POPULI-SCOOP : Info citoyenne & Actu critique

 


La lapidation, un des maux de notre monde



Une pratique très ancienne, avant toutes révélations divines, la punition capitale avec passage par la torture


lundi 29 novembre 2010
par ptitefaby


La lapidation, un des maux de notre monde, un mal parmi tant d’autres ... si atroce et dérangeant à la fois .... pourquoi ne condamne t’on pas les lapidateurs, auteurs de ces crimes horribles et sanglants ???

Mais reprenons un peu notre cours d’histoire : la lapidation est une des punitions qui était prévue dans de nombreuses religions, dans le Coran, (dans la Charia) et n’oublions pas, aussi, dans la Bible.

La lapidation dans la Bible : « Mais si le fait est vrai, si la jeune femme ne s’est point trouvée vierge, on fera sortir la jeune femme à l’entrée de la maison de son père ; elle sera lapidée par les gens de la ville, et elle mourra [...] Si l’on trouve un homme couché avec une femme mariée, ils mourront tous deux, l’homme qui a couché avec la femme, et la femme aussi [...] Si une jeune fille vierge est fiancée, et qu’un homme la rencontre dans la ville et couche avec elle, vous les amènerez tous deux à la porte de la ville, vous les lapiderez, et ils mourront, la jeune fille pour n’avoir pas crié dans la ville, et l’homme pour avoir déshonoré la femme de son prochain. » Dt 22. 20-24

JPG - 27.1 ko
Tableau de Rembrant : "La Lapidation"

La lapidation existait comme châtiment avant que le Code d’Alliance ne soit donné par Dieu à Moïse au Sinaï, mais elle fut intégrée dans ce Code par la suite et elle est restée au fil du temps le mode d’exécution privilégié des Israélites [4] sanctionnant des crimes considérés comme des offenses d’ordre public comme : le meurtre, l’apostasie, l’idolâtrie, le blasphème, la violation du sabbat, l’adultère, l’inceste etc. C’était un geste de rupture, une sanction collective, exécutée collectivement contre un membre de sa communauté.

Il fallait à cette époque éradiquer le mal individuel de la vie communautaire « Tu ôteras le mal du milieu de toi » (Dt 21,21) !

De plus un individu qui transgressait la Loi attirait sur les autres membres de sa communauté, le malheur [5]. La communauté avait donc peur que Dieu n’exerce sa colère contre elle. En lapidant le membre fautif, elle signifiait clairement devant Dieu et devant les hommes, le rejet du péché dont il était coupable et espérait l’indulgence de Dieu à son égard. La lapidation réparait l’offense et purgeait la communauté toute entière.

La Loi exigeait le témoignage d’au moins deux personnes pour toute condamnation à mort (Nb 35,30 ; Dt 17,6). Ces témoins endossaient la responsabilité de la sentence et ils devaient jeter les premières pierres si le coupable était lapidé (Dt 17,7).

La lapidation dans le Coran : Allah, Gloire à Lui, dit : (Sourate 4) " Celles de vos femmes qui forniquent, faites témoigner à leur encontre quatre d’entre vous. S’ils témoignent, alors confinez ces femmes dans vos maisons jusqu’à ce que la mort les rappelle ou qu’Allah décrète un autre ordre à leur égard. " (4:15)

D’après ce Verset, Allah ordonne d’enfermer les fornicatrices dans leurs maisons jusqu’à la mort ou jusqu’à ce qu’Allah décrète un nouvel ordre abrogeant ce Verset. Cet ordre est révélé ultérieurement au Messager d’Allah sous forme d’un Verset Coranique et d’une parole prophétique. Allah, Gloire à Lui, dit :

La fornicatrice et le fornicateur, fouettez-les chacun de cent coups de fouet. Et ne soyez point pris de pitié pour eux dans l’exécution de la loi d’Allah - si vous croyez en Allah et au Jour dernier. Et qu’un groupe de croyants assiste à leur punition. " (24:2)

Ici si on s’en tient au texte initial, la punition de confinement jusqu’à ce que la mort les rappelle doit être prise à l’encontre des femmes adultères ...et ceci, sous le témoignage d’au moins 4 hommes...

