POPULI-SCOOP

Info citoyenne & Actus critiques

Accueil > Editoriaux / Opinion > Editorial, opinion, point de vue, déclaration, paix, pertinente, monde, (...) > polémiques, répliques, réponses, contradiction, démenti, autre vérité, (...) > A Singapour, la 2ème vague du COVID-19 frappe les migrants.

A Singapour, la 2ème vague du COVID-19 frappe les migrants.

Le virus est inconnu et opportuniste dans son propagation.

mardi 21 avril 2020, par Gros Emile

Ecouter l’article.

Nous avons annoncé dans l’un de nos récents articles, qu’en cas de grippe, les populations vulnérables, notamment les plus pauvres, paieront une lourde facture en pertes humaines. Sur les 6.2 millions d’habitants de Singapour, il y a 1 million de salariés étrangers. On note 5250 cas de COVID-19 enregistrés au 20 avril 2020, parmi eux, environ 3 000 travailleurs migrants. Ce groupe de la population est confronté à des conditions de vie assez difficiles...

Dans la ville-Etat de Singapour, composé de 63 îles, une nouvelle vague de contamination annonçant plus de 1400 cas en 24 heures, dans ce qui est désigné par « cluster », dès qu’il s’agit d’une localisation communautaire ou géographique. L’indication tombe vraiment telle une catastrophe relatant que le virus du "sras-cov-2" est hyperactif en cas de relâchement.

- A New York, c’est par métro que le SRAS-CoV-2 a été propagé.
dimanche 19 avril 2020

Au départ de la pandémie, tout malade du covid-19 était systématiquement isolé et installé hors de chez lui. Parmi les atouts du pays, la solide gouvernance d’une discipline autoritaire acceptée par tous. Un territoire minuscule et unique frontière avec la Malaisie, facilite la surveillance. Le système de santé très performant, sans pénurie de tests ni de masques ainsi que le traçage par téléphone a été toléré par une population largement éduquée.

Le confinement n’a pas été respecté et encore peu suivi selon des normes strictes pour que cette nouvelle vague. Elle a touché les milieux de travailleurs émigrés, généralement issus de pays de la région d’Asie du Sud-Est, hébergés dans des dortoirs. L’information est tombée, alors que les autorités sanitaires ont déclaré que lors de cette semaine quelque 5 000 travailleurs seront testés.

A la veille même que ces employés, dans plusieurs secteurs de l’économie florissante de la « ville jardin », comme est aussi désignée toute Singapour pour la végétation luxuriante, allaient être relogés. La décision de les accueillir dans d’autres habitations a été prise, pour des camps militaires, des hôtels flottants, des stades sportifs et des appartements relevant du gouvernement.

En même temps, ces derniers jours cette population a été ciblée d’une intensification des tests pour détecter le "sras-cov-2", selon des médias locaux qui couvraient les actions sanitaires, dans le cadre du brouhaha international autour COVID-19. Déjà des personnes ont été sortis de ces dortoirs, du fait qu’elles étaient contaminées. Mais la vague a déjà affecté plus largement.

- Après des semaines de COVID-19, l’Afrique résiste.15 avril 2020

D’après même des médias que nous avons consultés, la vitesse de transmission de Covid-19 dans ces lieux d’hébergement s’est effectuée est supérieure à la vitesse des interventions du corps médical. Ce qui explique la hausse soudaine des cas au cours de la semaine dernière. Un médecin singapourien : «  … le virus a trouvé le maillon faible du pays.  »

La stratégie du confinement, ce qui se rapporte à cloîtrer des familles pour éviter que le virus aille au-delà oblige à partager la maladie entre les membres de même famille. Mais elle limite grandement sa transmission à d’autres personnes, avec effet de réduire les cas. C’est ce qui a été observé à partir du 7 avril et qui prend fin le 4 mai.

Pas de travail avec exception des services clés. Et les travaillent en ligne, quand les personnes doivent effectuer le strict nécessaire. Le respect des limitations interactions sociales n’a pas été bien suivi. Les autorités de Singapour ont émis des milliers d’avertissements et des centaines d’amendes, depuis le début du et les chiffres restent élevés pour ces sanctions.

Foyer de migrants à Singapour, avec 10 personnes chambres. Ils sont 1 million de travailleurs étrangers.

Vous voulez utiliser un stockage en ligne, du cloud de Microsoft, cliquer ICI.

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?


L'éditeur de POPULI-SCOOP publie vos ouvrages.logo
Prenez des e-books gratuits.Offre
Vous inscrire sur ce site

L’espace privé de ce site est ouvert aux visiteurs, après inscription. Une fois enregistré, vous pourrez consulter les articles en cours de rédaction, proposer des articles et participer à tous les forums.

Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Soutenir par un don