POPULI-SCOOP : Info citoyenne & Actu critique

 


Accueil du site > Monde, actualité internationale, politique, relations, diplomatie, affaires (...) > Alain Juppé appelle à une conférence en France pour la reprise des (...)

Alain Juppé appelle à une conférence en France pour la reprise des négociations israélo-palestiniennes... où sera détournée l’annonce d’un Etat palestinien.



Alors que les droits de citoyens français sont bafoués pour le compte d’Israël et contre leur oeuvre pour la paix


vendredi 3 juin 2011
par Rebel Kazimir


Le déplacement du chef de la diplomatie, Alain Juppé, française au Proche-Orient en début juin n’a pas dit pleinement ses desseins. S’agit-il d’aller au secours de la droite israélienne ou de préconiser un projet de paix globale, définitive et juste ? Tout reste à élucider. Car Obama n’a pas persuadé les faucons et criminels de guerre israéliens ! Comment les autorités françaises le pourront ?

Cette conférence est orchestrée par Israël, selon cet article du mois d’Avril 2011 du Figaro.


Alain Juppé laisse entendre que le statu quo des négociations est imputable aux deux parties. Or il s’agit de la carotte et du bâton. Continuer l’expansion de la colonisation qui est unilatérale, tout en négociant. Ce sont deux options antagoniques. Une telle démarche confirme que l’Etat hébreu n’est pas dénoncé comme occupant colonialiste. Comme il jouit de larges soutiens côté français…

Cette conférence est orchestrée par Israël, selon cet article du mois d’Avril 2011 du Figaro.

En juillet, à la même période que la conférence que la conférence, promesse est donnée par les mouvements de paix qui soutiennent les palestiniens : de débarquer en Israël pour rejoindre les palestiniens sous le joug.


Proche-Orient : conférence pour la paix en France par BFMTV

De cette région du monde où couve depuis des décennies un conflit colonialiste, l’annonce de Mr Alain Juppé, d’une conférence qui se tiendra le mois suivant, a surpris plus d’un. L’invitation semble être simplement une sonde parmi les astres, qu’un réel projet ayant une consistance décolonisatrice. Et si c’en est un projet ouvert, il cacherait plus un préalable. Un assaut contre le rendez-vous de l’assemblée de l’ONU en septembre. Où la proclamation de l’Etat palestinien, qui a déjà obtenu l’adhésion et la reconnaissance officielle de 112 pays, est inéluctable.

La création d’un Etat pour un peuple qui se fait spolier journellement de sa terre sous les yeux du monde, semble être un enjeu capital. Du moins les tractations politiciennes ne manquent pas en France, et Mr Alain Juppé y prend désormais part. Loin s’en-faut elles n’augurent pas la fin d’une injuste occupation. C’est un ballet pour sauver le caporal de bi-nationalité Gilad Shalit pris les armes à la main et dans un véhicule militaire de Tsahal. Il était sur le point d’aller exterminer, spolier, frapper, persécuter…

La veille, le 30 mai, un tribunal français a prononcé un non-lieu dans le procès d’un journaliste blessé, par balles en l’an 2000, par les criminels de guerre de Tsahal à Ramallah. Jacques-Marie Bourget, reporter de Paris-Match, avait été grièvement blessé par une balle le 21 octobre 2000 alors qu’il se trouvait sur une place de Ramallah pour couvrir un épisode de la deuxième Intifada. Mr Alain Juppé n’a pas soulevé l’action du tribunal parisien et encore moins les droits du journaliste, alors que les preuves ne manquent pas quant au tir des mercenaires binationaux de Tsahal, qui ont failli tuer un citoyen français.

DES EXEMPLES : parmi d’innombrables cas :

Un livre censuré en France, le diktat sioniste n’est pas le propre d’un certain Dieudonné !

Affaire Richard Labévière : La diplomatie de Sarkozy démentie par l’aveuglement sioniste. SIGNER LA PETTION

Apartheid sioniste une perception de plus en plus crue par l’humanité. Par Jimmy Carter, ancien Président des USA.

Critiquer Israël comme source d’insécurité dans le monde questionne les élections européennes du 7 juin.

FRANCE : la chaîne Canal+ visée par l’affabulation outrancière de l’antisémitisme.

Bruno GUIGNE, homme libre qui perd sa liberté en étant sous-préfet.

L’antisémitisme qui censure les journalistes : Alain Ménargues de RFI complètement blanchi...

Le refus des autorités israéliennes d’exécuter une commission rogatoire, faute d’avoir accusé le reporter de l’hebdomadaire Paris-Match d’antisémite, adressée par le tribunal parisien dénote le sentiment d’impunité dont jouit Israël en hexagone. Mais aussi nombreux personnalités françaises notamment des médias ont été écartées de leur poste de travail. Pour avoir tenté de tenir tête au diktat d’Israël dans certains rouages de leur pays. Tous sont animés d’une œuvre principalement axée sur la concrétisation de la paix. Mais…

Le ministre français des Affaires étrangères, Alain Juppé, a révélé avoir déjà présenté cette idée, de conférence en juillet, au président palestinien Mahmoud Abbas à Rome. Avant d’en parler, par la suite avec le premier ministre palestinien Salam Fayyad et le chef du gouvernement israélien Benyamin Nétanyahou.

Le projet de proclamation unilatérale d’un Etat palestinien en Septembre prochain à l’ONU presse nombreux acteurs des puissances mondiales. Particulièrement celles qui soutiennent d’une manière ignoble Israël.

Et la mise en œuvre, d’opérations qui la cassent, ne cesse d’être tracée dans les diplomaties. Celles, servant l’expansion des territoires de l’Etat hébreu, comptent arrêter que le peuple palestinien ait son Etat, sa patrie volée par des déportés…