POPULI-SCOOP : Info citoyenne & Actu critique

 


Israël, les mensonges médiatiques occidentaux



La règle établie : mentir et manipuler sans faillir.


mardi 13 novembre 2012
par Hugo Mastréo


Les médias occidentaux sont mis au rituel de rapporter les faits de ce qui est le conflit « israélo-palestinien », ce qui est un peu bien dans le cas où il s’agit de rappeler ce fief de désordre dans cette région du monde où résonnent quotidiennement les armes. Mais la présentation des faits est tellement simplifiée que le côté palestinien, pourtant victime d’une guerre continuelle, passe le méritant du supplice que lui impose son ennemi innocenté...

Voir en ligne : Notre dossier : Israël...

Devenu trop machinal, toujours moulé à la façon de même partition reprise à l’identique et sans changement, c’est bien le même refrain : des roquettes lancées à partir de territoires palestiniens ont induit une riposte de Tsahal. En répétant avec tous les canaux médiatiques, et de tous les pays qui soutiennent le colonialisme sioniste, quasi obligatoirement la disproportion, des victimes du nombre des victimes d’un côté et de l’autre, se fait admettre. Pour un soldat de l’armée israélienne tué, 10 « djihadistes » du Hamas sont abattus…

Les contenus, galvaudés de telles informations cycliques et sporadiques, sont assumés, relatés et rabâchés à grande échelle avec leur macabre arithmétique. Ce qui devient moins bien dans ce cas, car l’affront arrogant de l’agressé qui réplique est spécifié assez puissant. Il est même préciser que l’occupant a ce droit disproportionné de riposte sur le colonisé désarmé.

Une certaine insistance est faite pour montrer que le premier à avoir lancé les roquettes, ou missiles pour justifier les dégâts et crimes de la riposte de l’occupant, est le côté palestinien. Ce qui entraîne donc une intervention israélienne sur le territoire de Gaza où sont ciblés, sine-qua-non, des dépôts d’armes et des terroristes et d’une manière précise et chirurgicale. Ici c’est trop gros, pour être vraisemblable.

Les mensonges au sujet des fréquentes batailles entre Israël et palestiniens de Gaza sont désormais mécaniques, aussi dans l’esprit des journalistes qui donnent de telles informations que des publics percepteurs. Samedi 10 décembre 2012, un missile antichar a été tiré sur un véhicule des forces israéliennes d’occupation près de la frontière de Gaza, par l’aile militaire du Front Populaire Pour la Libération de la Palestine (FPLP).

A se demander si le FPLP n’avait que le motif de s’attaquer, au Jeep où quatre soldats israéliens ont été blessés, puis revendiquer aussi cet acte. Or des faits antécédents nous instruisent que c’est cette organisation qui a riposté à l’assassinat de deux personnes palestiniennes par Tsahal, si on décrypte bien la revendication « FPLP ».

Lundi 5 novembre, Ahmad Nabhani, attardé mental âgé de 23 ans, a été tué quand il s’est approché de la barrière fixant la frontière avec Israël. Et jeudi 8 novembre, les forces israéliennes envahissent le sud de Gaza, et assassinent un adolescent, âgé de 13 ans…

RESISTANCE DE L’ENFANCE PALESTINIENNE

Les incursions israéliennes sur Gaza ont le même récit : Des représailles en conséquences d’attaques délibérées faites de missiles palestiniens. L’offensive sur Gaza, 2008-2009 baptisé « Plomb Durci », a été le pire des grands mensonges des journalistes et médias occidentaux.

Cette opération telle qu’elle a été présentée et exécutée a été initiée unilatéralement par l’Etat Hébreu. Des crimes de guerre, qui ont coûté 1500 civils, dont 60% sont des enfants. L’utilisation d’armes prohibées, et les objectifs détruis intentionnellement sont les infrastructures civiles...