Dans le Coran, texte fondateur de l’Islam, il n’y a aucune trace d’incitation à la lapidation (c’est à dire tuer à coups de pierres). Ce sujet n’est pas évoqué. Même si le Coran, à plusieurs reprises, répète que l’adultère est un acte mauvais, un crime dont il faut s’éloigner, vous ne trouverez pas la lapidation citée comme châtiment de cet acte pourtant fortement réprouvé. Mais pourtant on peut bien se poser des questions ... car s’il n’est pas explicitement question de lapidation dans le Coran, il est question de fouetter de 100 coups les femmes , rappelons le, ici nous ne parlerons jamais d’hommes, adultères.

Alors il y a bien dans le Coran d’infimes allusions à l’homme adultère, mais de manière plus évasive, plus permissive : Le Coran (Sourate 24 la Lumière, Verset 2) recommande « frappez le débauché et la débauchée… ». Cela indique que la peine du fouet est prévue pour les hommes comme pour les femmes. De plus, le texte ajoute « sévissez contre ceux (hommes) qui commettent l’adultère (homosexuel) à moins qu’ils ne se repentent. » La repentance, vaste sujet et terme très fort , est donc toléré pour les hommes, et n’est nulle part mentionnée pour les femmes ... Etrange .. Comme si les femmes portaient en elle cette identité faible et perverse, mauvaise et adultérine ...

Quand à savoir si la lapidation est une solution qui peut être interprétée entre les lignes du Verset Coranique, c’est une bien difficile chose... Il nous faut d’abord replacer les choses dans leur contexte .. Le Coran ne fait pas clairement allusion à la lapidation comme punition à l’adultère, il fait allusion à l’enfermement à vie des femmes jusqu’à la mort. Ici il faudrait, à mon sens, avec de l’imagination, re interpréter les textes, pour n’en garder que l’esprit : à l’époque ou le Coran a été écrit, la société musulmane était balbutiante, et les principes qui prônaient étaient ceux de vertu et de récompense, tout comme dans le christianisme et le judaîsme. Toutes les lois ont été écrites avec comme but d’aider les fidèles à trouver leur chemin, celui de la Vérité, parmi une série de lois, de principes, de modèles à tenir. .. Alors si aujourd’hui beaucoup de ces écrits sont remis en question, beaucoup d’ailleurs ayant été remis en cause depuis ... il y a toujours beaucoup de jugement et d’interprétation à faire afin de superposer ces modèles à notre vie. Comment trouver le bon mot, le juste sentiment et l’action bienfaisante ... Sommes nous tous capables d’interpréter ces textes avec la même aisance ..d’avoir la même lucidité sur des actes recommandés hier et qui aujourd’hui nous semblent inconcevables ? ... Ces textes ne permettent elles pas à certaines personnes de justifier des crimes, sous prêtexte d’être dans la vérité de Dieu ou d’Allah, et d’excuser certaines pratiques (comme l’excision, la lapidation, le fouettage) sous travers d’une lecture directe et simpliste mais réelle de ces mots si évocateurs ?

De plus, on fait mille et mille mystères autour du Coran, et de son interprétation ..et il est souvent mention de la disparition étonnante et mystérieuse d’un verset , une sourate qui contiendrait des informations sur la lapidation : "Ô vous les hommes, Dieu a envoyé Mohammed avec la vérité et lui a donné le Livre. Parmi ce qui est écrit dans ce Livre, se trouve le Verset de la lapidation". C’est ce que nous dit un récit qui rapporte les propos de Omar Ibn el Khatab, le deuxième Calife successeur du Prophète et contemporain de la Révélation. Et il ajoute : « nous ne trouvons plus aujourd’hui dans le texte cette peine, mais c’est une recommandation divine ; le Prophète l’a appliquée et nous l’avons appliquée après lui ».

Alors, Si le Coran ne parle pas ouvertement de lapidation, des hadiths (qui sont des rapports du prophète comme paroles, acquiescements, et caractéristiques, et représentant la deuxième source d’informations après le coran (sous entendu en dessous du Coran) eux y font allusion. Notamment un hadith qui prône clairement la lapidation .. Il devient alors très compliqué de ne pas tout mélanger, ne pas tout confondre et de savoir quelles sont les décisions à prendre ..

