POPULI-SCOOP : Info citoyenne & Actu critique

 


Au Maroc les manifestants sont tués dans l’indifférence mondiale.



Des prisonniers de plusieurs nationalités sont internés illégalement, pour le compte des USA et des pays occidentaux, sous l’accusation "de projets terroristes".


vendredi 4 mars 2011
par Gros Emile


Les martyrs marocains dans le cadre de ce qui est le printemps arabe, les protestations dans la région du monde allant du Maroc à l’Iran, meurent dans l’indifférence totale des médias et des opinions qui s’en meuvent des autres situations. De même ce qui est la population du Sahara occidental, sous colonisation depuis déjà 34 années malgré nombreuses résolutions onusiennes, aucune voix ne se lève à soutenir la légalité, comme pour Israël, internationale.

C’est dire que le royaume qui est le 1er fournisseur du Cannabis à l’ensemble de la population mondiale qui en consomme, reste une chasse gardée des pays occidentaux. Ces derniers, ont largement montrés leurs mépris des revendications de peuples pour leur liberté, sont encore à la complicité avec les régimes pourris, comparables à celui d’Israël. Monsieur Nicolas Sarkozy, le président français passe ses vacances avec sa dulcinée auprès de Mohamed VI, sans qu’aucune indication ne soit donnée à propos de la princesse qui a réglé son séjour estival de 2010.

Mère célibataire de deux enfants, Fadoua Laroui est décédée suite son auto-immolation fin Février, dans le silence et l’indifférence des opinions. Et Karim Chaïb un jeune âgé de 21 ans a été tabassé à mort lors des manifestations du 20 févier Maroc.

La première constitue la 1ère femme dans le monde à s’immoler, quand l’accès au logement social lui a été refusé, parce que mère célibataire et son gourbi, fait de taules, a été détruit par les autorités de Souk Sebt dans le centre du pays. Des centaines de personnes ont marché dans son cortège funèbre aucune déclaration officielle, de part même les ONG, sur son cas.

Vidéo sur Fadoua Laroui

Quant à Karim massacré à la fleur de l’âge, il a été pris en chasse par une faction de policiers dans la ville de Sefrou où il a participé à la manifestation du 20 février. Les policiers qui se sont acharné à le frapper sans répit dans une ruelle de la ville, sous les cris indignés de quelques femmes, sont restés impunis. La scène s’est déroulée sous les regards témoins, les autorités ont dépêché son enterrement tôt le matin, pour éviter d’autres présences qu’un nombre limité de membres de sa famille. Et les résultats de l’autopsie n’ont pas été rendus publics.

Vidéo sur Karim Chaïb

D’autres villes du royaume ont connu plusieurs morts non élucidées, dont les cinq cadavres calcinés trouvés dans une agence bancaire saccagée à Al Hoceima. De même que les arrestations se comptent par centaines, et plusieurs lourdes peines de prison ont été prononcées contre les manifestants. Les récits de torture arbitraires sont légion.

FEMME SAHRAOUI TORTUREE PAR LA POLICE MAROCAINE

L’armée a été déployée dans certaines villes, comme à Dakhla où contre les sahraouis, appelés les "Marocains de l’intérieur", ont subi des agressions par les « Batalgyas » (les gens payés par le pouvoir en place qui font légion en Tunisie, en Egypte et en Algérie) sous le regard complice des forces de l’ordre. Il y a quelques mois à Lâayoun suite au démantèlement du camp de Gdeim Izik, ces marocains colonisateurs se sont aussi livrés à l’offensive contre les sahraouis. Ils furent les premiers à commettre ce genre d’actions contre des manifestants.

JPG JPG Notons que le silence des pays occidentaux, notamment les médias, ne s’explique pas. Le Maroc abrite des prisons sortant de toutes considérations législatives et diplomatiques. Ces pénitenciers accueillent, pour le compte des USA et des pays occidentaux, environ 200 à 300 prisonniers de toutes les nationalités du monde, auxquels l’accusation de « projets terroristes » est donnée. Ils sont d’un autre âge où la torture, de toutes les formes imaginables, est monnaie courante.