POPULI-SCOOP : Info citoyenne & Actu critique

 


Accueil du site > Monde, actualité internationale, politique, relations, diplomatie, affaires (...) > L’apartheid israélien dénoncé par le décès de Mandela

L’apartheid israélien dénoncé par le décès de Mandela



Le charlatan dalaï-lama indésirable aussi


lundi 9 décembre 2013
par jaco


Israël est, avec les USA, le pays qui a soutenu le régime raciste d’Afrique du Sud jusqu’au dernier instant... C’est jusqu’à 2008 que Nelson Mandela était dans la liste des Etats-Unis qui répertorie les personnes qualifiées de terroristes !

Selon la presse de l’Etat hébreu, ce sont les frais de déplacement, estimés entre 1 et 2 millions de dollars, qui sont à l’origine de l’annulation du déplacement de Netanyahou en Afrique du Sud, pour assister à la cérémonie organisée mardi, à la mémoire de Nelson Mandela qui vient de quitter notre Monde.


Voir en ligne : Notre Dossier : Israël et apartheid

Soit on prend le Monde pour un ensemble d’idiots qui ne devinent pas que l’Apartheid est maintenant incarné par Israël. Soit dans la grande hypocrisie des pays occidentaux qui ont soutenu jusqu’aux derniers moments l’ancien régime ségrégationniste d’Afrique du Sud, on continue encore de mentir aux Terriens avec l’indécence la plus ignoble.

Dalaï-Lama, prophète envoyé aux communistes

Au même moment, un porte-parole du dalaï-lama a déclaré dimanche que le Charlatan au service de l’adversité qui s’en prend à la Chine, ne se rendra pas à l’Afrique du Sud, selon une dépêche de l’AFP.

Pour ce second cas, l’affaire n’était pas tellement claire. Mais de triste mémoire, le dalaï-lama a essuyé deux demandes de visa pour visiter le pays de Mandela à deux reprises depuis 2009.

Et pour préciser davantage les faits de cette cérémonie, prendront parole après le chef de l’Etat Sus-Africain Jacob Zuma, Barack Obama et Raoul Castro le président cubain.

Et enfin pour les préparatifs de cet événement où sont attendues plus de 90 000 personnes, pas moins de 50 chefs d’Etats y assisteront dans le stade FNB de Soweto. Il est prévu des vitres blindées sur une partie de la tribune officielle, notamment celle où seront les présidents notamment américains.

Barack Obama et Bill Clinton seront officiellement du déplacement. Quant à G. W. Bush, qui est l’indésirable de cette clique, sa présence suscite une obscénité qui est aussi insupportable que celle d’un quelconque représentant israélien.

En effet le coût du déplacement de Netanyahou pouvait exploser au regard des moyens de sécurité qu’il faut déployer pour assurer sa sécurité.

Mais aussi pour justifier, cette annulation tombée en dernière minute pour des raisons qu’on devine de « racisme et de colonialisme », les médias israéliens qui ont alimenté le sujet de l’AFP, rajoutent que les dépenses du 1er ministre israélien sont sujets à controverse et débats ces derniers temps.

Le dirigeant israélien a été accusé récemment, avec des révélations d’abus sur le budget public. Les contribuables de l’Etat hébreu, dit-on lors de cette annulation du voyage en Afrique du Sud pour mettre en erreur la galerie, ont déboursé près de 1 million de dollars l’an dernier pour l’entretien des trois résidences du chef du gouvernement.

Les mêmes médias, qui sont la radio du pubis et le quotidien Haaretz, ont mis en évidence une dépense de 17.000 euros (soit 23 000$ ) pour pour remplir l’eau d’une piscine dans sa villa de Césarée dans le nord du pays. Et là vraiment c’est insoutenable !

L’enterrement qui se déroulera à Qunu, le village de Nelson Mandela, dimanche prochain sera plus intime réservée à sa famille. Alors qu’un grand déferlement de journalistes et de touristes dans le pays est ressenti depuis samedi pour vivre ce moment historique.

Répondre à cet article