Fichier de Populi-Scoop - Fichier de Populi-Scoop

POPULI-SCOOP : Info citoyenne & Actu critique

 


POPULI-SCOOP : Info citoyenne & Actu critique

Magazine Analyse de l’actualité et alertes de pertinence sociale

  • L’achat des armes au temps du COVID-19 aux USA.

    Une population aux intentions de psychologie collective violente.

    7 avril 2020, par Azouz Benhocine
    Ecouter l’article. Dans la mémoire littéraire américaine, "La peste écarlate" fait encore une fois son retour au-devant de la pensée sur le COVID-19. Entre roman et nouvelle, avec 70 pages en format poche, ce récit interpelle. Ecrite en 1912 pour relater ce qui reste de la vie en 2073, après une pandémie qui a exterminé l’espèce humaine en 2013, cette anticipation raconte l’ancien monde à des êtres déshérités de toute identité et sans références pour s’imaginer le passé.
    Les ventes d’armes à feu a fait 2 (...)
  • Les moyens d’indépendance de l’info en ligne sont introuvables.

    Les bienfaiteurs et les communautés concernés a l’écoute du nouveau journalisme.

    4 avril 2020, par N.E. Tatem
    Ecouter l’article. Les informations alternatives, celles qui ne sont que rarement rapportées par les supports et plateformes corporatistes et traditionnelles, ont plus de difficultés d’être rendues publiques. L’aide des lecteurs, des communautés, des entités économiques et des philanthropes assiste les journalistes d’investigations et les lanceurs d’alertes. Mais l’esprit des « infox » leur est attribué…
    La vérité, que les journalistes épris d’exercer leur métier en toute liberté, se situe quelque part (...)
  • L’info au temps du COVID-19 : du local au réseau social.

    Le journalisme peine à capter et diffuser la vérité.

    3 avril 2020, par Gros Emile
    Ecouter l’article. Au début il y avait le graffiti. Une expression mural et urbaine qui est accepté en art pictural. Telles les vestiges rupestres de l’homme des époques des cavernes, le mur de facebook avec plus de 2 milliards d’utilisateurs est le défouloir de la culture populaire post-moderne. L’année 2020, on recherche le 1er patient qui a subi le COVID-19 et qui s’est peut-être filmé pour annoncer une nouvelle ère.
    Il est indéniable qu’existent moult stratégies pour endiguer les épidémies qui se (...)
  • Tebboune gracie les délinquants pour interner les activistes du Hirak.

    Une justice sadique d’un régime aux abois d’illégitimité.

    1er avril 2020, par Damien Djamel Bouch’Raf
    Ecouter l’article. « Madaniya machich askariya » (civile et pas militaire) est le slogan qui revendique la neutralisation de l’institution qui empêche les islamistes, et les aventuriers qui leurs sont acolytes, de s’accaparer du pouvoir et définitivement en Algérie. C’est l’erreur populiste du Hirak. Elle a pour inspiration le vocable "les généraux" galvaudé à outrance, telle une déclinaison de junte. Mais la réalité montre que l’armée algérienne est pleinement au service des décadents despotes.
    La (...)
  • Leçons d’un sondage ouvert de 2014 à 2019 en Algérie.

    Qui après Bouteflika ? La question protocolaire à l’aspiration de changement.

    31 mars 2020, par Damien Djamel Bouch’Raf
    Ecouter l’article. La versatilité de l’opinion algérienne est légendaire. L’esprit de girouette qui tourne selon le sens du vent est souvent comparé à la queue du coq qui plie selon la direction de la bise. Un dicton local compare le changement du point de vue politique avec cette métaphore, en mettant en exergue les marchandages sur les principes. Certains y voient de l’amovibilité. Ce qui n’est pas superflu en démocratie, avec l’idée qu’il n’y a que les idiots qui ne changent pas. Mais il y a plus (...)
  • La Chine dans la pandémie liée à la mondialisation.

    Une reprise économique promise de l’évacuation du COVID-19.

    28 mars 2020, par Gros Emile
    Ecouter l’article. Née en Chine, la crise sanitaire du COVID-19 a poussé le Monde à lutter contre un spectre invisible. Mais néanmoins cette épreuve mondiale est symptomatique, à plus d’un titre, de la vulnérabilité globale. Des fléaux, des politiques et des actions de science se dressent, lancés dans le chaos que les médias couvrent sans relâche, avec des narrations alarmistes. L’humanité scrute maintenant si la riposte est suffisante. Tant que cela risque de se répéter, que faut-il réparer ?
    D’emblée (...)
  • Drareni, Tabbou et le sens du confinement pour un virus de l’an 2019.

    Au pays des justiciables qui luttent pour l’indépendance de la justice.

    26 mars 2020, par Damien Djamel Bouch’Raf
    Ecouter l’article. La rupture avec le personnel politique, des époques passées responsables de l’échec du programme sociétal et de la ruine des ressources matérielles et humaines en Algérie, n’est pas atteinte en dépit de la destitution du dernier cacique ayant squatté El-Mouradiya. A l’heure du COVID-19, ceux qui cherchent à sauver le caricatural pouvoir d’Alger, multiplie les rancœurs contre la jeunesse en sédition.
    En dépit de l’alerte mondiale, qui a le bilan du jour 21 morts et 302 cas confirmés (...)
  • COVID-19, les stratégies des datas s’affinent pour freiner la pandémie...

    ... Alors que le virus circule activement plus vite que les confinements.

    23 mars 2020, par jaco
    Ecouter l’article. Difficile pour les citoyens d’avoir confiance dans la classe politique lors de la crise du COVID-19. Dès lors qu’elle a été annoncée et les précautions n’ont pas été érigées à la hauteur du fait, les administrés se sont questionnés sur les mesures entreprises. Il est vain de dépasser cette période, alors que demeurent des systèmes sanitaires peu performants et à longueur d’année. Les personnels qui y sont employés ne sont pas considérés car leur cadre n’est pas fonctionnel.
    A des fins (...)
  • En Iran, les pauvres subissent plus le blocus et COVID-19.

    Les gardiens de la révolution, des bassijis, des Mollahs et clergé privent les citoyens.

    21 mars 2020, par Azouz Benhocine
    Ecouter l’article. Le président Hassan Rouhani a défendu la réponse de son gouvernement à l’épidémie. Face aux critiques généralisées, selon lesquelles l’Iran aurait agi avec lenteur, alors que la maladie a pris de l’ampleur le 19 février, les dirigeants répriment d’une main et concèdent de l’autre. Le régime reconnait que le blocus américain complique la réplique à la maladie qui s’étale sans que l’on sache exactement son intensité. Le confinement n’existe presque pas et l’inverse de ce qu’il faut faire (...)

0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 |...

Ajouter POPULI-SCOOP à votre accueil GOOGLEAdd to Google