POPULI-SCOOP : Info citoyenne & Actu critique

 


#DjazaïrTa3mal propulsé par #Silatech en Algérie



Une plateforme dédiée à l’emploi et l’entrepreunariat


lundi 18 mai 2015
par Damien Djamel Bouch’Raf


Le portail « Silatech » vient d’ouvrir en Algérie, sa succursale locale s’appelle « Djazaïr Ta3mal » (Algérie tu travailles). Crée pour que les jeunes Algériens disposent de différentes ressources concernant l’orientation professionnelle en ligne, l’employabilité et la formation à l’entrepreneuriat. Mais qu’en est-il au juste ?

Voir en ligne : Notre dossier : EMPLOI

Ce projet, expérimenté depuis quelques années dans nombreux pays arabes, consiste à encourager l’esprit d’entreprise chez les jeunes de 18 à 29 ans. Les autorités algériennes croient à 12 % de chômeurs de la population active, les organisations internationale, comme le BIT (Bureau International du Travail), disent qu’il touche 24 % de la catégorie visé par ce nouveau programme...

Nos articles sur l’emploi et la vie social
- Algérie : les chômeurs du sud sur le front sociale.
- SUISSE : LA VOTATION DU SMIG "Initiative Citoyenne"
- Mouvements sociaux brésiliens et coupe du Monde de foot

En Algérie, il faut le dire le programme « ansej » s’essouffle, avec un assèchement de la rente financière après la chute du prix du pétrole, qui reprend, il faut le noter, une reprise lente de la hausse du prix du baril. Cette initiative « Silatech » vient du Qatar et revendique avoir aidé quelques 25 000 jeunes dans leur insertion professionnelle, à travers les pays où elle est présente.

Le 17 mai 2015 a été ouverte la page web de « Djazaïr Ta3mal » auprès du site Internet de « Silatech ». C’est aussi le jour où été déployée la plateforme algérienne sur le Web, à consulter EN FIN DE CE SUJET : (djazair.ta3mal.com). L’Algérie arrive après l’Egypte, le Qatar, la Tunisie, l’Irak et le Maroc, soit avant d’autres pays de la région qui auront leurs structures de Silatech. Cet acronyme signifie en langue arabe « ta connexion » ou bien « ta liaison ».

«  Silatech » revient à Cheikha Mozah bint Nasser Al Misnad, l’épouse de l’ancien émir du Qatar Hamad bin Khalifa Al Thani, laquelle a fait un don de 100 millions de $, pour faire vivre une organisation sociale. Cette dernière encourage employeurs et main d’œuvre à la rencontre, mais surtout elle oriente pour faire aboutir des microprojets économiques de la jeunesse. Son programme pilote a été lancé en 2009 auprès de Bahreïn , Maroc , Qatar , Syrie , Tunisie et Yémen.

L’initiative bénéficie de différents soutiens dont Cisco (leader en High-tech), Gallup (Etudes et sondages mondiaux –NOTRE ARTICLE pour une de ses pertinentes études-) et « ImagineNations » l’une des premières ONG à mobiliser les financements internationaux pour les projets des jeunes. Silatech s’est fixé pour mission de promouvoir l’autonomie économique des jeunes ; en luttant contre le chômage qui atteint les 35 % auprès de certains pays arabes.

Cette région du Monde est le champ d’action de Silatech qui est reconnue par l’ONU et qui a pour premier sociétaire, notamment pour l’Algérie, Microsoft la société le système d’exploitation pour les ordinateurs. Comme organisation sociale, Siltaech met à disposition plusieurs outils et informations qui aident les jeunes à se perfectionner individuellement. Quelques 700 cours pour la formation professionnelle sont disponibles sur le site.

En matière de création d’entreprise, « DjazaïrTa3mel » offre des explications pour créer et financer une entreprise. La mise en œuvre de cet appareil sur Internet en direction de l’Algérie s’est effectuée en partenariat avec Emploitic, World Learning et l’AIESEC.

Ces autres intervenants locaux et internationaux apportent, pour leur part, leurs connaissances et leur expertise en matière de formation, de supervision et de soutien pour les jeunes personnes. Il leur est demandé d’élaboration du contenu et veiller à ce que Djazair-Ta3mal soit adapté aux besoins spécifiques des jeunes demandeurs d’emploi et les entrepreneurs algériens.


- Le site-Web de SILATECH

- Le site-Internet de « Djazaïr-Taamal »

Répondre à cet article