POPULI-SCOOP : Info citoyenne & Actu critique

 


« Terre en vue »




jeudi 7 avril 2011
par Jérôme COLLIN


C’est la période la plus alléchante et la plus attendue de la saison. Les amateurs de terre battue ne seront sans doute pas déçus cette année : Nadal va devoir faire preuve de nouveau d’un immense talent pour conserver tous ses points ATP qu’il a accumulé l’an dernier. Nadal qui se fait en ce moment voler la vedette par Novak Djokovic, qui réalise un début de saison époustouflant. Décryptage des premiers mois de l’année et de la période de terre battue qui s’est ouverte depuis lundi.

Djokovic en impose

Le Serbe est actuellement dans une forme olympique depuis sa victoire en Coupe Davis face à la France. Galvanisé par sa victoire, Novak Djokovic est à son meilleur niveau, et est invaincu depuis le début de l’année, soit 24 victoires consécutives. Le joueur phare de ce début de saison a déjà glané l’Open d’Australie, les tournois ATP 1000 d’Indian Wells et de Miami, ainsi que le tournoi de Dubaï. Mieux encore, il a subtilisé la deuxième place de meilleur joueur mondial à Roger Federer.

Il vise dorénavant la première place mondiale, toujours détenu d’une main de fer par Nadal.

Nadal en danger ?

Retour en arrière. Mars 2010, Rafael Nadal est en pleine période de doute, il en est à 11 mois de disette où il n’a pas gagné le moindre tournoi. Perturbé par des blessures musculaires à répétition, l’obligeant à déclarer forfait maintes et maintes fois, l’Espagnol aborde la saison sur terre battue version 2010 avec une soif de victoires insatiable. La suite est idyllique. Il gagne successivement les tournois de Monte-Carlo, Rome, Madrid et Roland-Garros, réalisant ainsi ce que l’on appelle communément le « Clay Slam », qui consiste à remporter tous les tournois majeurs de terre battue.

Toutefois, aujourd’hui, le natif de Manacor est dans une tout autre situation. En effet, il doit défendre tous ses titres accumulés de l’an dernier, et donc par la même occasion défendre sa première place mondiale. S’il venait à ce que Djokovic mette à mal l’hégémonie de Nadal sur terre battue, le Serbe pourrait par la même ravir le rang de meilleur joueur mondial à l’Espagnol. Ce dernier aborde donc une période charnière.

Federer contre Nadal

Quid de Federer ?

Plus le temps passe et plus le Suisse peine à retrouver son niveau d’antan. Roger semble plus que jamais sur le déclin (relatif car il reste le troisième meilleur joueur de la planète) et l’émergence de Djokovic ne va pas lui faciliter la tâche. Nadal et le Serbe sont pour l’heure largement supérieurs à l’Helvète. Ce dernier a perdu sa régularité légendaire, son mental d’acier est peu à peu en train de s’effriter, et les points clés d’un match lui échappent désormais. Ce qui faisait sa force est aujourd’hui sa faiblesse. Affronter Federer n’est plus synonyme de défaite, loin s’en faut. Décomplexés par les difficultés qu’il traverse, ses adversaires se lâchent et font souffrir le recordman de victoires en Grand Chelem. S’il répète à s’en user la voix qu’il n’a pas dit son dernier mot, ses derniers résultats ne plaident pas en faveur d’un retour au sommet du tennis mondial.

Et les Français dans tout ça ?

Les Français ? Nos tennismens nationaux sont plus remarqués par leurs déboires que par leurs réussites sportives. Monfils, numéro 1 français passe plus de temps à panser ses blessures qu’) taper la balle jaune et à courir sur un court. Tsonga clame haut et fort qu’il souhaite révolutionner son jeu, afin de s’économiser physiquement. Résultat, le Manceau enchaîne les éliminations précoces. Il y a bien Richard Gasquet qui séduit parfois les observateurs, mais de là à titiller les meilleurs mondiaux, il existe un fossé géant. Llodra est toujours obnubilé par sa défaite en Coupe Davis et marque le pas. Bref, la saison s’annonce plutôt longue pour nos (trop ?) ambitieux Français.

La traditionnelle période de terre battue reprend ses droits après le béton américain. L’heure est venue de confirmer pour Djokovic, tandis que Nadal aura à cœur de lancer véritablement sa saison.