POPULI-SCOOP : Info citoyenne & Actu critique

 


Uruguay : "Pépé Mujéca", président et prolétaire

Les héros qui inspirent les peuples à mieux choisir leurs dirigeants

dimanche 6 janvier 2013
par Rebel Kazimir


Elu le 29 novembre 2009 et n’ayant pris ses fonctions qu’en mars 2010, le président uruguayen José Mujica fait le buzz depuis des mois pour son comportement décalé des us connus des chefs d’Etats. Il s’est fait connaître surtout par le don de plus 90% de son salaire de président à un programme de logements sociaux au bénéfice des plus démunis, comme il renonce à tous les privilèges de son poste.

Son portrait sort effectivement des habitudes. Du haut de ses 78 ans, il reflète les convictions de gauche résolument progressistes, quoi que pensent tous les avides et gourmands des luxures et des fastes. Le parcours politique de ce personnage le rend hors du commun. Et la propagande approximative du monde opposé, le capitalisme primaire, ne trouve pas le point faible et d’emprise pour le dénigrer. Comme c’est le cas de Chavez, Fidel Castro ou bien tout dernièrement le dirigeant chinois qui a été remplacé lors du dernier congrès du PCC…

Pépé Mujeca et Lula

Ayant abandonné les opulentes servitudes que lui offre le palais présidentiel, il continue de vivre dans sa modeste maison délabrée de la banlieue de la capitale Montevideo. Où il y habite depuis des années avec sa compagne, sans même songer à sa sécurité. Seuls deux policiers rodent, avec une voiture, dans les parages…

Son pays, l’Uruguay de presque 3,5 millions d’habitants dont 1,5 vivent dans la capitale, est considéré comme la « Suisse de l’Amérique ». Une nation qui s’y prête à avoir un président bien proche de la population. Considéré comme un paradis fiscal, l’Uruguay situé à l’est du sous-continent, est une enclave ayant le Chili au sud et le Brésil au Nord. Le pays détient un niveau de vie des plus élevés d’Amérique Latine, ainsi que l’un des meilleurs systèmes éducatifs du Monde. Le PIB par habitant est de 8 400 dollars.

Sous Mujica, les décisions sont marquées par la grande ouverture où le libéralisme et le progrès trouvent leur compte. L’Uruguay a attiré l’attention quand il a légalisé la marijuana et le mariage homosexuel. Et en adoptant une loi radicale pour le droit à l’avortement. L’orientation de stimuler l’utilisation de sources d’énergie renouvelables comme l’énergie éolienne et la biomasse, est l’une des plus avancée du Monde.

Surnommé « Pépé Mujica », il fut guérilleros pendant les années 60 et 70, au temps où les dictatures, à la solde de la domination des states et du monde capitaliste, faisaient rage en Amérique Latine. Il a été parmi les participants en 1969 à la prise de la ville industrielle de Pando, située non loin de la capitale, par la guérilla, qui est un grand fait d’armes des « Tupamaros » (nom de la guérilla). Ce mouvement politique "TUPAMAROS" est devenu légaliste. L’opération de Pando commémorait la seconde année de la mort de Che Guevara.

José Mujica Cordano

Arrêté à trois reprises, il réussit à s’évader les deux premières fois. Puis à sa 3ème arrestation en 1973, il a été détenu dans des conditions sordides, en passant deux années au fond d’un puits. Il a été considéré comme otage de la junte jusqu’en 85, année où a eu sa libération. Depuis il abandonna la lutte armée et se consacra à l’activité politique au sein des divers mouvements de gauche, pour se faire élire sénateur en 2005. Date à laquelle il a été ministre de l’agriculture.

Puis dans les alliances de la gauche, il a été porté comme candidat aux élections présidentielles, après des primaires de la coalition de gauche du Front large (Frente Amplio) contre le social-démocrate Danilo Astori. Il a remporté son élection, comme président, au second tour contre le candidat du Parti national, Luis Alberto Lacalle, en octobre-novembre 2009 avec 52,9 % des voix contre 42,9 %, qui est une respectable majorité…

Une fois président, il garda sa modestie et son charisme au point d’être un modèle actuellement dans le monde. Réveillant l’intéressement et les consciences des populations...