POPULI-SCOOP : Info citoyenne & Actu critique

 


Des drones du Yémen compliquent l’ingérence de l’Alliance de l’Arabie Saoudite



Ce conflit sème la destruction, la haine entre voisins et la terreur pour des populations vulnérables


jeudi 29 août 2019
par Gros Emile


Dernièrement, fin août 2019, les médias traditionnels et corporatistes, notamment ceux télévisés qui pénètrent les foyers en occident, montrent le président yéménite Mansour Hadi sur le point d’envisager de diriger son pays. Ces presses présentent aussi des victoires de l’alliance guidée par l’Arabie Saoudite et les EAU (Emirats Arabes Unis). Or, les données du terrain montrent bien que la guerre se déplace sur le sol saoudien frontalier et des drones attaquent assez souvent...

Voir en ligne : Notre dossier Yémen

C’est étonnant que la fausse information s’est portée à grande échelle, alors que le forum du G7 se tenait en France. Avec une coïncidence hallucinante, le chef de la diplomatie iranienne est invité à la ville côtière de Biarritz. A l’intérieur du Yémen les clivages sont multiples, alors que la simplification du soutien iranien contre l’Arabie Saoudite donnée à l’opinion internationale reste à éclairer.

- La terrifiante famine que l’Arabie Saoudite inflige au Yémen avec moult complicités. 12 juillet 2019

Dans l’indifférence, voire la connivence les Saoudiens de ce qui est la communauté internationale, le 18 juin 2019, de nouvelles données pour l’année 2015 portent à plus de 91 000 le nombre total de décès signalés au Yémen. Au cours des quatre dernières années et demie, ce chiffre a augmenté. Lire ICI.

Le "Conseil de transition du Sud" et tous ceux qui luttent à ses côtés ont libéré leurs terres des putschistes houthis, selon des informations localement vérifiées grâce aux réseaux sociaux. Des jeunes contribuent à la lutte contre le terrorisme et remportent des victoires sur Al-Qaïda et Daech dans des localités et régions comme : Al-Mukalla, Shabwa, Abyan et surtout à Aden. Ils sont soutenus, voire entraînés, par l’EAU, sans même l’accord saoudien. Et sortent même de tout contrôle de Riyadh.

Le 27 août, des engins flottants et guidés à distance de type Qasef-2K ont visé la base aérienne du roi Khalid, dans la province d’Asir du royaume saoudien. Des événements du genre explosions de drones sont survenus alors que des affrontements incessants se tiennent à la frontière, entre les 2 pays. Ils opposent les combattants d’Ansar Allah, une filiale d’Al-Qaïda et les forces saoudiennes. De quoi ne plus comprendre qui fait la guerre et qui est son ennemi ?

- Quand les Mollahs chassent la CIA du Yémen jeudi 12 février 2015

Une récente a rupture de la force de frappe des forces soutenues par les Saoudiens et les Émirats arabes unis, dans le sud du Yémen, ont montré que la coalition perd de plus en plus de terrain, dans ce pays déchiré par la guerre. En termes plus significatifs, les confrontations sont plus fréquentes et se déroulent dans le sud de l’Arabie saoudite, comme dans la zone de Khamis Mushait, du sud-ouest saoudien qui donne accès sur le Yémen.

Ce qui est encore tenant dans la guerre médiatique, Ansar Allah publie régulièrement des vidéos montrant d’importantes pertes d’équipement de troupes soutenues par la coalition dans la région. Ces diffusions sont tellement démonstratives, qu’il faut en tenir compte de leur véracité. Le 26 août, l’utilisation pour la première fois d’un escadron du nouveau drone appelé Sammad-3 a dit avoir frapper une « cible militaire importante » dans la capitale saoudienne, Riyad.

Le général de brigade Yahya Saree, porte-parole des forces armées yéménites, a déclaré lundi, dans l’après-midi du jour de la frappe, que les drones avaient touché la cible qui leur a été désignée avec une grande précision. L’officier Houthi a rappelé que ces attaques avaient été menées en réponse aux crimes et à l’agression perpétrés par l’Alliance saoudienne contre le Yémen et à son blocus.

Image illustrative de l’article Chef de l'État du Yémen
Abdrabbo Mansour Hadi عبد ربه منصور هادي (né en 1945) - Par U.S Defense Department, Domaine public
Ali Abdullah Saleh (2011).jpg
Ali Abdallah Saleh علي عبدالله صالح (1947-2017) - Par Ssayad

Répondre à cet article