POPULI-SCOOP : Info citoyenne & Actu critique

 


Accueil du site > TECHNOLOGIE, INTERNET, PERFORMANCES INCLASSABLES > Cyber-attaques contre les industriels américains de l’armement, Lockheed Corp (...)

Cyber-attaques contre les industriels américains de l’armement, Lockheed Corp reconnaît être touché



Des Hackers frappent aux USA et angoissent la sécurité des industries sensibles.


lundi 30 mai 2011
par N.E. Tatem


Lockheed Martin Corp, 1er fournisseur de Pentagone et du gouvernement américain en armements, a reconnu qu’une importante cyber-attaque l’a visé le 21 mai 2011. Ce n’est pas le seul fabricant du secteur militaire qui a été touché aux Etats-Unis depuis le début de l’année. Entre espionnages industriels et hackers de résistance agissant sur Internet, la main à l’origine de ces assauts n’a pas été identifiée.

D’autres équipementiers, selon l’administration de la Maison Blanche qui s’est refusé de les citer, ont été visés par des piratages. Lockheed Martin Corp est le fabriquant d’avions de chasse F-16, F-22 et F-35. Personne ne sait encore de quelle nature sont ces frappes : propagation de virus ou espionnage industriel ?


Reportage 1.3 Les Hackers par boola-p

Dans ses produits on y trouve aussi des navires et d’autres matériels de haute technologie, tous en lien avec les équipements militaires. Il assure, que rapidement il a détecté et riposté à l’intrusion. Et a mis en place les procédures d’urgence, comme les changements des mots de passe à ses services et employés.

Les autorités américaines ont déclaré, le 12 du même mois, le renforcement de la législation anti-piratage, en la rendant plus sévère. Car tous les Etats-Unis connaissent, ces 2 ou 3 dernières années, une multiplication des intrusions de hackers dans les systèmes informatiques des institutions très sensibles. Les industriels jouissent d’une protection en la matière, qui reste vulnérable tant les pirates sont doués de leur côté.

La sécurité intérieure américaine a précisé qu’aucune donnée n’a pu être compromise, d’après les premiers éléments de l’enquête, puisqu’il s’agit d’un opérateur économique fournissant l’armée. La compagnie a fait rapidement de son mieux, pour permettre à ses employés l’accès aux « réseaux d’information » visés par les pirates, qu’elle a commencé par les bloquer afin de parer à l’intrusion qui était en marche.

Les auteurs de ces attaques n’ont pas été identifiés, et les opinions sont partagées entre espions de l’industrie et les groupes de combattants qui investissent désormais amplement la toile. Lockheed a rassuré son personnel et ses partenaires, qualifiant les conséquences de cette attaque de « minimes ». Mais loin s’en-faut, comme le moindre détail n’ai connu, les analystes pensent que des données ont été perdues, c’est-à-dire prise.

Le ministère de la défense américain et les services fédéraux ont lancé une alerte depuis le début de l’année. Ils proposent de l’aide après-coup. Fournissant des recommandations pour diminuer les risques.

De son côté, Lockheed n’a pas cédé pas à la panique et estime que ses réseaux « restent sûrs ». Mais la situation, depuis le début de 2011, inquiète plus qu’avant. Les experts disent que les autorités et les industriels ne savent pas grandes choses de ce qui se passe...