POPULI-SCOOP : Info citoyenne & Actu critique

 


L’antisémitisme qui censure les journalistes : Alain Ménargues de RFI complètement blanchi...



Dans des pays et des démocraties qui se respectent, c’est une consécration POUR LA VERITE !


mardi 12 avril 2011
par Rebel Kazimir


Alain Ménargues compte parmi les journalistes auxquels les sionistes de France livrent, pour le compte d’Israël, une surveillance et les sanctionnent impitoyablement de censure. De part le monde occidental existent aussi nombreux professionnels des médias qui ont subi ce sort de ne pouvoir être impartiaux dans le conflit du Proche-Orient.

LA PAIX AU PROCHE-ORIENT A DES MARTYRS ET VICTIMES POUR LEUR EXPRESSION DE LA VERITE

- UN CRIMINEL DE GUERRE ISRAELIEN PRIS DANS LA DENONCIATION DU JOURNALISTE David CRONIN

- Octavia Nasr limogée de CNN, 2ème femme et journaliste d’origine arabe prise en chasse par les doxas et l’establishment.

- Charlie-hebdo sectaire vire Siné, son doyen. Signer la PETITION.

- Affaire Richard Labévière : La diplomatie de Sarkozy démentie par l’aveuglement sioniste. SIGNER LA PETTION

- Helen Thomas, doyenne des correspondants de presse à la Maison Blanche mise à la retraite pour des propos condamnant Israël.

- FRANCE : la chaîne Canal+ visée par l’affabulation outrancière de l’antisémitisme.

- LA MONSTRUOSITE ISRAELIENNE, SANS LES MEDIAS, avouée par des officiers de Tsahal.

- Un livre censuré en France, le diktat sioniste n’est pas le propre d’un certain Dieudonné !

- Ma faute ? Avoir heurté de plein fouet la doxa occidentale.

- Israël Turquie : la censure des expressions et le piétinement de la légalité.

- Wikileaks rapporte qu’Israël est plus gangréné par les mafias que la Russie.

- LES NEGOCIATIONS DE PAIX DANS L’IMPASSE DE L’IMPUNITE DE L’ETAT HEBREU.

Alain Ménargues, né en 1947, est un journaliste d’investigation et écrivain français, ancien directeur de l’information de Radio France internationale et correspondant de Radio France à Beyrouth de 1982 à 1995.

Il est spécialiste du monde arabe et a été envoyé spécial permanent au Moyen-Orient pendant 15 ans, et est actuellement journaliste indépendant et écrivain installé au Caire.

Il collabore par ailleurs à de nombreuses publications françaises, ainsi qu’à des radios de divers pays.


Quand on observe la mouise sur laquelle bute et est engluée la paix, on ferme les voix qui veulent mettre fin à la pire injustice que connait l’humanité : la spoliation des palestiniens de leurs terres.

Finalement la Cour de Cassation a condamné Radio France International (RFI) pour le licenciement abusif du journaliste Alain Ménargues. Le verdict est tombé le 9 avril, après 6 années de démarches. La sentence ne peut plus être désormais contestée du fait de la fin de procédure, arrivée à l’instance juridictionnelle qui au-delà de laquelle, aucun recours n’est possible.

Ici, nous ne sommes pas dans une affaire d’espionnage comme chez Renault, des cadres accusés par lettre anonyme de corbeau, qui a la Chine comme autre visée avec celle de membres du personnel. Mais devant la configuration idéologique et les principes de vouloir spolier les palestiniens de leur Terre, des entorses à ciel ouvert... à l’encontre d’un cadre épris de vérité !

Ce fut, en 2004 que ce professionnel a été démis de ses fonctions. Mais datant de bien longtemps, la traque sur la place publique des journalistes dits pro-palestiniens, était perçue comme une convenance de la diplomatie française officielle. Celle faite au nom des français, et puisque relevant de ce qui est la doxa occidentale qui prétexte l’antisémitisme, dans ce cas la question du Proche-Orient reste d’où il est interdit extirper la colonisation opérée sous un label judaïque… Lequel bénéficie dans les médias de connivences qui redoutent la paix indésirable au Proche-Orient. Car cette paix arrêtera inéluctablement l’occupation de la Palestine, créée par l’idéologie sioniste complètement dévoyée par des crimes et l’apartheid.

