POPULI-SCOOP

Info citoyenne & Actus critiques

Accueil > Nations & sociétés > Monde, actualité internationale, politique, relations, diplomatie, affaires (...) > international, suivi, grand événement, internationaux, monde, continent, (...) > L’économie de Turquie, de second ordre, sur la pente.

L’économie de Turquie, de second ordre, sur la pente.

L’AKP renforce la position avec les nations islamiques et recule ailleurs.

dimanche 22 décembre 2019, par Rebel Kazimir

Ecouter l’article.

La Turquie s’appuie de plus en plus sur les capacités militaires dans sa politique étrangère. Déclenchant même des régionaux et internationaux, en pourvoyant davantage les groupuscules islamistes en vue de les aider à prendre le pouvoir, c’est le cas du problème syrien auquel le dictateur local a offert toutes les opportunités. Sur le plan économique, la Turquie exporte, depuis les années 60 du siècle dernier, des produits et des services de moindre qualité. Mais supplantée sur ce marché par d’autres pays émergents.

Si la poussée de la Turquie, à l’instar de l’Arabie Saoudite ou de l’Iran, pour le terrorisme islamiste en Irak est difficile à reconstituer, Elle existe cependant d’une manière déjà employée par tous. Quant à la situation en Syrie, les évidences sont tellement simples, dès lors qu’on observe les géostratégies dans cette région du Monde.

- Contre les Kurdes, tout est permis, mais maintenant ils ont 12 000 terroristes de Daesh
lundi 7 octobre 2019

Dans une récente réunion, au Centre des congrès d’Istanbul, des exportateurs turcs qui se trouvent exclus de certains marchés comme en Afrique, par entre autres, l’inondation à outrance des produits venus de Chine, le climat économique a été diagnostiqué. Malgré qu’il est confronté à une plus forte concurrence, Erdogan a galvaudé que le chiffre d’affaire de 500 milliards de $ serait atteint alors de la prochaine décennie.

Avec un taux de croissance de 0,9%, au 3ème trimestre 2019, le pouvoir islamiste de Turquie se dit satisfait. On ne peut faire mieux. L’internationale propagande obscurantiste se félicite aussi mécaniquement. Prétendant le retour à nouveau dans le processus de relance, suivant la déclaration du 21 décembre du président turc, qui invente une reprise invérifiable.

Le pire des matraquages est de faire de l’AKP comme celui qui crée la situation économique turque. C’est le langage généralisé et repris par tous les fanatiques de toutes les contrées. Or le pays passe, depuis l’arrivée des islamistes à bien au-delà de la 20ème position dans les économies du Monde. Alors qu’auparavant il était entre la 14ème et la 18ème place.

Certes bien nombreux des pays émergents sont apparus et ont accédé à des positions, à l’instar de la Chine, précédant Ankara. Mais la régression de la Turquie est visible. Et que la construction d’infrastructures impressionnantes ne suppose en rien une expansion économique infaillible.

- La protection des Kurdes : les islamistes turcs aménageaient les frontières pour Daesh
mardi 8 janvier 2019

Si cette image est valable sur les activités économiques, l’autre face c’est la régression des libertés. Elle est lésée sur tous les plans de l’expression. Alors que la création artistique a été complètement transformée, la moralisation la pousse à un recule. Elle commençait juste d’émerger pour tenter une création qui s’allège et se facilite avec les nouveaux moyens, elle est bloquée.

En réalité depuis l’arrivée des islamistes au pouvoir en Turquie, à leur habitude ils se sont d’abord déclarés au services des Etats-Unis. Ils ont beaucoup tablé sur l’OTAN pour renforcer la stratégie de renforcer les forces obscurantistes dont celles du terrorisme islamiste. La finalité est la grande implication dans le démembrement de la Syrie où le despote Bashar est vraiment le 1er responsable.

L’autre évidence pour les dirigeants Turcs de l’AKP, c’est le cercle des pays musulmans qui leur offre un champ de présence et d’action plus élargi. Avec la vulnérabilité de nombreuses de ces nations, leur présence matérialise leur ambition qui n’a rien à en vouloir à celle de l’Iran, de l’Arabie Saoudite. Avec la création de fortes tensions régionales et des actions conflictuelles.


Voir en ligne : Notre dossier Turquie

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?


L'éditeur de POPULI-SCOOP publie vos ouvrages.logo
Prenez des e-books gratuits.Offre
Vous inscrire sur ce site

L’espace privé de ce site est ouvert aux visiteurs, après inscription. Une fois enregistré, vous pourrez consulter les articles en cours de rédaction, proposer des articles et participer à tous les forums.

Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Soutenir par un don