POPULI-SCOOP : Info citoyenne & Actu critique

 


Alerte au virus Zika, les moustiques des tropiques frappent encore



La peur d’une épidémie que la douceur du climat entretient son vecteur


vendredi 29 janvier 2016
par N.E. Tatem


Le virus "Zika", dont la diffusion est déclarée alarmante par l’OMS, était plus connu comme répandu dans les régions tropicales d’Asie et d’Afrique. Le-voilà, en ce début de l’année 2016, présent en Amérique centrale. Alors que sa découverte, datant de 1947, s’était faite sur un singe en Ouganda, d’où il tire son nom, qui est celui de la forêt où cet « arbovirus » a été rencontré pour la première fois. Il atteint outre-atlantique, les mêmes zones des tropiques, mais le réchauffement ouvre de nouveaux espaces...


Comprendre le virus "Zika" par Populi-Scoop

La maladie attribuée à l’émergent et potentiellement épidémique « Zika-Virus » se propage à un rythme rapide, selon sa propagation constatée au Brésil. Plusieurs centaines de cas de déformations cervicales de nouveaux nés, dont l’origine est soupçonnée être le [« Zika »], laissent déduire qu’il y a bien plusieurs millions de personnes affectées, et encore 3 à 4 millions prochainement, selon les responsables de l’OMS.


- Ebola, quand la sueur introduit une particule dans le sang
- Vaccin de la H1N1, le prochain, pour enrichir des spéculateurs de haut vol !

Les moustiques du genre Aedes, dont fait partie le « moustique tigre », est une catégorie qui habituellement transmet la dingue, parmi d’autres maladies infectieuses tropicales tel le chikungunya ou encore la fièvre jaune. Ils sont avec les Anophèles, une autre famille, identifiée comme proliférant particulièrement le paludisme, les principaux vecteurs.

Les Aedes se nourrissent de l’homme, ou du singe, quand il est malade. Ils se contaminent et transmettent le virus à la prochaine personne de laquelle ils s’alimentent. Il convient de rajouter que le sang est prélevé, par l’insecte vampire, comme nourriture, notamment par les moustiques femelles en période de reproduction.

Les symptômes de ce virus sont le plus souvent de type grippal, communément : fièvre, maux de tête et courbatures, auxquels se rajoute des éruptions cutanées et des douleurs aux articulations aux coudes des bras. Souvent aussi des cas de paralysie ont été signalés, qui se maintiennent, en séquelles, dans certaine guérisons.

Les signes de Zika se manifestent lors de la première décade qui suit la visite du moustique. Aucun traitement ou vaccin n’est encore déterminé pour la (ou les) maladies provoquées par ce virus virulent et complexe, seuls les symptômes sont soignés.

C’est aussi le seul virus, connu dans son genre transmetteur de plusieurs pathologies encore à élucider, via la petite bête présente dans les foyers d’humains, à passer aussi, d’un individu à un autre (singe et humain), par la voie sexuelle.


- Une aide du Cloud de Google pour vaincre l’autisme.
- Faut-il interdire le Hadj musulman à cause du Coronavirus ?

Les derniers pics connus du virus « Zika » datent de 2007, en Micronésie (État fédéral du Pacifique), puis en 2013 en Polynésie Française (collectivité d’outre-mer : COM), sans cas de décès. Certains scientifiques ont déjà déjà désigné le changement climatique, c’est-à-dire le réchauffement qui élargit les zones de vie des moustiques, comme favorable à cette épidémie.

Le stade d’épidémie est déjà atteint, alors que des scientifiques, que l’on s’imagine la course des laboratoires, planchent à répondre à l’urgence. L’annonce d’un essai de vaccin avant la fin 2016 sera certainement proposée, cependant ce n’est qu’au bout de plusieurs années qu’un médicament immunisant peut être élaboré.


Zika le virus qui inquiète l’OMS par argotheme

Français : Carte de l’épidémie de Zika.
  Infections autochtones confirmée.
  Signes sérologiques uniquement.

Zika virus infections worldwide.svg
«  Zika virus infections worldwide  » par Furfur — Ce fichier est dérivé de :  BlankMap-World6.svg Zika Travel Health Notices, Centers for Disease Control and Prevention Zika virus infection – Guyana, Barbados and Ecuador, WHO Countries with local Zika transmission , European Centre for Disease Prevention and Control Vanuatu records first case of rare mosquito-borne zika virus, abcnews.net.au Premier cas autochtone d’infection à virus Zika en Nouvelle-Calédonie, Centre de vaccinations internationales Air France. Sous licence CC BY-SA 4.0 via Wikimedia Commons.

Répondre à cet article