POPULI-SCOOP : Info citoyenne & Actu critique

 


Une tuberculose plus résistante est transmissible par l’air : alerte !



L’une des plus vieille maladie se complique


jeudi 26 janvier 2017
par N.E. Tatem


La tuberculose a accompagné l’humanité depuis la nuit des temps. Dans l’antiquité, lors des sciences primaires gréco-latines, plusieurs auteurs l’ont décrite en maladie amaigrissante au long cours. Respectivement Hippocrate (IV à Vème siècle av. J.-C.) puis Galien (IIe siècle apr J.-C.) et Caelius Aurelianus (Vème apr J-C) en ont dressé les symptômes, notamment pulmonaires. Plus tard, Avicenne décrira la tuberculose comme hautement contagieuse. En 1882, le Dr Robert Koch a mis en évidence le bacille tuberculeux... Cette maladie a évolué avec les traitements pour leur résister.

Voir en ligne : Nos articles avec sante & OMS

On connaissait la manière de transmission classique de la tuberculose, qui est extrêmement contagieuse, via la salive ou bien d’autres avalements contaminés du fameux bacille de Koch. La résistante aux médicaments de ce dernier s’est développée, alors que c’est une maladie souvent épidémique se propageant dans des zones de guerre et de misère. Elle est classée par l’OMS parmi les 10 premières causes de mortalité dans le monde.


- Paracetamol en Algérie, avec l’amalgame frappe la médiocrité "Ennahar" 19 novembre 2016

Une terrifiante tuberculose, qualifiée ultra-résistante aux traitements et transmissible par l’air, a été trouvée dernièrement en Afrique du Sud, selon le « New England Journal of Medicine » ICI. Nous en parlons parce qu’elle n’est pas dans l’intéressement des médias et attirant peu les milieux médicaux. Alors que selon l’OMS un demi-million, chiffre en évolution constante, de cas se révèlent chaque année.

Depuis 2007, son identification a été faite lors d’un programme de recherche sur le sida, financé par Bill et Melinda Gates Foundation. Elle est désignée sous l’acronyme « XDR-TB », suite à une publication de deux scientifiques, et sa montée ne cesse d’inquiéter. Surtout que sa dissémination par l’air est des plus dangereuses.


- Baisse de l’espérance de vie aux États-Unis, de 78,9 à 78,8 ans entre 2014 et 2015 9 décembre 2016

Les 404 de malades participants au KwaZulu-Natal, une province d’Afrique du Sud, diagnostiqués avec la tuberculose XDR entre 2011 et 2014, ont montré qu’il y a un degré élevé de résistance. Par le passé, un traitement antituberculeux, de quadrithérapie (4 médicaments quotidiens) d’une lourdeur difficilement supportée par les patients, durait de 6 à 12 mois.

Pour l’ultra-résistante, la recherche préconise de 18 à 24 mois de thérapie, encore plus intolérable, selon le Dr. Sarita Shah, épidémiologiste auteur de la recherche visant l’Afrique du Sud, l’Ethiopie, le Kenya et le Vietnam. Cette spécialiste a expliqué qu’il faut 6 à 9 de médicament injectable, ce qui douloureux et a des effets secondaires. Pour les mois restants, il faut prendre d’autres médicaments avec des conséquences vraiment lourdes.


- La moitié des enfants des États-Unis seront autistiques en 2025... 20 août 2016

Pour l’OMS qui publie chaque depuis 1997, un rapport de tuberculose dans le monde, voir ICI, ces effets secondaires incluent graves dommages nerveux, des éruptions cutanées, la jaunisse, vomissements, voire une perte d’audition permanente. Et les patients qui sont traités ont seulement 1 chance sur 4 de vaincre avec succès l’infection.

Bien que seulement 60.000 des six millions de nouveaux cas de tuberculeux signalés en 2015 soient atteint de la souche "ultrarésistante," la dernière étude explique que la plupart d’entre eux étaient contaminés grâce à une toux ou un éternuement. Mais sans déterminer à quelle distance se trouve être celui qui a livré le microbe par respiration.

Répondre à cet article