POPULI-SCOOP : Info citoyenne & Actu critique

 


L’Egypte lance un Mandat d’arrêt international contre Chekib Khellil...



L’ancien ministre a réussi à quitter l’Algérie, malgré l’affaire "Bedjaoui" en Italie.


jeudi 4 décembre 2014
par Damien Djamel Bouch’Raf


La justice égyptienne a émis un mandat d’arrêt international à l’encontre de l’ancien ministre algérien de l’Energie, Chakib Khelil, en vertu de l’existence de preuves de son implication, avec l’actrice Sara Bassam, dans une affaire de blanchiment d’argent. L’affaire a éclaté début novembre, sur la base de soupçons, elle vient d’être confirmée avec cette ouverture de procédure : un mandat d’arrêt international... Nouvelle épisode d’une saga de la corruption en Algérie !

Voir en ligne : Notre dossier : sonatrach chekib khellil

L’information a été rapportée par le journal "El-Youm Essabiâ" (7ème jour), du fait que des preuves sont désormais établies dans cette affaire. Auparavant aussi, le parquet général en Egypte a ordonné la mise sous séquestre et le gel des avoirs de l’actrice algérienne Sarah Bassam , vivant en Egypte, avec interdiction de sortie du territoire, rapporte le même organe de presse.

Des accords judiciaires entre l’Egypte et l’Algérie existent toujours, pour la lutte contre la corruption et le blanchiment d’argent. Un procureur égyptien exige, en accompagnant sa demande d’une note de Mohamed Ibrahim, responsable au Ministère public égyptien, conformément aux conventions entre les 2 pays, de l’Algérie quelques éléments du dossier du mis en cause. Et il annonce une urgence en citant, la mise sous séquestre des biens et des comptes en banque de l’actrice.

L’actrice : Sarah Bessam.

Selon le même journal, le ministère public d’Egypte a demandé tout document relatif à cette affaire. Chakib Khelil était déjà désigné en Algérie pour corruption, il a réussi à quitter le pays... L’enquête inachevée de Sonatrach portait sur des prises d’intérêts sur des contrats, l’actrice algérienne Sarah Bassam a servi dans le blanchiment d’argent reçu par le ministre. Que sont les pots de vin, des crimes de corruption pendant qu’il était 1er responsable du ministère de l’Énergie en Algérie.

La justice égyptienne a fait l’objet de moult commentaires lors du procès, de l’ancien despote Hosni Moubarek, qui l’a blanchi de la responsabilité d’avoir donné l’ordre de tirer sur la foule de civils lors de l’occupation de « Square Tahrir » en 2011. Mais c’était aussi, pour la rapidité de la sentence, le cas de la condamnation du président Morsi, un évadé d’une prison égyptienne en 2011, en plein révolte, avec plusieurs militants du Hamas palestinien…

Le traitement des procès, en Egypte, est d’une dextérité exemplaire, les juristes du pays sont mondialement reconnus pour leur faculté de trancher. La source a souligné que l’Egypte est en attente d’une réponse des autorités algériennes, au sujet de la demande d’ouverture d’une enquête immédiate, surtout que la procédure est déjà passée devant la Cour Caire d’appel.

Soutenant sa décision, le Bureau du Procureur général a tenu à signaler qu’il a appliqué le gel des fonds de l’actrice algérienne. Cette dernière est jugée totalement impliquée dans le trafic de capitaux, que l’ancien ministre algérien de l’Energie, Chakib Khelil et son épouse, a transféré à l’intérieur de l’Egypte.

Les dispositifs de lutte contre le blanchiment d’argent, ont fourni les résultats de leur enquête. Pour sa part, Sarah Bassam absente de l’audience pour la deuxième fois, ce qui a confirmé la décision de la réservation de ses comptes et biens.

Répondre à cet article