POPULI-SCOOP : Info citoyenne & Actu critique

 


Accueil du site > TECHNOLOGIE, INTERNET, PERFORMANCES INCLASSABLES > #NetMundial : Internet et la démocratie du Monde !

#NetMundial : Internet et la démocratie du Monde !



Chasse gardée des USA : la gouvernance du Web en quête d’éthique.


jeudi 24 avril 2014
par N.E. Tatem


Congestion, voire constipation, sur le Net. La gouvernance d’Internet au niveau mondial se pose. Non pas comme à l’avènement, en 1997 au commencement d’Internet grand public, puisque beaucoup de bandes passantes ont inondé la toile et les technologies avancées sont d’une autre époque 2014. Mais maintenant, la neutralité du Web devient une nécessité, pour se défaire des pratiques néfastes qui ont été développées depuis.

Voir en ligne : Notre GRAND DOSSIER : Internet, NSA...

Le NetMundial qui s’est tenu au Brésil, 23 et 24 avril, tente d’officialiser des changements. Les scandales de la NSA ont rajouté une couche de détails, après la transparence produite avec Wikileaks sur les télégrammes échangés par les instances diplomatiques des USA dans le Monde, les fameux câbles ! Le débat du monopole sur Internet se résume à l’avancée technologique de certains pays ou bien du droit à l’accès au Web à toute l’humanité. S’il est ancien, il semble donc mûrir !

L’information a grandement contribué à la mise sous les lumières, c’est-à-dire avertir les responsables, des pratiques d’hégémonie américaine sur Internet. Les puissants alliés d’Europe applaudissent à la surveillance américaine. Ils poussent par ailleurs davantage à l’acquisition et au perfectionnement des technologies de communication dont s’emparent déjà plus de 50% de l’humanité....

Aux actions de Wikileaks fomentées par le journaliste australien Julian Assange, encore emprisonné dans l’ambassade de l’Equateur à Londres, se sont rajoutés les scandales de la « NSA » du « lanceur d’alertes » Edward Snowden. La dénonciation a politiquement atteint les décideurs des pays émergents qui se sont réunis pour parer à la domination de l’espace numérique mondial par les Etats-Unis.

Brasilia est à l’offensive avec la tenue, à Sao Paulo, pour ce printemps 2014, d’un sommet international sur la gouvernance de l’Internet, baptisé « NETmundial », en référence au Mondial de football qui aura lieu au Brésil en juin. 90 pays ont participé à la conférence inédite qui a pour but de discuter de l’avenir de la gouvernance d’Internet. Des internautes ont participé à travers les réseaux sociaux...

Le pays de Pelé est la première à avoir légiférer une régulation d’Internet, avec une cohérence entre les fondements de sécurité et des libertés. Une loi adoptée par le sénat brésilien le 22 avril, donc promulguée, couvre les principales questions : liberté de l’expression, vie privée et droits de l’Homme, gouvernance multilatérale et ouverte, diversité et neutralité du Web.

En effet la prédominance d’Internet ne peut échapper au contrôle ou l’espionnage des USA. Savoir que c’est une société civile nommée ICCAN (Internet Corporation for Assigned Names and Numbers), basée en Californie et soumise à la législation du pays de l’Oncle Sam, qui est chargée, entre autres, de la distribution des adresses et des noms de domaines sur le Web.

Il s’agit d’une entreprise privée qui a promis à la présidente du Brésil dernièrement de se dégager de cette mission pour une structure globale. Les intervenants qui se sont exprimé ont mis l’accent sur la nécessité de dessiner une feuille de route pour donner les clés de l’Icann à une organisation multipartite et non contrôlée par les seuls Etats-Unis. C’est en fait l’essentiel des discussions de NetMundial…

Répondre à cet article