POPULI-SCOOP

Info citoyenne & Actus critiques  Nos sujets : COVID-19.  ICI Vérifions les infos.

Accueil > Editoriaux / Opinion > Editorial, opinion, point de vue, déclaration, paix, pertinente, monde, (...) > Positions Communiqués, publication, impressions, points de vue, officiels, (...) > Ahmed Mohamed vexé au collège invité à la Maison Blanche

Ahmed Mohamed vexé au collège invité à la Maison Blanche

L’horloge fabriquée par un collégien prise pour une bombe

samedi 19 septembre 2015, par Hugo Mastrèo

"Elle est cool ton horloge Ahmed. J’ai décidé de l’inviter à la maison blanche. Nous devons inspirer les plus jeunes comme vous à aimer les sciences. C’est ce qui rend l’Amérique grande." C’est avec ce twitt que le président Barack Obama a donné la perche à un jeune, Ahmed Mohamed, qui a été malmené en arrivant à son collège, avec sa machine de fabrication personnelle à la maison... Mais aussi Mark Zuckerberg de Facebook a aussi posté sur son profil, son soutien au jeune vexé et arrêté comme un vulgaire criminel.

Sauvé par le président Obama, voici le graphique des actions sur "TWITTER" pour le #HashTag : #IStandWithAhmed.

Enfants...
- L’annonce faite à "Islam" : l’enfant qui, jamais il ne sera intégré en France !
- Dans la catastrophe, l’école algérienne devant une réforme qui agite les réacs.

gé de 14 ans, le jeune a été arrêté dans son école, quand les enseignants pensaient être devant une bombe, après avoir vu le dispositif fait maison par Ahmed Mohamed. L’affaire s’est déclarée en début de semaine a eu un écho impressionnant sur les réseaux d’Internet. Et le Twitt du locataire de la maison blanche a été dans le tas encourageant à ce vaste échange.

Scolarisé à Irving, au Texas, en 9ème année, Ahmed Mohamed a été emmené dans un centre de détention pour mineurs, malgré que le canular a été vite vérifié dans l’établissement scolaire. Fan de robotique, il aurait fait ses propres radios. Il a insisté lors de l’alerte pour expliquer vouloir montrer son invention à son professeur d’ingénierie, il a fini menotté.

C’est le professeur d’anglais qui entendu le tic-tac et reconnait la ressemblance avec une bombe. Ahmed a ensuite été emmené hors de la classe par le directeur puis interrogé par cinq policiers qui ont exigé de connaître ses intentions et pourquoi il a introduit l’engin dans l’école.

D’origine soudanaise son père s’est dit choqué et ramène le comportement de l’encadrement qui a créé cet incident à des actes racistes. Les Etats-Unis vivent encore la ségrégation à l’égard des populations noires et le caractère policiers des actes discriminatoires s’amplifient. En 2015 plusieurs actes, dont ceux de Ferguson, ont été à l’origine de troubles.


Voir en ligne : Notre dossier : USA (Etats-Unis)

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?


L'éditeur de POPULI-SCOOP publie vos ouvrages.L'éditeur de POPULI-SCOOP publie vos ouvrages.logo


Populi-Scoop lancera prochainement une formule de rémunération des ses rédacteurs. Inscrivez-vous via le formulaire de CONTACT.

Prenez des e-books gratuits.Offre
Vous inscrire sur ce site

L’espace privé de ce site est ouvert aux visiteurs, après inscription. Une fois enregistré, vous pourrez consulter les articles en cours de rédaction, proposer des articles et participer à tous les forums.

Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Soutenir par un don