POPULI-SCOOP : Info citoyenne & Actu critique

 


L’AQMI évolue, l’ONU face aux recrutements de criminels...



... pour n’épargner dans l’avenir aucun pays de la région.


mercredi 26 septembre 2012
par Azouz Benhocine


L’identité des présumés terroristes actuellement en arrestation à Benghazi, n’a pas été encore officiellement révélée. Les enquêteurs n’excluent pas que les auteurs de l’assaut soient affiliés à au groupuscule dit Al Qaeda du Maghreb islamique (Aqmi). Ils sont de diverses nationalités, les algériens et maliens sont assez nombreux. Mais surtout des jeunes et de nouvelles têtes montrent qu’il y a eu des recrutements massifs, avec ce qui est le Printemps Arabe...

LIRE PRECEDENT SUJET : L’AQMI a frappé à Benghazi !

La concorde obsessionnelle entre nationalisme religieux et ennemis de la démocratie en Algérie.


Pour la Palestine puis l’Irak et toute la politique américaine, des manifestations anti-américaines ont toujours existé dans le monde. Le film « L’innocence des musulmans » qui a bouleversé les islamistes, pour dire vrai des minorités super virulentes et largement médiatisées, n’a rien à voir avec l’opération de l’AQMI dans ce fief de la dernière révolution libyenne : Bengazi.

Les islamo-terroristes ont pour action commune et basique de s’attaquer à tous ce qui est occidental, les USA est en tête comme en témoigne un certain 11 septembre. Ils s’en passent de songer de préserver la vie des musulmans. Ce qui a été, d’ailleurs signalé par Ben Laden lui-même, lu dans les documents trouvés dans le refuge du chef d’Al Qaeda au Pakistan. Le champ libyen était devenu un terrain ouvert aux hommes de la nébuleuse. Les milices, créées sur le tas en Libye, ont été incontrôlables puisque tolérées et élues pour participer aux combats contre la dictature lors de sa contestation. Suite à leur participation à la chute du tyran Kadhafi, et malgré qu’elles soient un terreau où bourgeonnent de nouveaux guerriers, ces milices ont continué à régner, après la chute de Kadhafi. Elles squattaient des biens immobiliers où elles se sont installées comme groupes pseudo-révolutionnaires...

Quand les insurgés libyens se sont organisés en colonnes dans la mobilisation de la première heure, ils avaient eu aide des pays occidentaux, notamment pour l’évitement qu’ils soient massacrés par le psychopathe qui avait annoncé sa marche sur Benghazi.

Il n’a jamais été question de dresser des CV pour les éléments de ces milices. Où les islamistes locaux et ceux de tous bords, y compris ceux venant de l’étranger. Parmi lesquels notamment les endoctrinés solitaires locaux et les libyens rapatriés, même d’Afghanistan et d’ailleurs. En plein révolution, ils se sont engouffrés avec les rebelles.

L’idée de l’AQMI pour noyauter la révolte était déjà tracée, dès lors que le soulèvement a commencé. Les islamistes sont, dans le monde arabe et musulman, la force politique la mieux organisée et leur potentiel humain est le plus déterminé dans son engagement militant. Le terrorisme étant la méthode violente extrême, avec pourtant le même objectif que les islamistes qui, s’adonnant à la pratique démocratique (tunisiens et les frères musulmans d’Egypte), aspirent à : l’instauration de la charia…

L’AQMI qui s’était déployée au Mali, aux côtés des « Azawads » dans la partition du Mali et pour créer l’Etat « berbèro-tergui » auquel aspiraient ces derniers est née, dans ce pays africain, de l’immense effort de l’armée algérienne. Cette dernière continue à nettoyer le nord du pays des hordes armées des l’islamo-terrorisme.

L’organisation terroriste, AQMI plus que les autres, lorgnait à la Libye. Benghazi fut le premier point de ralliement de ses éléments, et ceux tentés par la rejoindre, et ce dès 2011. L’opportunité de combattre dans la confusion de la révolte populaire.

La conjoncture de sédition libyenne fut une belle occasion, d’exercice à la guerre sainte, de recrutement de "djihadistes" et d’acquisition d’armements, à tous ceux qui font allégeance à Al Qaeda.

L’AQMI du temps où il était en Algérie le GSPC, avait compris que l’aide d’une organisation criminelle mondialement lui permettait d’avoir des « djihadistes » internationaux mieux entraînés. De même que des aides plus substantiels des réseaux intercontinentaux, qui sont soutenus par tous les islamistes, lui seront dirigés.

Et un meilleur négoce des otages qui s’aventureraient dans le grand désert, que les hommes de l’AQMI kidnappent à la moindre présence d’occidentaux plus valeureux que des otages locaux. Les otages algériens, enlevés du consulat de Gao, servent à la pression, presque sans valeurs numéraire.

Les terroristes algériens ont toujours entretenu des ambitions en Afrique et au niveau de le méditerranée. Ces zones, du nord et du sud, n’ont jamais été à leur portée, que depuis la révolte anti-Kadhafi est venue les leur ouvrir.

Les forces occidentales savaient que ces terroristes les viseraient continuellement, d’où leur évitement de prendre part au sol aux combats contre Kadhafi. Nombreux personnages libyens et islamo-terroriste étaient déjà l’entourage même de Ben Laden. Dont des relaxés de prisons du monde, dont Guatanamo-Bay, ont combattu contre Kadhafi et sont encore maintenant réhabilités…

Dans tous les pays, les islamo-terroristes visent d’abord les occidentaux et à leur tête les Etats-Unis, sans songer, un moindre instant, d’épargner des masses de victimes collatérales parmi les musulmans. La Libye, l’Egypte et la Tunisie songent maintenant à l’insécurité grandissante, les islamistes harcèlent artistes, femmes et journalistes.

Et la déstabilisation de nombreux pays, dans le cadre du Printemps Arabe, a un deux perspectives uniques.

1- Soit un régime des régimes théocratiques à l’iranienne où les populations vivront la charia...

2- Soit le déchaînement du terrorisme semant l’anarchie et la barbarie comme en Afghanistan.

LIRE PRECEDENT SUJET :

L’AQMI a frappé à Benghazi !

La concorde obsessionnelle entre nationalisme religieux et ennemis de la démocratie en Algérie.