Quand l’affaire a éclaté, le personnel et les syndicats ont pris position contre, Alain Maguières, leur directeur de l’information. Leur déclaration « Nous, tous les personnels de RFI, dénonçons les propos insultants de M. Ménargues qui ne reposent évidemment sur aucune réalité. (...) Nous rejetons toute incitation à la haine raciale. » Les syndicats de RFI sont ensuite reçus à leur demande par le PDG de RFI qui, selon une dépêche l’AFP de l’époque, est « choqué par les propos de M. Ménargues ». Le 19 octobre au soir, ce dernier décide du licenciement d’Alain Ménargues.

Or dans le fond c’est à la suite de parution de ses deux livres : « Les secrets de la guerre du Liban » et « le Mur de Sharon », successivement en 2004, que ce journaliste a été abusivement licencié. Mais ce qui vient d’être juridiquement rejeté et qui confirme définitivement la condamnation de RFI, l’employeur.

Le premier ouvrage, sorti dès mai 2004, retrace la terreur des massacres de civils palestiniens dans les camps de réfugiés de Sabra et Chatila (Beyrouth, Liban) en septembre 1982. Ménargues révéla que, Tsahal, l’armée israélienne avait outre apporté son assistance matérielle aux milices fascistes libanaises dans leurs crimes. Mais aussi ses forces spéciales avaient pris part à la tuerie de 2.000 hommes, femmes et enfants. Ce qui n’a jamais été démenti !

Puis en septembre de la même année « Le Mur de Sharon », est venu rajouter une autre couche de l’opinion que s’est fait le journaliste du conflit. Ce bouquin offre une analyse d’un racisme que même Mandela et Jimmy Carter ont dénoncé

A qui donc faut-il faire payer les indemnités ? Réclamées à 250 000 euros, dès l’ouverture auprès des prudhommes du procès. Quand le denier public et les poches du contribuable ont à débourser, sans avoir adopté la ligne des criminels de guerre, une telle somme, il est plus question de sanctionner l’abus ! La dépense induite par ce revers à une décision de tribunaux, incombe plus à la source de la décision qu’aux citoyens…

Maintenant que justice est faite, il y a des conséquences à régler aussi !

LES OUVRAGES D’ALAIN MENARGUES

* Les Larmes de la colère, Presses de la Renaissance, Paris, 1996 (ISBN 2-85616-600-8).

* Les Secrets de la guerre du Liban : Du coup d’État de Béchir Gémayel aux massacres des camps palestiniens, Albin Michel, Paris, 2004(ISBN 2-226-12127-7).

* Le Mur de Sharon, Presses de la Renaissance, Paris, 2004 (ISBN 2-7509-0060-3).

LA PAIX AU PROCHE-ORIENT A DES MARTYRS ET VICTIMES POUR LEUR EXPRESSION DE LA VERITE

- UN CRIMINEL DE GUERRE ISRAELIEN PRIS DANS LA DENONCIATION DU JOURNALISTE David CRONIN

- Octavia Nasr limogée de CNN, 2ème femme et journaliste d’origine arabe prise en chasse par les doxas et l’establishment.

- Charlie-hebdo sectaire vire Siné, son doyen. Signer la PETITION.

- Affaire Richard Labévière : La diplomatie de Sarkozy démentie par l’aveuglement sioniste. SIGNER LA PETTION

- Helen Thomas, doyenne des correspondants de presse à la Maison Blanche mise à la retraite pour des propos condamnant Israël.

- FRANCE : la chaîne Canal+ visée par l’affabulation outrancière de l’antisémitisme.

- LA MONSTRUOSITE ISRAELIENNE, SANS LES MEDIAS, avouée par des officiers de Tsahal.

- Un livre censuré en France, le diktat sioniste n’est pas le propre d’un certain Dieudonné !

- Ma faute ? Avoir heurté de plein fouet la doxa occidentale.

- Israël Turquie : la censure des expressions et le piétinement de la légalité.

- Wikileaks rapporte qu’Israël est plus gangréné par les mafias que la Russie.

- LES NEGOCIATIONS DE PAIX DANS L’IMPASSE DE L’IMPUNITE DE L’ETAT HEBREU.