POPULI-SCOOP : Info citoyenne & Actu critique

 


Accueil du site > TECHNOLOGIE, INTERNET, PERFORMANCES INCLASSABLES > WIKILEAKS PROMET 1 MILLION DE DOCUMENTS EN 2013

WIKILEAKS PROMET 1 MILLION DE DOCUMENTS EN 2013



Avec Internet, un journalisme indépendant, alternatif et citoyen.


samedi 22 décembre 2012
par N.E. Tatem


Malgré toutes les difficultés qu’a rencontrées Wikileaks en 2012, une nouvelle masse de matières va être rendue publique pendant l’année prochaine. Les journalistes qui exploiteront ces documents auront des perles, des scoops et des actualités insolites à en tirer.

Voir en ligne : Notre grand dossier : WIKILEAKS

Julian Assange vient d’annoncer la publication d’un million de documents pour l’année 2013. A la veille de la journée du 21.12.2012, la plus courte de l’année, l’animateur de Wikileaks est apparu au balcon de l’ambassade de l’Equateur à Londres à 19:00 GMT pour s’adresser à la foule en liesse dans la rue. Il a promis de nouvelles révélations qui n’épargnent aucun pays du monde selon ses propos. Réitérant cette précision « Chaque pays dans le monde ! » .

Il prononça un discours à la veille d’un week-end qui coïncide avec Noël, et appela les gens à continuer à lutter pour la démocratie et la liberté d’expression « de Tahrir à Londres. »

Audacieux trublion de la révolution du journalisme par le piratage des sources les plus fermées.

Il y a 6 mois le leader du site Wikileaks qui détourne des informations glanées sur des échanges entre services de plusieurs nations et entreprises, ainsi que des rapports (dont ceux secrets) entre pays, s’est refugié à l’intérieur de l’ambassade équatorienne dans la capitale anglaise, pour échapper à une extradition vers la Suède où il est accusé de viols sur deux filles. Ce qui ne l’a pas empêché de continuer ses prises de données transmises par, dans et à plusieurs niveaux des administrations et institutions.

A l’occasion de s’exprimer, il a rappelé les emprisonnés pour la même cause, « Gottfrid Svartholm, Jeremy Hammond, Nabeel Rajab et Bradley Manning » qui sont aussi liés à des révélations. Traqué par les Etats-Unis qui l’accuse d’atteinte à la sureté nationale pour avoir diffusé environ un demi-million de documents concernant plusieurs services et entreprises publiques et privées américaines. Dont des messages des services diplomatiques, émails entre autres, montrant le comportement dédaigneux et humiliant des représentants des USA envers leurs relations et partenaires.

Le patron de WikiLeaks a également mentionné lors de son intervention qui clôture l’année 2012, ses plans pour briguer un siège au Sénat australien. Indiquant sa confiance, qu’il gagnerait les élections fédérales de l’an prochain, dans son pays l’Australie. La rumeur de son nouveau projet circulait depuis des semaines sur Internet, il vient de la confirmer. Certains juristes y voient, en cas de succès de son éligibilité, une issue de sa situation. En s’accordant une certaine immunité…

Un journalisme subversif et percutant qui, à la valeur d’Internet, fait usage des pratiques de "Hackers".

Julian Assange

Wikileaks est source alternative pour les journalistes avides de mettre à la disposition de leurs auditoires et lectorats des sujets généralement importants. Le site fondé par Julian Assange a créé le Web-journalisme qui puise ses sujets, c’est-à-dire l’information en parvenant aux secrets des institutions et d’avouer ce qui se trame dans l’opacité des décideurs. L’outil favori de ses prises informelles de l’information par le mode des « hackers » piratages, à la faveur d’Internet dont la liberté est souvent menacée de restrictions.

Pour cette fois Julian Assange a fait un discours, telle une démonstration avancée sur sa perception du Monde, des relations internationales, de la pratique du métier d’informer et de la liberté d’expression. Remerciant le gouvernement équatorien et les autres pays sud-américains qui ne soumettent à la contrainte, en le soutenant. « Leurs gouvernements ne menacent personne, n’attaquent personne et n’envoient pas des drones tuer des gens… » a-t-il déclaré.

« Le pouvoir des gens vient de : quand ils unissent leur parole pour résister, cela terrifie les pouvoirs corrompus et non démocratiques… » ajoutant que « tous les jours des gens ordinaires nous enseigne que la démocratie est la liberté d’expression. »