POPULI-SCOOP : Info citoyenne & Actu critique

 


Santé : La procréation humaine malade de la technologie



Wifi, Téléphones et autres appareils numériques dangereux pour les futurs parents


mercredi 16 janvier 2013
par Hugo Mastréo


Un rapport consacré à quelques 2000 études scientifiques vient de révéler que la technologie sans-fil est dangereuse pour le système de procréation humaine. Les futurs parents sont exposés aux ondes de genre Wifi, ou zone de champs magnétique, qui nuisent à la formation des enfants. Et ce quand la femme (enceinte) les porte en état de fœtus, tandis que les pères perdent la fiabilité de leurs semences, les spermatozoïdes.

Ce nouveau rapport scientifique, publié le 7 janvier 2013, alerte sur les risques sanitaires liés aux ondes électromagnétiques de la vie quotidienne. Le document, revenant à des experts internationaux, est lui-même une synthèse de quelques 1800 à 2000 études sur le sujet des signaux transmis entre des outils et meubles électroniques domestiques et de travail.

PDF - 25.1 Mo
BioInitiatiative Rapport 2012
Rapport traitant de quelques 2000 études, sur les effets des ondes technologiques sur le foetus et le speme

Nous rappelons souvent et à chaque fois que nous pouvons les sources de nos articles, en mettant en ligne les documents qui peuvent intéresser nos lecteurs. Ci-joint, le document en question, le « BioInitiativeReport2012 » :

Ce rapport détermine clairement que ces risques sur la santé concerneraient aussi bien les fréquences électromagnétiques émises par les lignes électriques, le câblage électrique, les appareils et les combinés que les technologies sans fil (téléphones portables, Wi-Fi, ordinateurs portables, routeurs sans fil et même interphones de surveillance pour bébé).

Les femmes futures mamans, devraient se méfier des appareils comme les smartphones et les ordinateurs. Selon les différentes études analysées par les experts pour le rapport Bioinitiative 2013, ces habitudes pourraient se révéler dangereuses : augmentation du risque d’autisme pour le nouveau-né, causant une altération du développement cérébral du fœtus, est l’une des quelques atteintes que peut causer les technologies sans fil.

Des constations sur des animaux et des humains, qui se traduisent avec des effets comme l’hyperactivité ou par des problèmes d’apprentissage ainsi que de comportement, des enfants nés après exposition...

Les hommes n’y échappent en amont de la procréation. Car si les fœtus au niveau des femmes enceintes sont particulièrement vulnérables, les hommes, mentionne le rapport dans une douzaine de ces nouvelles études, que la démonstration d’une nocivité impactée par les ondes sur le sperme est la première raison de l’apparition de ses carences sanitaires.

En effet l’exemple est même cité du récepteur des ondes, souvent placé dans la poche ou sur une ceinture, une position très proche puvant nuire à l’ADN du sperme. Le déformer et ainsi que diminuer la fertilité masculine, en sont les conséquences. Les téléphones portables ne sont pas les seuls accusés : les ordinateurs portables équipés d’une connexion Wi-Fi peuvent également endommager l’ADN du sperme.

Ce qui est étonnant les populations actuellement ne sont pas encore sensibilisées, voire cette information ne leur est pas parvenue ou bien elles ne tiennent pas compte. Les autorités sanitaires peuvent retarder la prise de conscience de cette histoire, en exigeant des enquêtes... La pression des opérateurs -Internet et téléphone-, des fabricants des appareils et l’ensemble des acteurs économiques....