POPULI-SCOOP

Info citoyenne & Actus critiques  Nos sujets : COVID-19.

Accueil > Humanité > Monde, actualité internationale, politique, relations, diplomatie, affaires (...) > USA > L’impeachment quand Trump est favorisé, juste une valse politique

L’impeachment quand Trump est favorisé, juste une valse politique

Avec une relance économique plus injuste, les démocrates écoutés mais pas suivis

vendredi 20 décembre 2019, par Nacer-Eddine Tatem Boukhari

Ecouter l’article.

Le second mandat de Trump constitue une échéance qui mobilise les démocrates. Alors que pour la 3ème fois dans l’histoire du pays, la Chambre des représentants a voté pour destituer un président en exercice. Le 45ème à la Maison Blanche est pour certaines opinions, il a violé son serment. Avec un abus de pouvoir et l’entrave (obstruction) du congrès, le dossier est politisé que recevable.

En dépit de la tornade soufflée par les démocrates aux Etats-Unis, la côte de Trump reste stable face à la sonde d’impeachment. Les opposants au locataire de la Maison Blanche utilisent tous les cas de politique qui se présentent pour le dénigrer. Mais aussi bien l’opinion qui lui reste favorable, les procédures comme « l’impeachment » s’avèrent infructueuses, voire de l’usure inefficace.

Sur la question de savoir si Trump devrait être destitué et démis de ses fonctions, 48% des Américains disent oui tandis que 50% disent non, selon un sondage de gallup, l’organisme que nous avons cité plusieurs fois. Ce taux est statistiquement inchangé depuis la mi-octobre, lorsque Gallup a posé la question pour la dernière fois. Le scrutin a été principalement mené avant le début des audiences publiques de mise en accusation.

- Destitution de Trump : caricature de médias mainstream
15 janvier 2017

L’affaire ukrainienne à laquelle est exposé la présidence et l’éventuelle candidature de Donald Trump date d’une alerte datant du mois d’août. Elle expose une conversation téléphonique entre le président des Etats-Unis et son homologue ukrainien, Volodymyr Zelensky, qui s’est tenue le 25 juillet. Elle porterait sur une pression en vue d’enquêter sur une entreprise du fils du leader démocrate Biden.

C’est tellement devenu connu, le fait d’avoir abusé de son pouvoir en sollicitant et en faisant pression sur une nation étrangère vulnérable, afin d’influencer la prochaine élection présidentielle des États-Unis. Pour saboter son adversaire politique, Joe Biden à travers les affaires louches de son fils dont la presse fait état aussi, le président américain tient bon dans la tempête.

Le rapport de la commission judiciaire.
Donald John Trump, président des États-Unis, est mis en accusation pour haute
crimes et délits...

Pour ceux qui désirent connaitre le rapport complet du comité judiciaire de la Chambre des représentants pour la mise en accusation, nous vous donnons la consultation dans le document joint. Donald Trump devrait être mis en accusation pour des faits présumés d’abus de pouvoir et d’entrave dans l’affaire ukrainienne qui vraisemblablement ne sort pas des pratiques américaines.

- Tous les ingrédients de la guerre américaine en Iran sont assemblés, ça va tanguer !
15 mai 2019

La chambre basse du Congrès, contrôlée par les démocrates, doit voter sur l’adoption de deux articles de mise en accusation (« impeachment ») visant Donald Trump. Mais la haute du congrès est dominée par les républicains dont, sans même concéder à plusieurs pressions de cette même chapelle, relève Trump, possède la seule l’habilité de la destitution.

La commission « House Intelligence Committee » a enquêté sur l’affaire contre Trump et a amplement expliqué comment elle a effectué ses recherches, dans le 1er chapitre du texte. La deuxième partie est consacrée à l’examen des normes de mise en accusation, énoncées dans la constitution. Elles ne sont pas si claires que comme elles sont délibérément et à foison citées, sans que leurs dimensions procédurales ne soient vraiment fixées.

Le contenu du 3ème paragraphe plonge dans les détails de l’affaire fomentée par les démocrates, selon laquelle Trump a abusé du pouvoir depuis son bureau, pour faire pression sur un gouvernement étranger, celui de l’Ukraine. Il a incité à des investigations sur une société pétrolière que son rival politique. Ce qui est une immixtion dans l’élection présidentielle de 2020.


Voir en ligne : Notre dossier USA ¤ œ¨ ¤ Etats-Unis

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?


L'éditeur de POPULI-SCOOP publie vos ouvrages.L'éditeur de POPULI-SCOOP publie vos ouvrages.logo


Populi-Scoop lancera prochainement une formule de rémunération des ses rédacteurs. Inscrivez-vous via le formulaire de CONTACT.

Prenez des e-books gratuits.Offre
Vous inscrire sur ce site

L’espace privé de ce site est ouvert aux visiteurs, après inscription. Une fois enregistré, vous pourrez consulter les articles en cours de rédaction, proposer des articles et participer à tous les forums.

Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Soutenir par un don