POPULI-SCOOP : Info citoyenne & Actu critique

 


Accueil du site > Culture et Arts : La critique, l’information et les sorties culturelles. > Du libre accès des contribuables aux recherches scientifiques qu’ils ont (...)

Du libre accès des contribuables aux recherches scientifiques qu’ils ont financées

Open-Science : une révolution pour que "Plan S" libère une nouvelle énergie...

mercredi 20 mars 2019
par Gros Emile


Les services étatiques financés par les participations des contribuables participent d’une part non négligeable dans la recherche scientifique. Et les résultats ne sont toujours pas, et dans leur totalité, à la disposition du public. Même les publications qui en déduisent sont entre les mains des médias, comme les journaux, souvent payants et inaccessible. Voilà don qu’éclate la géniale action appelée "Plan S".

Voir en ligne : Notre dossier : recherche et science

Jetez un coup d’œil sur, l’encyclopédie Wikipedia ICI cette opération quasiment mondiale, pour se faire une idée. Et qu’en est-il des autres explications nécessaires à une vulgarisation rudimentaire ? Pour que se sache l’exercice d’une science honnête et à portée du plus grand nombre d’utilisateurs...

Le 4 septembre 2018, l’initiative appelée « Plan S », lancée par Science Europe, prend forme. Depuis l’édition scientifique est poussée à être en libre accès pour les usagers, notamment quand elle est financée par le denier public.

- Marche pour la science : mobilisation des sauveurs de la Terre et de l’humanité 22 avril 2017

Cette tendance suscite désormais l’engouement, mais ne fait unanimité. Et si le libre accès serait la norme en Europe, en Chine et en Inde, car ces régions adhèrent pleinement, leurs travaux qui représenteraient plus du tiers de la production mondiale d’articles scientifiques, le reste de la Terre suivra.

La philosophie de base est que, en principe, « aucune science ne devrait être enfermée derrière des murs de paiement ! » Ce qui développe une nouvelle définition de la "science" comme bien commun, même si toutes les connaissances ne se valent pas pareillement. Les contribuables auront les articles de recherche résultant de fonds publics librement disponibles en ligne.

La résultante d’une telle action imposerait probablement une prédisposition progressive à ce type de partage, devançant ainsi les conflits. Alors que nous mettons en presse ce sujet, l’annonce des agences d’informations dit que 50% des demandes internationales de brevets viennent désormais d’Asie.

Pour l’Algérie par exemple, ce qui est une autre représentation qui chagrine la population concernée. Une statistique sortie aussi dernièrement fait part que trois fois plus de brevets sont déposés par la diaspora, par rapport aux ressortissants habitants ce grand pays, le plus vaste d’Afrique.

- Après la fausseté des études scientifiques, la ridicule publicité des articles 28 octobre 2017

Les pays pauvres et les cercles scientifique du Monde devraient s’attaquer à produire ce qui leur manque. Les chercheurs et les organisations où travaillent les concernés par les richesses, peuvent implicitement commencer à réfléchir sur la manière dont cela pourrait les aider.

La mobilisation, assez avancée, des scientifiques est en alerte. Les scientifiques redoutent que les bailleurs de fonds qui tirent profit, notamment les actionnaires, se détourent de la recherche qui ne leur rapidement rentable. Maintenant on pense comment obliger ceux qui pensent qu’aux bénéfices de changer en matière de « plan-S ».

De tes inconvénients existent. Les universités et les organismes de recherche n’expriment pas comment ils envisagent s’aligner sur le Plan S et de promouvoir les avantages d’un accès ouvert au monde de la recherche. Ce qui est aussi un imprévisible aléa.

Le temps que le processus du "Plan S" s’installe dans les pratiques, il y a certainement un parcours à baliser. Notamment la publication des résultats de recherches doivent être confortés par des pairs à ceux qui les diffusent, est-ce une nouvelle adhésion à l’ambitieux programme de libre-accès ?

Répondre à cet article