POPULI-SCOOP : Info citoyenne & Actu critique

 


Greta Thunberg n’accepte pas le Prix de l’environnement du Conseil nordique.



Le nouvel élan pour l’environnement et le climat, une adolescente devant la mémoire humaine.


mercredi 30 octobre 2019
par jaco


Ecouter l’article. Depuis que la jeune Greta Thunberg existe dans le champ médiatique qui l’aurait, elle-même voulu, propulsé comme une personnalité authentique, la haine s’est déclenchée fortement faites par les truands idéologiques de la droite dans le Monde. Alors le débat n’a épargné aucune des coutures de sa personnalité, laquelle vient de révéler son innocence et sa force.

Voir en ligne : Notre rubrique

Elle avait initié en août 2018 le mouvement par « #FridaysForFuture » en entamant une grève de trois semaines dans les écoles de son pays, la Suède. Période pendant laquelle, elle s’est assise devant le parlement pour protester contre le manque d’action climatique de la part des politiciens. Ce qui a commencé un intéressement, maintenant très avancé, de sa génération et des médias honnêtes.

- Du Sommet Action Climat de l’ONU à grève mondiale des jeunes pour leur destin. vendredi 20 septembre 2019

Elle vient de rejeter le prix du Conseil nordique décerné chaque année pour cinq prix discipline : littérature, cinéma, musique, environnement et littérature, toutes s’adressant ou faites pour enfants et adolescents. Chaque prix de 350 000 couronnes danoises (environ 47 000 euros) est attribué lors d’un gala, au cours de la session annuelle du Conseil nordique, qui a tenu un forum dernièrement.

Regroupant les 5 pays : Danemark, Finlande, Islande, Norvège et Suède ainsi que les îles Féroé, le Groenland et l’Åland. Ces pays prônent dans ce cadre la coopération culturelle. La distinction a été remise à Isabelle Axelsson et Sophia Axelsson, associées de Greta au sein de Fridays For Future. Mais ces dernières l’ont refusé, au nom de leur camarade, en plein cérémonie tenue, à Stockholm, mardi 29 octobre, reprenant le déni de l’égérie qui s’est exprimé sur son compte Instagram.

Cette année, le thème du prix a été « les initiatives qui favorisent une consommation et une production durables en faisant plus avec moins ». Comme s’il était destiné à la consécration de Greta Thunberg. La jeune adolescente prévoit d’assister, en décembre, aux négociations de l’ONU sur le climat au Chili, alors que ce pays déclare ne plus être en mesure d’accueillir ce qui la cop24.

La jeune militante n’a pas hésité lors de cette occasion de dresser plusieurs constats des pays de la région, pour justifier son rejet. Son mouvement est en train d’influencer et d’inspirer toute sa génération, ce qui suscite du respect pour qu’elle soit écoutée.

- En Europe, pour le climat les jeunes regardent le destin de la planète Lundi 18 février 2019

Ci-après, le statut Instagram publié par Greta Thunberg : Traduction automatique.

J’ai reçu le prix environnemental du Conseil nordique 2019. J’ai décidé de décliner ce prix. Voici pourquoi : « Je voyage actuellement en Californie et ne peux donc pas être présent avec vous aujourd’hui. Je tiens à remercier le Conseil nordique pour ce prix. C’est un immense honneur.

Mais le mouvement pour le climat n’a plus besoin de récompenses. Ce dont nous avons besoin, c’est que nos politiciens et les membres du pouvoir commencent à écouter les meilleures données scientifiques disponibles.

Les pays nordiques jouissent d’une grande réputation dans le monde en matière de climat et d’environnement. Il ne manque pas de se vanter à ce sujet. Il ne manque pas de beaux mots. Mais s’agissant de nos émissions réelles et de notre empreinte écologique par habitant - si nous incluons notre consommation, nos importations ainsi que l’aviation et le transport maritime -, c’est une toute autre histoire.

En Suède, nous vivons comme si nous avions environ 4 planètes selon le WWF et le Global Footprint Network. Et à peu près la même chose pour toute la région nordique. En Norvège, par exemple, le gouvernement a récemment octroyé un nombre record de permis de recherche de nouveaux gisements de pétrole et de gaz. « Johan Sverdrup », le champ de pétrole et de gaz naturel récemment ouvert, devrait produire du pétrole et du gaz naturel pendant 50 ans ; du pétrole et du gaz générant des émissions mondiales de CO2 de 1,3 tonne.

Le fossé entre ce que la science dit nécessaire pour limiter l’augmentation de la hausse de la température mondiale à moins de 1,5 voire 2 degrés - et la politique qui anime les pays nordiques est gigantesque. Et il n’y a toujours aucun signe des changements requis. L’Accord de Paris, que tous les pays nordiques ont signé, repose sur l’équité, ce qui signifie que les pays les plus riches doivent montrer le chemin.

Nous appartenons aux pays qui ont la possibilité de faire le plus. Et pourtant, fondamentalement, nos pays ne font toujours rien. Donc, jusqu’à ce que vous commenciez à agir en accord avec ce que la science dit nécessaire pour limiter la hausse de la température mondiale en dessous de 1,5 degrés ou même de 2 degrés Celsius, choisissez Fridays For Future en Suède de ne pas accepter le prix environnemental des Conseils nordiques, ni les 500 000 couronnes suédoises. »

Meilleurs vœux

Greta Thunberg.

Répondre à cet article