POPULI-SCOOP : Info citoyenne & Actu critique

 


Des terroristes irakiens fuient, nombreux exécutés par les chefs d’#ISIS



Au début, seuls les étrangers subissaient ce sort, maintenant les alliés locaux.


mercredi 16 mars 2016
par Azouz Benhocine


Les avancées de l’armée irakienne poussent les gangs terroristes du Daesh à se replier vers la Syrie. La ville de Qaim, parmi d’autres zones désertiques syriennes, voient arriver les familles et les hommes armées pris sous le feu de forces de sécurité à Mossoul (Irak). Alors que dans ce pays voisin, l’offensive de l’armée alliée à Bashar El-Assad enregistre aussi des victoires, plus que sérieuses grâce à l’aide russe. Cependant les désertions dans les rangs terroristes se multiplient, mais elles ne sont pardonnées par les chefs.

Voir en ligne : Notre dossier : Irak & Syrie


Reporters de guerre, le risque du front par Populi-Scoop

L’agence irakienne Ara New a rapporté que 50 fuyards, parmi les islamo-terroristes du Daesh, ont été exécutés dans une localité 70 km à l’ouest de Ramadi. Nous avons publié sur Populi-Scoop un article où ont été abattus des dizaines d’autres déserteurs du front des combats en Irak. Il s’agissait auparavant d’étrangers qui se sont retirés du champ de bataille, acculés par les frappes aériennes et l’armée irakienne au sol. Lire ICI.

Maintenant ces massacres touchent principalement les irakiens enrôlés dans le "djihad". Le dernier fait s’est déroulé le dimanche 13 mars 2016 au soir, dans le centre la petite ville de « Rabta ». La déconfiture de l’organisation criminelle qui a proclamé un pseudo-Etat islamique s’accélère aussi bien en Syrie qu’en Irak.

Nos derniers articles
- 5 fronts où le terrorisme ne cède pas : #analyse
- #Alerte : #ISIS prépare, de Libye, piratage & attaque-suicides en méditerranée

De tels massacres sèment une panique généralisée dans les rangs d’#Isis, notamment dans la ville de Mossoul où se concentrent actuellement les effectifs terroristes. Le début de la fin de l’organisation qui s’est substituée à Al-Qaïda dans la mobilisation des islamistes internationaux, est bien entamé. Et les abandons des combats sont devenus fréquents.

Selon la même source, (consulter son article ICI) de plusieurs régions irakiennes précédemment contrôlées par Daesh, des familles entières ayant travaillé en collaboration avec les criminels islamistes, fuient actuellement. Il s’agit principalement de femmes et d’enfants livrés au sauvetage de l’administration irakienne.

Les progrès des forces de sécurité irakiennes, dans toutes les opérations, poussent les fuyards à rejoindre l’intérieur de la ville de Mossoul. Aussi nombreux villages situés dans des zones profondes de Syrie constituent des refuges à ces personnes maintenant livrées à la défaite de Daesh. Ces dépalcés viennent généralement des proximités libérées de la ville de Mossoul, où active victorieusement l’armée irakienne.

Le comité de sécurité du Conseil de Khalidiya a signalé, lundi jour suivant de cette exécution massive, qu’il a aidé au déplacement plus de 80 familles de Mohammadi, située ouest de Ramadi dans la province d’Anbar. Dans plusieurs endroits la prise du pouvoir judiciaire, en remplacement de l’emprise d’Isis, se fera dans les prochains jours.

D’autres officiels de l’armée irakienne, comme Ibrahim Fahdawi, président le Comité de résistance lié à l’armée, ont fait le même constat de la fuite des familles. Dans une interview aux médias locaux, il a précisé que les forces de sécurité ouvrent des couloirs pour l’arrivée des familles aux endroits sûrs, à Khalidiya et Habbaniyah. Où ils leur seront fournis des denrées alimentaires des traitements sanitaires.

ARA-Naws est une agence de presse indépendante. Elle publie des sujets de bonne qualité, sur les développements locaux à travers le Kurdistan syrien, la région du Kurdistan, la Syrie, l’Irak et la Turquie. (Son site ICI)

Répondre à cet article