POPULI-SCOOP : Info citoyenne & Actu critique

 


Accueil du site > Monde, actualité internationale, politique, relations, diplomatie, affaires (...) > La tribune anonyme du New York Times fait une télé-réalité dans la Maison (...)

La tribune anonyme du New York Times fait une télé-réalité dans la Maison Blanche



L’imprévisible Donald Trump incarne mieux l’arrogance de l’âme capitaliste


mercredi 22 mai 2019
par Azouz Benhocine


C’est peut-être l’ingrédient substantiel le plus judicieux qui permet d’analyser, et d’en percevoir une lecture pertinente, de la nature réelle du pouvoir central des Etats-Unis. Cette intrigue « médiatico-politique » est à l’image des mœurs et des méthodes sur lesquelles avance la puissance économique qui, depuis des décennies, intervient là où bon elle croit parfaire son hégémonie.

Voir en ligne : Notre dossier USA

Le 5 septembre 2018 un éditorialiste publie sur les pages du prestigieux New York Times une intervention annoncée d’un mystérieux protagoniste. Dit-il (ou bien elle), le faire pour contrer, de l’intérieur de la Maison Blanche, la politique de Donald Trump. Rarement la presse diffuse des opinions d’anonymes. Elle peut faire l’exception, en précisant qu’elle garde au secret ce qui lui est opportun. Car les lois veillent.

Voilà comment se décrit ce frondeur qui n’ébranle en rien son objectif : « J e travaille pour le président, mais des collègues aux vues similaires et moi-même avons juré de contrecarrer certaines parties de son programme et de ses pires inclinations.  » Plutôt, il alimente une saga de presse où s’entraident rédacteurs et opposants à un président sorti d’une télé-réalité.

Binary Data - 0 octets
L’article sur le New York Times
La tribune anonyme sur le journal "New York Times", cliquer pour accéder.

- La contribution ICI.

- Nos articles sur Donald Trump.

Pour semer plus de paranoïa dans l’administration centrale actuellement entre les mains du président des Etats-Unis le plus détesté, l’auteur dit ne pas être seul, dans la première des phrases. Cet occupant de poste de haut rang dans les rouages proches de l’occupant du bureau ovale, décrit le président américain comme de « mesquin », « impétueux » et « inefficace ».

Prenant prétexte que c’est un président impulsif et incompétent, la publication semble être dans le fantasme et l’obsession. Bien sûr sur certains sujets Donald Trump appuie plus fortement et publiquement la politique droitière connue des Etats-Unis. Comme pour le cas de l’éternelle déstabilisation au Moyen-Orient et le soutien d’Israël.

Mais sur d’autres cas, c’est au contraire moins d’adversité envers la Russie et la Corée du nord. Alors que la rupture du dialogue avec l’Iran revient aux anciens prétextes qu’aussi bien les démocrates que les républicains ont, pendant des décennies, hérité, transmis et brandi, comme une consigne patriotique de la présidence américaine.

- Russiagate : des mois d’accusations, pas de collusion de Trump avec la Russie 19 avril 2019

La réponse du président via Twitter. Nous vous le proposons avec sa traduction.

Cette intrigue décrit la liberté telle que se l’imagine l’occident qui a oublié, et a été le dernier à condamner, l’apartheid en Afrique du Sud. Quand Netanyahou prétend assister à l’inhumation de Nelson Mandela, cela n’étonne guère quand déjà G.W. Bush est présent. La fourberie et l’arrogance continuent de porter les exemples du mal !

Répondre à cet article