Des actes de barbarie et de cruauté extrèmes envers des êtres humains ces dernières années encore (lapidation en 2007 d’une jeune fille à Marseille et nombres de châtiments corporels et de lapidations envers des femmes dans de nombreux pays) nous font penser que certains mélangent tout ... Et que les écrits de Dieu , d’Allah et du Prophète sont suivis à la lettre, sans tenir compte de l’époque, du contexte et en pensant soigner notre société de ces maux que sont le plaisir adulterin, la dualité, le vice.

Comment ne peut-on pas s’insuger, nous autres Occidentaux, face à de telles pratiques, qui pour nous relèvent de l’imaginaire, de l’insoutenable vérité, de l’immoralité et de l’indécense ultime .. tellement horribles que certaines personnes préfèrent même les occulter et imaginer que cela n’existe pas.

On est pourtant bel et bien au 21ème siècle, à l’heure de la technologie et de l’innovation exacerbée dans tous les domaines, à l’heure du numérique et de l’informatique, et pourtant nous sommes confrontés à des problèmes identiques à ceux de nos ancètres, .. à des problèmes de conscience collective face à à de telles monstruausités ...sans avoir réussi pour autant à trouver de solutions concrètes ... Etre conscient et impuissant face à ça et malheureux ? ou préférer rester dans l’ignorance et le faire paraître pour espérer "trouver" son bonheur individuel sans se brouiller l’esprit par d’éternelles souffrances ?

Que font nos gouvernements pourtant en relation, préoccupés par l’argent, le pouvoir sur le monde et la conquérence ? Se faire la guerre éternellement sans essayer de se comprendre et arracher jour après jour des milliers de vies sur la planète (militaires et civils tués tous les jours dans les camps, sous l’occupation des pays par les armées des puissances de ce monde, des soldats, femmes, hommes, enfants et de toute cette folie chez les rescapés qui garderont toute leur vie trace de leur passage à la guerre... ?)

Je ne tiens pas là à dénigrer l’Islam, ni même à la rendre responsable de tout ce carnage. Il n’y a pas à montrer du doigt telle ou telle religion, et il a été montré nombres fois les ressemblances entre la Bible et le Coran. Je tiens juste à souligner notre incapacité à trouver des réponses justes et à empêcher que de tels actes barbares puissent encore exister aujourd hui, à l’heure où des personnes se demandent encore, si oui ou non, la lapidation doit être respectée aujourd’hui ? Cela peut vous faire sourire ou vous paraître choquant ou encore pire "normal", mais il y a aujourd’hui beaucoup de personnes autour de vous, de nous, qui au fond d’eux-même, avec leurs expériences et leur passé, se disent, "elle l’a bien mérité, c’est bien fait pour elle". Bien sûr, en France notamment, cela est politiquement incorrect et ne se proclame pas sur la voie publique, les propos vidéos et autres sources d’informations sont d’ailleurs toutes censurées par les médias qui ne veulent pas entendre parler de ces choses, et salir leur drap blanc. Cela existe, cela est bien réel et nombres de femmes en sont mortes, dans des conditions atroces. Ce sujet refait aujourd’hui d’ailleurs la Une des journaux avec la condamnation de Sakineh,’une femme Iranienne à la lapidation, condamnation qui a fait bondir nos ministres, nombreuses associations dans le monde et qui grâce à leur détermination et leur opposition, a été suspendue pour l’instant. Mais il y a aussi ces femmes, dont on ne parle pas, et qui ont été lapidées, et détruites à vie dans leur corps et leur coeur, ou qui en sont mortes.

Alors, bien sûr, il faut continuer à polémiquer, et il faut que ce sujet, comme bien d’autres, soit un sujet de discussion, de débat autour de vous, afin de faire avancer les choses et les esprits. Osez en parler, poser des questions, vous renseigner et tentez de savoir ce qu’en pensent vos proches, vous pourriez être surpris ....

Fabienne LEBON 12 Septembre 2010