POPULI-SCOOP : Info citoyenne & Actu critique

 


Intouchable !



Novak Djokovic bat Rafael Nadal en quatre sets au Centre Court du All England Club du légendaire tournoi de Wimbledon


lundi 4 juillet 2011
par Jérôme COLLIN


Dans le cadre somptueux du Centre Court du All England Club, Novak Djokovic a fait coup double. Déjà assuré de prendre possession de la première place mondiale, il a aussi remporté le tournoi de Wimbledon en dominant Rafael Nadal en quatre sets. Une victoire symbolique de la domination outrageuse du Serbe sur la planète tennis depuis 2011.

Passation de pouvoir sur fond de finale. Il est 17 heures 44 lorsque Novak Djokovic triomphe du numéro 1 mondial encore en place pour quelques heures, le Majorquin Nadal. Pour Djokovic, c’est une première. Pas de battre Nadal, cela il l’a déjà fait cinq fois cette saison, tout le temps lors de finales. La première pour le Serbe, c’est de gagner le légendaire tournoi de Wimbledon, le plus beau aux yeux de « Nole ». Il ajoute donc un nouveau trophée à son palmarès qui s’est considérablement garni cette saison. Huitième titre cette saison, le deuxième Grand Chelem (sur trois au total dans sa carrière), le Serbe construit, au-delà de sa propre histoire, celle du tennis. Car Djokovic est pour le moment victorieux de 48 de ses 49 matchs de la saison 2011. Une performance incroyable, qui le place dans le ghota du tennis mondial. Première fois aussi qu’il atteint la place de numéro 1 mondial. Une accomplissement pour ce joueur de 24 ans.

Face à Nadal, le Serbe s’est appuyé sur ce qui fait de lui un tennismen de ce niveau : une défense titanesque. On glorifiait Nadal il y a quelques années sur sa défense et sa capacité à ramener toutes les balles, il faut désormais en convenir que Djokovic sait faire aussi bien, sinon mieux. Le Serbe possède aussi à son panel de coups complet un retour de service phénoménal. Jamais dépassé par la particularité du service de l’Espagnol, le Serbe n’est ainsi pas dépassé dès le début de l’échange, et peut ensuite mener les débats face à son adversaire. Une arme donc pour le Serbe qui se révèle très utile. Outre sa défense et son retour de service, le nouveau numéro 1 mondial possède également un service détonant. Mieux encore, même en cas de panne de première balle, Djokovic tient son engagement d’une main de fer. Preuve de cette efficacité redoutable, au terme des deux premiers sets, le natif de Belgrade n’avait concédé que douze points sur son service ! Une résistance qui lui permet de se concentrer et conserver une certaine fraîcheur physique pour s’attaquer aux services adverses.

Un avenir doré ?

Quel avenir pour le Serbe ? A court terme, du repos ! Les sept premiers mois ont été éreintants pour Djokovic. Il a enchaîné les tournois, prenant de rares pauses entre les tournois. Surtout, il a atteint la finale de tous les tournois auxquels il a participé, hormis Roland-Garros. Une fatigue physique qui se rajoute à une usure psychique toute naturelle. Certes, elle ne se constate pas, mais il est évident que le Serbe subit une pression infernale depuis qu’il empile les victoires. Et cette pression n’est pas terminée. S’ouvre pour lui une période où, en tant que numéro 1, il devra confirmer tous ces résultats et cette accession au sommet de la hiérarchie du tennis homme. Se profile ensuite une rencontre de Coupe Davis la semaine prochaine face à la Suède. Puis, un autre tournoi majeur attend le Serbe. L’US Open commence le 29 août et Novak Djokovic doit défendre les points d’une finale qu’il avait atteint l’an dernier, perdue face à... Rafael Nadal. Enfin, sa place pour le Masters regroupant les huit meilleurs joueurs de la saison est d’ores et déjà assurée, le Serbe aura, nul doute, à coeur de gagner le plus de matchs et tournois possibles.

Quid de Nadal ?

Nadal a tout perdu lors de cette édition de Wimbledon. Si sa perte de la première place mondiale ne semble pas l’affecter plus que ça car officieuse depuis un bon moment, la cinquième défaite de la saison face à Djokovic peut avoir des conséquences sur la suite de la saison pour l’Espagnol. Comme Federer avec Nadal, ce dernier semble avoir un complexe avec le Serbe. Très peu gêné par le lift de Nadal du fait d’une prise de balle très tôt, Djokovic annihile ainsi la principale arme du meilleur joueur de terre battue.

L’avantage psychologique est indéniablement en faveur du nouveau numéro 1 mondial. Jamais Nadal n’avait encore perdu cinq fois de suite face à un même adversaire, et encore moins en finale. Nadal s’était habitué à un rythme tranquille, une carrière où lui était devant tous les autres. Aujourd’hui, il se trouve dans une situation d’adversité, encore plus que celle avec Federer, tant le Suisse ne rivalisait pas avec le jeune Majorquin. Quelle suite pour Nadal ? Il peut toutefois prétendre à reprendre sa place de numéro 1 mondial dès l’an prochain, puisqu’il est peu probable que Djokovic réitère une telle saison que celle qu’il est en train d’accomplir. Le Serbe aura un nombre incalculable de points à défendre, au contraire de Nadal.

Ce dernier reste encore le maître de la terre battue, mais plus aussi incontesté que précédemment. L’avenir de Nadal dépendra beaucoup de celui de Djokovic.

Avec cette cinglante défaite, Nadal laisse donc sa place à un nouveau joueur. Djokovic devient ainsi le 25ème joueur de l’ère Open à atteindre la première place mondiale. Une consécration pour un joueur à l’ascension plus lente que Nadal, mais qui reste impressionnante.

Jérôme COLLIN