POPULI-SCOOP : Info citoyenne & Actu critique

 


Accueil du site > TECHNOLOGIE, INTERNET, PERFORMANCES INCLASSABLES > D’un coup, SpaceX transfert 60 satellites, sur 12 000, de Starlink, pour (...)

D’un coup, SpaceX transfert 60 satellites, sur 12 000, de Starlink, pour améliorer Internet



L’encombrement du ciel quand des milliers d’objets géostationnaires sont plus utiles que le vide


vendredi 24 mai 2019
par Hugo Mastréo


L’envol du jeudi soir (23 mai) de SpaceX incite à regarder désormais Internet comme la technologie qui couvrira la moindre parcelle de notre planète. Une gamme de satellites propulsés dans l’espace, ainsi que des suiveurs d’étoiles qui les aideront dans l’orientation et dans leur navigation, n’explique pas leur durée de vie. Mais comme ils ne sont pas trop éloignés de la Terre, ils seront réaménagés pour durer. Et comme ce sont des objets perfectibles, ils subiront des opérations d’amélioration.

Le constructeur aéronautique et transport spatial privé américain SpaceX, fondé en 2002, continue sa belle aventure sous la houlette de son fondateur l’entrepreneur Elon Musk. Sa cinquième fusée Falcon-9 de l’année sera lancée aujourd’hui, nous lui désirons succès sur Cap Canaveral ce soir. Elle a été envoyée dans l’espace avec un paquet de 60 satellites destinés à la transmission Internet.

Le lancement réussi dernièrement du Falcon-9, a pour la première fois pour cette fusée qui s’est posée doucement sur une plate-forme flottante en mer. Ce fut une marquante prouesse lors du 40e essai de la compagnie. Après la salve d’aujourd’hui, qui est donc décisive pour l’avenir, une constellation de 4 409 satellites puis une seconde de 7 518 autres sont prévus pour les prochaines années.

- Placement du 1er satellite du nouveau GPS, plus précis, qui compte 32 17 décembre 2018

Chacun des satellites Starlink pèse 500 livres (227 kg). La charge de 60 engins spatiaux est la charge utile la plus lourde qu’un Falcon 9 ait encore hissé en orbite, d’après une déclaration des représentants de SpaceX. Ce qui est maintenant, après trois allers-retours dans l’espace et après avoir mis en orbite les missions Telstar 18 VANTAGE et Iridium 8, l’engin a montré sa fiabilité.

La réduction des tarifs de de transport spatial pour livrer des charges utiles, comme les satellites à mettre en orbite terrestre étant déjà le premier but commercial. Et le pari de la colonisation de Mars se phagocyte comme projet d’avenir. Car les métaux précieux ou d’autres richesses, sur la planète rouge, peuvent stimuler plus d’avidité que seulement l’esprit instinctif et humain de conquête.

SpaceX a la famille de lanceurs Falcon et la famille de vaisseaux spatiaux Dragon. Le-voilà qui, préconisé comme test préliminaire, lance, en ce 24 mai, avec succès la constellation des 60 premiers satellites de la suite « Starlink ». Laquelle compte mettre en œuvre un nouveau système de communication de l’Internet spatiale. Les satellites d’internet seront d’orbite inférieur, car destinés à la communication.

Sur un projet coûtant quelques 10 milliards de dollars, pour la construction et le déploiement, SpaceX prévoit de déployer près de 12 000 satellites. Le planning d’Amazon est de 3 236 satellites. L’option de compétitive entre ces deux géants est basée sur la couverture mondiale ainsi que pour un moindre coût, de même de donner solution aux zones de la Terre qui en sont dépourvues et sans solutions.

- Manœuvre aéronautique de #SpaceX : récupérer 1er étage du #Falcon9 15 avril 2015

Ils seront géostationnaires en trois coquilles (ou couches) orbitales, d’ici le milieu des années 2020 ou en une décennie. Le programme compte placer d’ abord environ 1600 à 550 km (340 mi) d’altitude. Ensuite à 1 150 km (710 mi) environ 7500. A des orbites inférieures, il vous faut beaucoup plus de satellites pour couvrir complètement la Terre, ce qui est ce cas.

Ils ont le même objectif d’améliorer la connectivité d’Internet. A l’heure actuelle, la fourniture de l’accès au web dépend de tours pour la téléphonie cellulaire, de câbles qui est boostée avec la fibre de verre ainsi que du sans-fil, tous acheminés dans nos maisons et nos bureaux pour des travaux en croissance interminable.

Cela signifie que les zones rurales et reculées du monde entier sont souvent inaccessibles à la couverture pour le Net. Il existe de nombreuses autres options d’internet par satellite, mais elles sont très coûteuses et offrent des tarifs de connexion très lents. Ces nouvelles initiatives d’entreprises apportent des solutions.

Il y a quelques 1800 satellites opérationnels, sur 4 000 en orbite actuellement. Les initiatives Internet par satellite comme celles de SpaceX, OneWeb et d’autres pourraient quadrupler ce nombre. La crainte d’un encombrement sidérale et une augmentation des déchets flottants ou débris orbitaux existera davantage. Le risque de collusion est possible, l’avenir nous réserve des situations inattendues.

Répondre à cet article