POPULI-SCOOP : Info citoyenne & Actu critique

 


Accueil du site > Monde, actualité internationale, politique, relations, diplomatie, affaires (...) > L’unité palestinienne attaquée d’une frappe israélienne

L’unité palestinienne attaquée d’une frappe israélienne



Ultime tentative de réconciliation entre Hamas et OLP


mercredi 23 avril 2014
par Rebel Kazimir


Les gigantesques et récents efforts de l’OLP dans la transformation de la lutte armée en résistance non-violente, a servi la cause palestinienne beaucoup plus que des décennies de combats à armes inégales ! Le "SOMMOUD" souffrait cependant de l’absence d’une partie de la population palestinienne, celle en désespoir était dirigée par le Hamas et habitait Gaza. Les islamistes ont été élus en 2006 et en 2007 des combats fratricides ont écorné l’image d’un peuple en lutte pour sa libération...

Voir en ligne : Notre dossier : conflit israélo-palestinien

Séparés depuis sept ans avec violence, les deux principales factions palestiniennes (Hamas et OLP) ont déclaré, mercredi 24 avril, qu’ils tentent de se réconcilier pour former un gouvernement d’union nationale, dans de brefs délais, dans moins de cinq semaines. A plusieurs reprises, ils ont essayé de résoudre leur querelle, en vain.

Les palestiniens abandonnaient vite leur dialogue, comme avoir déjà voulu les échecs de l’union des deux principales forces, qui dirigent deux territoires distincts et séparés par la spoliation colonialiste. Cette nouvelle tentative semble coïncider avec une conjoncture spéciale, marquée par le bras de fer dans les négociations avec Israël.

Mahmoud Abbas était mis en malaise, du fait qu’il ne négociait pas encore au nom de tous les palestiniens. Même avec des victoires diplomatiques marquées par une percée, en confirmant l’adhésion, dans pas moins de 12 organisations de l’ONU le président palestinien traînait le boulet d’islamistes infréquentables. Sur le plan international, il était attendu sur ce clivage interne.

Peu de temps après la déclaration palestinienne, Tsahal, le bras armé de l’Etat hébreu, a lancé une attaque aérienne dans le nord de la bande de Gaza. Pas moins de 12 civils ont été blessés, dont des enfants, a rapporté Reuters, citant un responsable du ministère de la Santé. L’armée israélienne a appelé sa frappe une "opération antiterroriste", qui vient deux jours après que Palestiniens ont tiré des roquettes à partir de Gaza en Israël, prétend-elle.

Ce plan de l’unité palestinienne reconnait en Abbas Mahmoud (dit Abou-Mazen) d’être à la tête d’un gouvernement unifié qui comprendrait des membres des deux factions de l’OLP et le Hamas. Sa composition sera annoncée avant la fin du mois de mai.

Au niveau régional, un certain désamorçage peut aussi être mis en place, notamment côté l’enclave de Gaza. Les difficultés avec le voisin égyptien, dont les nouvelles autorités réservent une intransigeance et une hostilité au Hamas, du fait de ses liens avec l’islamisme armé, peuvent être mieux négociées...

Israël a toujours maintenu des contrôles stricts sur les frontières de Gaza, qui dépend fortement des importations pour de nombreux produits de base. Hamas, a eu du mal pour gouverner efficacement Gaza. Par la faute des islamistes, le petit territoire surpeuplé et situé le long de la côte méditerranéenne, souffre d’une pauvreté chronique et de contacts très limités avec le reste du monde.

Les palestiniens habitant Gaza sont ceux sortis pour manifester leur joie de cette nouvelle… Au niveau international, les Gazaouis seront désormais aussi administrés et représentés un gouvernement d’unité nationale. John Kerry est derrière une feuille de route de la Maison Blanche, pour une paix que l’impunité d’une colonisation rend aléatoire.

Répondre à cet article