes armés comptent créer des sanctuaires.

La menace qui touche le Maghreb est bien implantée par rapport à l’Europe qui recèle des jeunes prêts à rejoindre le Djihad. Les préparatifs, des lieux de dépôt d’armes et d’autres moyens que l’armée algérienne déclare trouver et détruire, donnent aussi idée sur les projets funestes et la persistante des engagements islamistes. Des explications concordent finalement sur l’échéance prochaine d’un assaut de grande échelle, sur lequel travaille déjà la sécurité algérienne.

Les Djihadistes européens, déjà envoyés en Syrie, intéressés par l’Afrique du nord.

Une information parue sur le site Web Assabah News (tunisien en langue arabe), reprise par Tunisie numérique (consulter ICI), rapporte qu’environ 5000 terroristes européens s’apprêtent à déferler en Algérie et en Tunisie pendant le prochain mois du Ramadan 2016.

Si cette présomption est à prendre avec des pincettes, elle justifie les mini-scénarios relatés par les communiqués du Ministère de la Défense Nationale algérien. Les caches d’armes, seraient de vastes préparatifs pour une même zone d’Afrique du nord.

Avec la situation en Libye où la reprise en main des institutions change, de son côté, la donne. Le nettoyage du pays du nord-est africain, des hordes de terroristes, est préparé avec une aide militaire ponctuelle européenne. Il a pour conséquence le repli en Algérie et en Tunisie des groupes de criminels, c’est la menace plausible qui se construit avec l’islamisme et nulle part ailleurs.

Comme le montrent les données, produites par l’ANP (armée Nationale Populaire), des deniers mois d’avril et de mars 2016, disent que l’Algérie détruit en grand nombre des emplacements où sont déposés armes, vêtements, alimentations et munitions. Ce graphique est interactif, passez le curseur de la souris pour visionner et comparer.

Le terrorisme s’acharne en Algérie, les réseaux de soutien sont impénétrables et les éléments arrêtés ne parlent jamais. L’information sur les 5000 terroristes européens est assez précise, d’autant qu’elle est encore évaluée par les experts qui ne la démentent pas. Les précisions, sur les réfugiés qui arrivent en Europe, ont révélé que des individus moyen-orientaux, directement recrutés et envoyés par #Daesh (ou #ISIS) se sont faits explosés au Stade de France.

De même que l’ancien continent, l’Europe, est considéré comme celui qui fournit amplement les rangs du Daesh. Les revenants des fronts syriens et irakiens attaqués, ne comptent pas chômer ou se repentir, tant pour frapper là où ils y sont déjà, qu’ailleurs. Le Maghreb est le plus proche pour les djihadistes européens.

Ces derniers attendent le mois du Ramadan, ainsi que les instructions, ou voire même des moyens (explosifs), les moments de relâchement durent un mois. Et les réseaux qui les aident sont les islamistes. D’après l’article, les renseignements algériens pensent que ces individus vont retourner dans leurs pays d’origine au Maghreb, à l’occasion du jeûne (Ramadan) et qu’ils seraient investis de missions terroristes sur place.

Participer à notre mini-sondage de moins d’une minute ICI - MERCI

Nous organisons des sondages, merci de vous inscrire à nos panels.

Répondre à cet article