POPULI-SCOOP : Info citoyenne & Actu critique

 


Des syriens traversent l’Europe par le nord.



Le cliché de l’enfant syrien après le camion frigorifique d’Autriche, où sont les humanitaires d’Europe ?


jeudi 3 septembre 2015
par Hugo Mastréo


Une photo prise par une photo-reporter turque d’un enfant syrien échoué sur une plage turque, après avoir perdu la vie, a fait le tour du Monde et a frappé les consciences. Les âmes plus sensibles ont capté le cliché de cette mort atroce, réservée à ceux nés sous des cieux masqués par les dieux et ouverts leurs yeux sur des terres sans liberté. Un peu tardivement, alors que des murs et des barbelés sont dressés aussi...

Voir en ligne : Notre dossier : Syrie

L’aspect inhumain des fascistes italiens s’attaquant aux réfugiés qui déferlent en Europe sans visa, corrobore l’hostilité qu’arrive en Europe des populations chassées par d’atroces misères, "on ne peut pas accueillir la misère du Monde" ... L’émotion qui a suivie la diffusion est d’Europe où le désastre des réfugiés est plus douloureux. Il y a aussi d’autres passages de Syriens, moins mortels. Celui qui se fait par la Russie mène quelque part...

Nos derniers sujets sur les réfugiés.
- Protestation en faveur des droits des immigrés en Autriche.
- Le camion trouvé en Autriche contenait des corps en décomposition

Dans un post publié en novembre 2013, sur le mur d’un groupe Facebook consacré à l’entraide entre réfugiés syriens qui partagent leurs expériences d’exile, il est proposé le périple pour arriver en Norvège et en Finlande en passant par la Russie. Depuis nombreux échanges ont été diffusés par le biais de cette communauté qui compte plus de 15 295 membres aujourd’hui, alors que nous mettons en ligne ce sujet. Tous les chemins et destinations y sont exposées. Voir ci après...

اللجوء الى فنلندا والنروج عبر روسياالكثيرون فشلوا في عبور الحدود الروسية الى فنلندا أو النروج والتي تتمتع برقابة صارمة...

Posted by ‎رحلة لجوء السوريين‎ on mardi 19 novembre 2013

Mais les indications données sur le réseau social pour que le réfugié atteigne ces deux pays d’Europe du Nord, il est dit que beaucoup de gens ont échoué à traverser les frontières depuis la Russie vers la Finlande ou la Norvège qui sont très bien gardées par les pays concernés.

Au regard des drames mortels qui se passent en méditerranée et même sur le sol européen, comme en Autriche et en Hongrie pendant l’été 2015, cet itinéraire est maintenant le plus dangereux, notamment l’étape de Libye jusqu’à la Grèce et l’Italie.

Depuis 2011 que la Syrie est plongée dans une guerre civile, après les décennies de dictature. Selon des estimations considérées pointues et réalistes, la moitié de la population est déplacée par la contrainte de la belligérance entre le régime de Bashar et ses opposants armés, dont plus de 6 millions se sont installé à l’étranger. Les pays voisins (la Turquie, la Jordanie, le Liban) ont déjà accueilli plus de 4 millions, le reste, quelques 2 millions, parcourt le Monde.

C’est ainsi qu’aucune destination sur Terre n’est impossible pour les décidés de l’atteindre. Les voix empruntées sont sélectionnées selon les commodités de durée, de sécurité et du budget consacré par chaque syrien à cette pérégrination de survie. Dans un article publié par le journal norvégien « Sør-Varanger », les propos d’un douanier norvégien ont cité que des syriens ont traversé, avec les touristes et à vélo, la frontière avec la Russie.

Par ailleurs le journal anglais « The Guardian » vient de rapporter que des embarcations empruntées par des Syriens sont parvenues à arriver en Norvège par la navigation maritime dans les zones plus au nord. Une région du polaire l’arctique où la température ne descend jamais à moins (0°) zéro degré.

Depuis l’année 2014, ces réfugiés syriens qui s’aventurent autrement, ont aussi utilisé des ballons gonflables, comme des montgolfières, pour traverser les confins de la Russie avec la Norvège.

L’accès en Europe se fait par la Libye, les îles de la Grèce, les plaines des Balkans et l’Italie. Au pays emblématique de l’empire romain sont reçus 140 000 personnes, contre 260 000 en Grèce, les militants de la droite italienne sont obsédés que des étrangers arrivent...

Répondre à cet article