POPULI-SCOOP : Info citoyenne & Actu critique

 


Filière franco-belge de terrorisme vers la Syrie démantelée au cœur de Paris



Deux jeunes filles radicalisées, se disant séquestrées par un converti à l’islam


samedi 15 juin 2019
par jaco


La découverte, dans la nuit de jeudi à vendredi, d’une jeune fille âgée de 16 ans séquestrée dans un immeuble du 9ème arrondissement parisien, dénote qu’est exactement la lointaine situation en Syrie. En effet, ce n’est pas un pays africain ou musulman, mais deux nations européennes qui semblent par ce cas fournir des djihadistes aux rangs des organisations sévissant au Moyen-Orient.

De source proche du dossier, plutôt deux filles dont la plus jeunes est originaire du quartier de Molenbeek, et sa disparition date du dimanche 9 juin. D’après ses dires rapportés par le quotidien français d’informations, elle a rencontré fortuitement le principal protagoniste qui lui propose d’aller en Syrie.

L’autre fille, trouvée en second temps dans les sous-sols de l’immeuble, est âgée de 18 ans. Elle peut d’ores et déjà être considérée comme complice, car fichée « S » et de moindre dangerosité, car qualifiée malgré son âge en lien avec des réseaux internationaux.

- John Cantlie fait encore parler de lui, il serait entre les mains de milices arabo-kurdes en Syrie 12 février 2019

Mais elle se trouvait dans la cave au moment de sa découverte et s’est montrée, aux premières questions des policiers, peu coopérative. Cependant sa participation à cet acte lié à une entreprise terroriste, n’est pas à écarter. Elles sont toutes les deux originaires de Belgique.

A première vue, elles sont les deux radicalisées mais déclarent être proie d’un homme qui est maintenant aux arrêts, en vue de son inculpation. Et ce n’est que par hasard, à la suite d’un appel, parvenant à une heure tardive à la police et faisant état d’une rixe dans les espaces internes du bâtiment, qu’elles ont été découvertes pour être libérées.

La jeune fille, son frère et son beau-frère, tous d’origine belge étaient en démêlée avec l’homme indiqué derrière ce fait divers. D’après les premiers éléments, il est lié au terrorisme islamiste, est âgé entre 29 et 30 ans. À l’arrivée d’une faction de la police dépêchée suite à l’appel, l’homme a pris la fuite. Il a été rapidement été rattrapé par la brigade anti-criminalité et est déjà placé en garde à vue.

- Terroriste ou pas, quand les médias improvisent des priorités aux crimes... 30 octobre 2018

D’après le quotidien "Le Parisien" qui a rapporté moult détails, l’individu impliqué à première vue, est un Français converti à l’islam et vraisemblablement radicalisé lui aussi. Les habitants de l’immeuble au cœur de la capitale n’en croient pas leurs oreilles, qu’ils vivaient en voisinage avec un terroriste avéré qui logeait à l’étage supérieur dans le lieu communément désigné chambre de bonne.

Les enquêteurs planchent à ce stade dans le travail qui consiste à déterminer si ces jeunes femmes étaient vraiment séquestrées contre leur gré ou bien elles prennent part pleinement dans un transfert vers la Syrie pour le djihad. Le suspect est moins prolixe, alors que celles qui l’accompagnent ne se présentent pas sous leur authentique présence.

Répondre à cet article