POPULI-SCOOP : Info citoyenne & Actu critique

 


Malaise communautaire en Malaisie



Fetwa contre le "vaping" et non la cigarette pour 65 % de la population


jeudi 24 décembre 2015
par jaco


Il est interdit seulement aux femmes saoudiennes de conduire des voitures, en vertu de la religion, mais El-Ijtihad (la réforme) est en marche. En islam les décrets de prohibition, d’un tel usage ou bien d’autre comportement et même de paroles, pleuvent souvent comme des déluges. Mais ils se différencient d’un pays à l’autre, disons selon les dictatures et les féodalités qui les promulguent.

Allah s’est contenté d’interdire expressément « le sang, le pari et la viande de porc », qui sont les seuls pêchés nommément indiqués. Mais les charlatans rajoutent l’alcool ou bien le vol ou bien, cette fois en Malaisie, l’e-cigarette. Les cheikhs et autres pseudo-savants qui ne songent jamais à améliorer la vie des gens et se pressent à les envoyer au paradis de l’au-delà, décident comme des porte-paroles, des secrétaires et des associés, ce qui est en Islam désigné par « Mouchrikine »…


- Le mystère de l’avion Malaysia Airlines, dans un complot ?
- L’e-cigarette : à qui revient ce marché en explosion ?
- Tabagisme et substitutions , on nous en cache bien des choses...

Les émetteurs de Fetwa qui grouillent dans les fins fonds de bourgades, de contrées et Etats vivant sous la prépondérance de l’islam, une religion à l’image écornée par le terrorisme, peuvent se déclarer « faqih » (penseur de théologie) ou bien savant, voire Doctor émérite. Ils peuvent interdire à la femme un maquillage, ou bien à l’homme un regard amoureux, sans prescription aucune connue du livre. Faut-il préciser que leurs directives souvent négatives à la paix sociale, ruineux pour l’économie et injustes sur le plan juridique ?

Dans le coran, en se contentant d’une lecture littérale, les spiritueux alcoolisés sont déconseillés dans un premier verset (écartez-vous-en). Après ce premier ordre, lors de l’accomplissement du rassemblement du Coran, un second qui dit de « ne pas se présenter à la prière ivre ». Ce qui est aussi authentique pour les voleurs, la peine, de couper la main est explicitement indiquée comme châtiment. Elle est instituée en vertu d’un crime, et ce n’est pas un banni avec son nom.


- L’EI s’adresse aux musulmans, aux bons entendeurs qui relaient

Le Vaping (l’usage de la cigarette électronique) est désormais interdit pour les musulmans en Malaisie. Seuls 65% des habitants de ce pays sont musulmans, mais cela ne gêne pas de rendre illicite à uniquement à cette moitié. Ici, le communautarisme n’est pas clivant, il est une sépartion ouverte des uns, des autres.

Le même jour où ces religieux locaux, du Conseil national de la fatwa lié aux rouages, ont décidé cette mesure, une compagnie aérienne se disant « Halal » a vu le jour, avec 3 avions des anciens modèles de Boeing. Elle dessert les lignes internes et elle cible la clientèle musulmane, une communauté. Elle propose aux voyageurs de prier avant de prendre l’envol et d’autes hôtesses en hidjab ou bien que la nourriture obéissant au rite.

Le bain de l’islam réactionnaire de Malaisie.

Commençons par cette vérité, du pays dont nous parlons. Il fait transcription de la religion dans sa constitution ainsi. L’article 3 du paragraphe 1 de la constitution malaisienne stipule : " L’islam est la religion de la Fédération ; mais les autres religions peuvent être pratiquées en sécurité et en paix dans toutes les parties de la Fédération. "

Les certificats halal sont donc délivrés par une institution qui s’appelle Jakim (Jabatan Kemajuan Islam Malaysia), entendre le ministère du développement islamique de la Malaisie. Dans l’État du Selangor, 35 termes islamiques sont interdits d’usage aux non-musulmans aussi bien oralement que par écrit. En cas de plainte formelle, le non-musulman déclaré coupable se verra infliger une amende de 3 000 MYR (soit 700 euros ou 1 000 francs suisses).

En octobre 2013, la Cour d’Appel malaisienne valide l’interdiction par le gouvernement de l’usage du mot « Allah » par les non-musulmans, infirmant la décision de 2009 d’une Cour de première instance. Et en janvier 2014, la cour suprême autorise l’utilisation du mot Allah dans les bibles écrites en bahasa melayu.


- L’ISLAM FACE A LA réalité.

Si ce n’est pas de la dictature au nom de l’islam, qu’est ce que ça peut bien être ? L’organe supérieur islamique de la Malaisie, par la voix de son président, un certain Tan Sri Abdul Shukor Husin, a annoncé lundi, 21 décembre 2015, que le vaping est désormais interdit pour les musulmans de son pays. L’islam version préservation de la santé est des plus galavaudés, sous l’adage « tout ce qui nuit à la santé est haram (pêché) ». Mais comme la science est un ensemble perfectible, ce qui est nocif est aussi utile dans les soins.

D’après des données économqiues, le marché malaisien de la cigarette électronique est le seconde du Monde après les Etats-Unis. Les gouvernements du monde entier débattent les implications sanitaires de vaping comme une alternative aux cigarettes traditionnelles. Un rapport de la santé publique en Angleterre, diffusé en août dernier, a proposé que le vaping était moins nocif que le tabac, il a été plus tard critiqué par la revue médicale The Lancet. Revue de laquelle nous avons confectionné cet article.

Malaysia (orthographic projection)

Répondre à cet article