POPULI-SCOOP : Info citoyenne & Actu critique

 


Du Sommet Action Climat de l’ONU à grève mondiale des jeunes pour leur destin.



Un environnement plus sûr et plus sain fera un avenir plus prospère pour tous.


vendredi 20 septembre 2019
par Gros Emile


Ecouter l’article

Le changement climatique est devenu réellement une occasion aux jeunes de faire entendre leurs voix. Mais aussi, les analystes, dont ceux de la rédaction de Populi-Scoop, s’accordent à croire que les nouvelles générations ont réussi à développer une culture qui concerne d’abord leur propre avenir. C’était par le passé déjà une préoccupation. C’est maintenant une menace existentielle et la le plus grand défi de cette génération.


Voir en ligne : Notre RUBRIQUE

Vendredi 20 septembre 2019 débutent environ 5000 mouvements de mobilisation des jeunes dans le Monde. Quelques 150 pays touchés. Certains dureront pendant toute la semaine.

Souvent nous constatons que les parents demandent à leur progéniture des réponses à des questions qui tarabustent l’esprit sans en avoir l’intelligence de les comprendre. Particulièrement pour les sujets d’écologie, les jeunes ont une bonne maîtrise. Et certainement grâce aux systèmes éducations performants, de certaines nations, questionnés par leurs disciples, les connaissances sur les moyens réduire le réchauffement climatique sont vulgarisées plus que par le passé.

En séjour aux Etats-Unis, en vue du sommet sur le climat de l’ONU, Greta Thunberg a été reçue à Washington, mardi 17 septembre par l’ancien président Obama. Cette adolescente est représentative de la génération qui développe un discours nouveau. Pour la préparation du sommet mondial, cette jeune fille tient à son dogme : Les objectifs, comme le destin qui attend les prochains habitants de la planète, sont clairs. Et la science est non négociable.

- En Europe, pour le climat les jeunes regardent le destin de la planète 18 FÉVRIER 2019

C’est l’une des plus grandes rencontres de responsables des Etats de l’Histoire qu’accueillera l’ONU lors de la dernière semaine de septembre 2019. Pas moins d’une soixantaine de chefs d’État sont attendus à un sommet important. Ils envisageront de susciter plus d’ambition face au changement climatique, pour lequel la mobilisation ne cesse de prendre de l’ampleur chez les catégories juvéniles de la population du Monde.

Les discussions ont beaucoup de sujets, mais ce sont les politiques d’incitations qui sont attendues. La création d’un monde plus sûr, plus sain et plus heureux pour tous passe la maîtrise du changement climatique. Le soutien aux énergies renouvelables et à l’économie verte en général devraient inéluctablement générer de nouveaux emplois.

Eliminer toutes subventions aux combustibles fossiles et les taxer notamment le carburant de l’aviation, fera de nouveaux fonds publics. Le remplacement du pétrole et du charbon est la solution gagnante. La promotion d’une agriculture et de régimes alimentaires à faibles émissions ainsi que le reboisement, sont tout un programme.

- Réchauffement climatique : scientifiques contre politiciens lobbyistes mercredi 21 juin 2017

Le Secrétaire général de l’ONU António Guterres organisera e Sommet Action Climat le 23 septembre 2019 afin de relever les défis qui se posent à l’humanité, à cause de la détérioration de la planète. Pour concrétiser et accélérer les actions visant à mettre en œuvre l’accord de Paris sur le changement climatique, les idées foisonnent de toutes parts et avec moult déclinaisons.

Binary Data - 0 octets
Climat : action et soutien, les tendances...
Sur la base des rapports nationaux soumis au secrétariat de la CCNUCC. Cette publication est publiée à titre d’information publique n’est pas un texte officiel de la Convention.

Moins de deux mois avant ce "Sommet Action Climat" à New York, un rapport, à consulter à côté, publié par l’ONU sur les changements climatiques. Il offre un aperçu des mesures prises par les gouvernements, pour faire face à cette mutation de la Terre et souligne la richesse des connaissances et des expériences qui sont à leur disposition afin de renforcer l’ambition climatique.

L’internationalisation de la crise climatique oblige à des défis, alors que certains gouvernements peuvent réaliser des résistances résilientes, alors que d’autres sont sans capacités de répondre aux problèmes qui se posent à leurs populations. La proposition que des ressources des pays les plus riches doivent aller vers les pays les plus pauvres, afin que les gens ne soient pas obligés d’exploiter en Amazonie ou d’exploiter les forêts indonésiennes. Entre autres idées...

Greta Thunberg, 2018 (cropped).jpg
Par Jan Ainali — still picture out of File :Greta Thunberg i Bryssel.webm, CC BY-SA 4.0, Lien

Répondre à cet article