POPULI-SCOOP : Info citoyenne & Actu critique

 


L’AQMI a frappé à Benghazi !



La concorde obsessionnelle entre nationalisme religieux et ennemis de la démocratie en Algérie.


mercredi 26 septembre 2012
par Azouz Benhocine


L’attaque du consulat de Benghazi a coïncidé avec les gigantesques manifestations causées par le film « L’innocence des musulmans ». Comme tout autre acte redouté dans le monde et même sur le sol américain, elle n’a rien à voir avec le cinéma, à moins que l’acte soit opportuniste. C’est-à-dire profitant de l’affaire du film, pour exécuter une opération, qui n’est pas la dernière...

Voir en ligne : Benghazi, révélations sur la mort Chris Stevens - NOTRE PRECEDENT SUJET -

Prochain sujet :

L’AQMI évolue, l’ONU ignore de nouveaux recrutements de criminels...

... pour n’épargner dans l’avenir aucun pays de la région.

Aussi bien les USA que les libyens, entendre les concernés, disent et répètent, de la manière la plus officielle, que l’attaque a été programmée… La présence d’étrangers venant des pays voisins, et islamistes impénitents, est un signe de l’existence de cellules prêtes à passer à l’acte.

L’enquête, actuellement dans son plein, est devant l’idée que l’AQMI a recruté nombreux djihadistes au Mali, en Libye, dans d’autres pays de la région et continue d’être rejointe par des jeunes algériens livrés au désespoir.

L’investigation autour de l’affaire de Benghazi, rapporte qu’une cinquantaine d’individus de diverses nationalités, principalement algérienne et malienne, ont été arrêtés… Leur présence en Libye explique leur implication, sinon ils n’ont rien de touristes ou d’hommes d’affaires.

Comprendre par enquête, la traque des tueurs de Chris Stevens, deuxième ambassadeur des USA a être été tué dans le monde, après Adolph Dubs tué en 1979 en Afghanistan après une tentative d’enlèvement suivie d’un échange de tirs. Ce dernier coup d’éclat pour l’AQMI, à Benghazi, lui permet de devancer les autres groupes, Anser Ed’dine ou mujao, qui lui sont concurrents en Afrique du Nord et au Sahel.

Pour rappel, l’attaque a eu lieu aussi un 11 septembre. Cette date commémorative, annule expressément l’idée d’un rapport quelconque avec les manifestations pour le film. Elle rappelle inéluctablement la nébuleuse internationale Al Qaeda.

L’investigation progresse, et les personnes arrêtées gardent leur silence habituel. Cependant la reconstitution a révélé qu’une manifestation a été simulée vers 20 heures à Benghazi ce jour-là, que les services d’ordre n’ont pas réussi à disperser…

Elle a été déclenchée après celle de l’après-midi au Caire. Qui elle est advenue après que la chaîne TV des frères musulmans ait diffusé toute la vidéo du pseudo-film insultant ou caricaturant le prophète Mohamed.

Sous les yeux des manifestants, après 20 heures, l’ambassadeur est revenu de son périple européen. Rejoignant la villa servant de siège du consulat, dans cette ville provinciale connue pour avoir été 1er fief de la révolte anti-Kadhafi.

Vers 21h30 un premier assaut a ciblé le consulat sur trois côtés, à l’arme automatique. Les assaillants auraient ensuite versé du diesel au sol et mis le feu, afin de contraindre le personnel du consulat à sortir du bâtiment. C’est sans doute à ce moment-là que l’ambassadeur a été tué, asphyxié par les fumées.

… Puis au creux de la nuit, à 2 heures du matin le personnel se préparait à l’évacuation vers l’aéroport, à plus d’un kilomètre du consulat, des tirs nourris et assez sont intensifiés, avec l’usage de lance-roquettes qui ont fait fuir les derniers, de la cinquante de membres de l’armée régulière libyenne. L’un d’eux a été interviewé par le New-York Times.

Des groupes d’une dizaine d’homme avaient encerclé le bâtiment, l’ont bombardé, pendant plus d’une heure, jusqu’à être assuré qu’aucune résistance ne venait des lieux assiégés. Puis certains éléments des assaillants se sont introduits pour récupérer des documents…

L’identité, des présumés agresseurs actuellement en arrestation, n’a pas été encore officiellement révélée. Les enquêteurs n’excluent pas que les auteurs de l’assaut soient affiliés à au Groupuscule dit Al Qaeda du Maghreb islamique (Aqmi). La branche de la nébuleuse terroriste al-Qaïda née en Algérie et qui, acculée au nord pays algérien s’est installée depuis des années au sud.

Un ancien détenu de Guantanamo, Abu Sufian Ibrahim Hamouda, libyen, membre du groupe extrémiste Ansar al-Charia est également suspecté d’être lié à l’attaque. Aucune preuve ne corrobore l’implication de ces organisations terroristes, mais le niveau de coordination des assaillants semble attester d’une certaine expérience en la matière.

Prochain sujet :

L’AQMI évolue, l’ONU ignore de nouveaux recrutements de criminels...

... pour n’épargner dans l’avenir aucun pays de la région.