POPULI-SCOOP : Info citoyenne & Actu critique

 


Les guerres et l’argent dans les émails de Mme Clinton

Bernie Sanders émerge pertinent, suite à des scandales peu accessoires

mardi 29 mars 2016
par Gros Emile


Des voix dans le camp des « démocrates » commencent à inciter Mme Clinton à concéder l’investiture, pour le prochain vote présidentiel de 2017, à son rival Bernie Sanders. Une vague interne au parti, de membres et sympathisants, vire au profit du candidat qui était le moins probable. Au lendemain de victoires écrasantes, du 28 mars, en Alaska, à Washington et Hawaii, un sondage de « Bloomberg » donne Sanders en avance sur tous les fronts…

Voir en ligne : Notre dossier : USA ¤ Etats-Unis

Cette carte est interactive, passer le curseur pour visionner les résultats. ATTENTION, vous pouvez (re)voir l’évolution, si vous revenez, après les prochaines mises à jour.

A propos de sondages ultérieurs, mais peu médiatisés, Bernie Sanders était largement meilleur gagnant, face à Donald Trump, que Mame Clinton, en cas où il serait finaliste. Il serait vainqueur de 10 points. Maintenant que la dame Clinton est pointée par une enquête du FBI, largement fuitée par les médias, un revers entoure la favorite officielle.

La police fédérale s’intéresse à une boîte d’émails bourrée de tracas. Oui, une adresse électronique qui fait courir à sa propriétaire le risque que des actes d’accusation soient émis. Et ce qui est plus que certain désormais.

Ce n’est plus des « courriels », mais la boîte de Pandore, selon les analystes. Mme Clinton a effacé plus 30 000 émails de sa boîte, après l’apparition du scandale, il y a moins d’un an. Affaire pour laquelle le FBI a contribué à sa médiatisation, comme obligé. Alors que les journalistes commençaient, de leurs côtés, à découvrir le pot aux roses.

Notre dernier article
- Bernie Sanders : un retour au devant de la campagne

Le 29 Février, le Département d’Etat américain, suite à un « Freedom of Information Act demande », a libéré les fichiers PDF finaux, ils ont été mis à la disposition du public. Wikileaks a livré, le 16 mars 2016, 30 320 (à consulter ICI) de ceux récupérés …

Le Département d’Etat a annoncé vendredi, 25 mars, qu’il ne peut pas communiquer sur particulièrement les 22 courriels de l’ancienne secrétaire d’Etat. Car ils contiennent des informations "top secret" et de plus haut niveau de classification du gouvernement. Mais nombreux diffuseurs de l’information nous ont parlé des émails, sans présenter l’affaire qui mérite bien une description.

En mars 2015, une information publiquement est ouverte par le FBI. Une enquête est lancée, elle concerne Hillary Clinton qui a utilisé exclusivement un serveur de messagerie privée, de sa famille, pour ses communications officielles, opérées par courriels.

Alors qu’elle était la secrétaire d’État des États-Unis, de 2009 à 2013, plutôt que d’utiliser des comptes de messagerie du Département d’Etat autorisés, protégés et entretenus sur les serveurs du gouvernement fédéral. Elle a failli aux normes.

Un ClintonGate en vue.

Mais aussi, leurs contenus étaient complots, controverses et manipulations, au point d’être peu sécurisants. Hillary Clinton aurait motivé ses agissements par la commodité d’utiliser un réseau privé. Mais il s’avère qu’elle visait à contourner les réseaux gouvernementaux. Et cet acte intentionnel a entraîné le priorité des 22e - mails "Top Secret" qui se trouvent chez et sur un serveur privé.

- Près de 2.100 e-mails sur le serveur ont été rétroactivement marqués comme classés par le Département d’Etat, parce qu’ils n’ont pas ainsi reconnus secrets, au moment où ils ont été envoyés. Les ,faits leur ont donné de l’importance.
- Cela comprend 65 courriels authentifiés importants et vraiment secrets
- et 22 considérés comme "Top Secret", ne pouvant être divulgués.

Politiquement abattue dans la course à la Maison Blanche, Hillary est en plein tourmente. Le FBI a en effet mené une enquête criminelle, sur la mauvaise gestion possible des informations classifiées et pour mauvaises utilisation des communications du Département d’Etat. Les mails sur le serveur privé, cache aussi une gestion qui l’odeur de la guerre et de l’argent.

Mme Clinton entendu par le Sénat, pour la crise libyenne.


Bernie Sanders TRADUCTION avec TEXTE en français par Populi-Scoop

Répondre à cet article