POPULI-SCOOP : Info citoyenne & Actu critique

 


Une pétition pour l’intérêt public d’informer sur les entreprises



Elise Lucet avertit sur une censure prétextant l’espionnage économique


dimanche 7 juin 2015
par N.E. Tatem


Coup sur coup, le parlement européen planche, pendant ce mois de juin 2015, sur les sources d’informations des journalistes. La création successivement de deux textes, ayant trait à la vie économique, notamment au rapport des entreprises avec les médias, traduit l’avancée de la mise en place de l’arsenal juridique de l’union. Mais l’orientation globale du continent ne calme pas les ardeurs gênant le côté obscur de l’économie qui s’inspire du modèle financier insipide.

Voir en ligne : Notre dossier : JOURNALISME ET MEDIAS

Pour relater des faits avérés illicites, comme l’obsolescence programmée ou bien des manœuvres financières délictuelles, les journalistes européens vont être soumis à la prépondérance de pouvoirs occultes et souvent dévolus aux assignés par des critiques... Tel est l’esprit de la prochaine directive de l’UE.

Nos sujets de même thématique
- Radio-France : longue grève pour préserver un outil public
- L’otage John Cantlie fait le reporter du Daesh
- Retrait du passeport d’un journaliste japonais qui voulait se rendre en Syrie

Si le 1èr acte, déjà adopté mercredi 3 juin, concerne l’anti-blanchiment a donné satisfaction, le second, portant sur le secret des entreprises, avec son contenu actuel est considéré controversé. Il sera soumis aux élus le 16 juin et d’emblée il est désigné vouloir donner aux entreprises une protection absolue.

Pour la première législation, déjà votée, les journalistes comme les ONG se sont félicité de son dessein permettant l’identification des détenteurs de sociétés-écrans. Cet accès, aux registres qui les répertorient, reste toutefois limité aux investigations de la presse, de la justice, des ONG et certainement à d’autres agents qui en feront la demande, comme les chercheurs scientifiques. Pour la seconde, elle soulève une réaction, sous forme de pétition, qui bénéficie de vastes soutiens…

En effet, le deuxième projet arroge, avec la protection contre « l’espionnage industriel », un pouvoir discrétionnaire sans limites aux entreprises. Il consiste à réduire au silence le journalisme d’investigation et les lanceurs d’alertes. La lourde répression juridique de cette nouvelle réglementation atteindrait fatalement les sources d’informations.

Or toute transparence est bienveillance déontologique des médias, elle échapperait à la seule morale d’un centre d’intérêts, d’une partie, car la conscience relève d’une profession qui a son éthique, voire son autonomie.

Le monde des affaires et l’interface du journalisme terrien

L’argument "secret des affaires", devenu une philosophie économique dans le contexte de la mondialisation, protège d’une manière intégrale les intérêts des entreprises, sans distinguer les agissements opaques et inappropriés.

Dans toute l’histoire de l’humanité et de son économie, ont été maintes fois trouvés des défauts qui subissent de bénéfiques correctifs. Y compris les procédés douteux que les journalistes ont devoir de rendre publics, en les sortant de l’occultation, sont assujettis, avec le projet du 16 juin, à la légalisation d’un protectionnisme élargi au point de pouvoir générer des censures.

C’est ainsi qu’une pétition a été lancée par Elise Lucet, la présentatrice journal de la chaîne française Antenne2, pour remettre en cause l’esprit et la lettre du texte qui concocte l’intangibilité des opérateurs économiques vis-à-vis des lois. Voire de rendre même la justice à leur service.

LA PETITION ICI

En limitant par la réprimande, devant les tribunaux, la divulgation de sujets vitaux à la société et prévenant d’une consommation optimisée à tous points de vue santé, prix, sécurité, environnement... Sur la qualité d’un produit ou d’une prestation, existent moult procédures de suivi. Celle du journaliste étant fondée sur l’indépendance de la chaîne des institutions...

Le choix de l’information a toujours obéi à celui qui la traduit envers ses concitoyens, comme un fait portant une conviction d’utilité, voir d’importance pour la divulguer afin de répondre aux besoins. Comme au bénéfice de la collectivité, l’analyse d’acteurs économiques tient à l’aide pour la pérennité de ces derniers en perfectionnant leurs missions.

Rares sont les sujets qui risquent d’échapper aux échanges de la communication sociétale, à laquelle les journalistes essentiellement apportent leurs compétences pour comprendre les choses. Le prétexte de l’espionnage économique ou industriel est certainement plus gros que celui où le commentateur et l’investigateur des médias trouve matière à…

Répondre à cet article