POPULI-SCOOP : Info citoyenne & Actu critique

 


Bénin : campagne cotonnière 2012-2013



Yayi Boni convie les Cerpa à la veille permanente pour atteindre les 500.000 tonnes


mercredi 22 août 2012
par Elias


« Assurer un suivi rigoureux du cotonnier afin que le rendement de la campagne 2012-2013 soit supérieur où égal à 500.000 tonnes », c’est l’objectif poursuivi par le Chef de l’Etat en conviant les Responsables communaux pour la promotion agricole à une séance de travail, ce mardi au Palais de la Marina. Le Président Yayi Boni qui revient d’un second périple dans les zones cotonnières est satisfait des superficies emblavées, et nourrissant l’espoir de voir les luxuriants cotonniers porter du fruit en abondance d’ici à la récolte, il insiste sur un suivi rigoureux du cotonnier, gage d’un meilleur rendement à l’hectare.

« Les cotonniers que nous voyons ne sont pas le coton. Chacun doit surveiller son périmètre afin que le rendement escompté soit au rendez-vous » , a lancé le Président Yayi Boni. En présence des préfets de départements et des élus locaux, le Président Yayi Boni a salué le bon déroulement de la campagne cotonnière 2012-2013 pourtant marquée à ses débuts par des soubresauts. Il s’est réjoui du fait que la quantité d’intrants disponibles peut couvrir tous les besoins, et surtout du satisfecit décerné par les producteurs quant à la qualité des produits.

Cependant, le Chef de l’Etat ne se fait pas d’illusion : si la pluviométrie est assez bonne et les cotonniers ont bonne mine, les feuilles et les capsules tiennent la promesse des fruits, il faut maintenir la veille permanente et assurer quotidiennement le soin au cotonnier. Selon le Dr Yayi Boni, les Cerpa ne doivent pas baisser les bras et abandonner les producteurs seuls face à leur champ.

Au cours de la séance de travail, le Dg de la Sonapra, Idrissou Bako, a présenté les statistiques de la campagne cotonnière. Au plan national, la Sonapra estime la superficie totale emblavée à 336 602 hectares contre une prévision de 350 000 hectares, soit un taux de réalisation de 96,17% au 6 août dernier. Evoquant la mise en place des intrants, Idrissou Bako en a énuméré que six types à savoir : les semences, les appareils de traitement, les herbicides, les engrais Npk, l’urée et les insecticides.

Le Chef de l’Etat a invité les Rcpa à faire en sorte que les crédits intrants ne dépassent pas la production escomptée. Il a également instruit les Rcpa à faire le point des excédents d’intrants afin de les transférer à la production vivrière. Evoquant le flux financier, le ministre Jonas Gbian a indiqué que l’Etat dispose suffisamment d’argent pour faire face à toutes les opérations de la campagne.

Sur un besoin de financement de 82 milliards de francs Cfa, 93 milliards ont été déjà engagés. Le gouvernement a déjà obtenu une avance de 47 milliards. « Nous sommes en train de prendre les dispositions pour payer les producteurs cash » , a annoncé le ministre Jonas Gbian.

Enfin le Chef de l’Etat a annoncé des récompenses aussi à l’endroit des communes et des producteurs qui auraient contribué de façon significative à la réussite de la présente campagne.

E. Aballo