POPULI-SCOOP : Info citoyenne & Actu critique

 


La diagonale du Hirak s’étire avec la durée de la confrontation en Algérie.



13è CONTRIBUTION : La dynamique de 2 faces d’une même population fait dialectique.


samedi 23 novembre 2019
par N.E. Tatem


Ecouter l’article. La notion de diagonale a la double direction relie ce qui s’oopose. Une duplicité compréhensible et perceptible dans la différenciation en Algérie. Base et sommet ainsi que les rives et flancs opposés, gauche et droite, traversent l’espace qui confronte les clauses au travers des trajectoires préétablies. Toutes les couches, de la société algérienne, rappellent que le Hirak est transversal. Deux ligne unanimes. Les militants et les arrivistes connaissent la doctrine de la tangente oblique.

Voir en ligne : Notre dossier ALGÉRIE

On ne gagne pas, par chance, à tous les coups. Dans le jeu des défilés inexplicables, il faut rejouer autant de fois que la tentation se rapporte à la difficulté de creuser les calculs infinis. Si le 13 décembre prochain, l’Algérie sera dotée de son président, éventuellement le système qui a fait rater aux programmes de développement effectués dans le grand pays du Maghreb, reprendra de plus belle les affaires dont il a dévoyé la sacralité.

- Entre menaces et vote, les Algériens face aux anciens gangs de la politique. 21 novembre 2019

Dans l’impossibilité de présenter leur candidat à l’élection présidentielle, les manifestants algériens n’ont pas aussi acquis la concrétisation de leur prescription d’une transition servant à déménager l’ancienne gouvernance, pour la chasser des rouages et centres de décision. Quelle déception que celle de passer à la moulinette de l’autocritique, pour décortiquer le passage en force du scrutin du 12 décembre ?

La désinformation contre le "Hirak" en Algérie est produite par les résidus de l’ancien système qui s’effondre. Ce qui abîme le service public. Bien sûr que cela se fait avec des journalistes qui disent avoir l’opinion idoine à leurs employeurs. Mais le régime en péril, commence par noyer ses clans, ceux qui regardent que de leurs pôles prendre entièrement le pouvoir en désagrégeant le gang des Bouteflika.

Certains s’accrochent à l’embarcation des pirates des diverses amirautés du nationalisme, qui ont dramatiquement exagéré avec la prédation du denier de la collectivité. Les élites nouvelles qui émergent avec l’élan de la révolte de 2019 ne sont pas toutes juvéniles et innocentes, les revanchards, les aventuriers et les opportunistes croient aussi qu’ils ont aussi leur révolution.

- La modernité RDN, réveillée en 2019 en Algérie, continue le mouvement historique. 14 novembre 2019

Les manifestants qui se rassemblent par milliers depuis février à Alger, sont unis par un même objectif de rupture avec l’ensemble de l’ancien règne. La composante humaine du mouvement qui aspire à consacrer la mise en place un nouveau leadership est hétéroclite et, même dans les villes d’intérieur, très peu rurale. Ils rejettent le vote organisé par la direction actuelle qui est corrompue. Ils veulent organiser le même vote avec transparence.

Le 40ème vendredi des manifestations en Algérie est, à partir du début du compteur du 22 février, exactement la clôture du 9ème mois d’un même appel : une transition pour nettoyer les institutions des prédateurs de la voyoucratie. Mais la complexité des miracles suit la diagonale des fous, noir et blanc de l’échiquier.

Les radicalités des deux itinéraires divergents, de l’armée et du "Hirak", traduisent une pluralité au sein de promiscuité "Khawa/Khawa" (fratrie : dans un slogan fréquent), ce qui l’enrichie. Et à ce jour, après 9 mois, ça ne l’a pas divisé. Aller au vote du 12 décembre ou l’annuler, c’est un double-sens pour la fluidité des fortuites positions, que les opportunistes et les aventuriers croient avoir déjà empochées.

- 12è CONTRIBUTION : L’inconnu du vote présidentiel en Algérie, est le degré de boycott et son effet ? 4 novembre 2019

- 11è CONTRIBUTION : Fourberie en Algérie : l’armée félicitée de ne pas réprimer le peuple qui la paie ! 16 ocrobre 2019

- 10è CONTRIBUTION : sans consensus interne, le Hirak doute sur le compromis. 3 octobre 2019

- 9é CONTRIBUTION : manifester n’est plus efficace, après 7 mois d’empathie apaisée. 24 septembre 2019

- 8ème CONTRIBUTION : 2 versions antagoniques : des préalables empêchent un compromis en Algérie 1er septembre 2019

- 7è CONTRIBUTION : Derrière le HIRAK, la classe moyenne algérienne à l’œuvre. 21 août 2019

- 6è CONTRIBUTION : L’hésitation des progressistes Algériens rend la révolution démocratique incertaine. lundi 1er juillet 2019

- 5è CONTRIBUTION : Récidiver le passé ou déployer le projet national dans le millénaire ?mardi 11 juin 2019

- 4è CONTRIBUTION : le mythe de "l’éradiqueur : Rab D’Zaer" corrompu par Bouteflika 30 mai 2019

- 3è CONTRIBUTION : Assainissement de l’économie, début de réponse au "Hirak" en Algérie. 16 mai 2019

- 2è CONTRIBUTION : La #RDN est une marche, sans répit ni conflit, du progrès 24 avril 2019

- CONTRIBUTION : Sans le beau et fort leader, les Algériens célèbrent la modernité 17 mars 2019

Participer à notre mini-sondage de moins d’une minute. Anonyme on peut exprimer, sans obligation, son opinion.

Sa question unique est : Qui après Bouteflika ?

Cinq choix ayant trait au profil, au parcours et à la personnalité du prochain président. ICI - MERCI

Nous organisons des sondages et enquêtes. Vous êtes invités à vous inscrire à nos panels. Merci si vous participez.

Répondre à cet article