POPULI-SCOOP : Info citoyenne & Actu critique

 


National-Géographic censuré en Arabie-Saoudite pour une image du pape à sa "une".



Réforme de l’église : ainsi le pape François conduit une révolution tranquille


lundi 14 septembre 2015
par Azouz Benhocine


« Chers lecteurs en Arabie saoudite, nous vous présentons nos excuses. La distribution du magazine a été interdite pour des raisons culturelles ». C’est avec cette annonce que la responsable, Alsaad Omar al-Menhaly, du magazine mensuel américain qui paraît depuis 1888 "National Geographic" s’est adressée aux lecteurs. Ce prestigieux titre scientifique a depuis plus d’une décennie des versions dans plus de 30 langues, en français depuis 1999. C’est en Arabie-Saoudite où ce nom reconnu pour son travail, ayant une chaîne-TV et d’autres médias, a un ample lectorat en langue arabe.

Voir en ligne : Notre dossier : Arabie-Saoudite

La monarchie des lapidations et exécutions au sabre sur la place publique, a sa raison à laquelle la direction de la publication en langue arabe, s’est pliée avec fatalité. Mais, par ailleurs, cette censure ne soulève pas l’ire des défenseurs de la liberté d’expression et des droits de l’homme. Le numéro d’août ayant à sa "une" le pape François ne sortira finalement jamais en kiosques et ne sera dans les boîtes aux lettres de ses nombreux abonnés, frappé d’interdiction.

D’autres articles dans la même ligne...
- Chrétiens arrêtés en Arabie Saoudite
- L’Arabie Saoudite ouvre ses coffres contre l’islamo-terrorisme

Alors que l’image de l’islam est écornée par le déchaînement des violences qui s’y revendiquent et où l’Arabie Saoudite tient les premiers rôles avec son idéologie "Wahabbiste", version des gens de la "Suna" (sunnite : pratiques du prophète). Tombe donc cette décision quand le premier responsable de l’église sur Terre est qualifié un réformateur, du point de vue qu’il désire charger sa religion de la situation des pauvres.

Ou bien parce que le pape François est en train de montrer une certaine efficacité contre l’abandon de la religion, en dénonçant un certain un "consumérisme". Pour nombreux analystes qui se sont penchés sur cette censure saoudienne d’une revue respectueuse des dieux, relève à la fois de l’ignorance officielle du palais, mais surtout une déclaration de guerre à l’égard du christianisme et de ses différentes écoles.

Comme vous le montre l’illustration de cet article, le numéro d’août 2015 de National-Géographic a un supplément-cadeau qui a pour titre "Réforme de l’église : ainsi le pape François conduit une révolution tranquille". La raison culturelle est ici trop évidente pour être cachée, le clash entre les civilisations, qui a pour soubassement les religions, est signée.

Mais que l’on sache aussi, elle était déjà quand les "Whabbistes" ont lâché les islamistes, comme le commandant Massoud, pour priver la femme afghane de l’école que les communistes garantissait à tous. Actuellement dans la crise des réfugiés, les monarchies du Golf et à leur tête le duo Qatar et Arabie-Saoudite, sont au banc des accusés, alors que la diplomatie internationale ferme ses rallieries. Pareillement pour cette censure d’un journal scientifique et faisant de la théologie...

Les censeurs saoudiens, qui n’ont certainement pas entendu l’actuel locataire du siège Vatican qualifier l’islam en "religion de paix", auraient également vu des conséquences dangereuses pour l’État wahhabite qui est derrière l’islamo-terrorisme et les persécutions de toutes les autres croyances que ce journal soit lu. Qui ne devine pas la vraie raison : la guerre de l’islam de la Mecque...

Photo of the October 2013 cover of National Geographic magazine.

January 1915 : National Geographic Magazine.

Image illustrative de l'article National Geographic
«  1915NatGeog  » par National Geographic Magazine — Scanned by Infrogmation from a magazine in his own collection and uploaded to en :Wikipedia on 13:03, 14 January 2004.. Sous licence Domaine public via Wikimedia Commons.

Répondre à cet article