POPULI-SCOOP : Info citoyenne & Actu critique

 


Un cimetière profané et une mosquée taguée d’insultes envers le prophète Mohamed.



En Palestine, le terroriste se distingue de son combat contre le dernier des colonialismes inhumains...


vendredi 21 novembre 2008
par jaco


Dans le conflit israélo-palestinien l’occident ferme l’œil ! La colonisation sioniste en Palestine a pour but la création d’un Etat strictement juif... Un bastion surtout confessionnel, en poste avancé des impérialismes primaires, encore un autre. Qui tue les enfants, saccage les lieux sacrés que les opprimés désarmés ne peuvent défendre et qui bafoue les droits que même la justice de l’occupant s’offusque de voir. Et si la paix au Proche-Orient est face l’Histoire, l’opinion mondiale continue encore de nier.

L’information par la succursale d’AP (Associated presse) n’est pas première dans le genre. Des colons juifs ont profané jeudi un cimetière musulman et tagué des injures contre le prophète Mahomet sur le mur d’une mosquée à Hébron, en Cisjordanie, rapportent des responsables de l’armée israélienne.

Elle reflète la nature, largement permissive, de l’idéologie sioniste qui perd son mérite à une certaine sympathie du point qu’elle soit motivée par la quête d’un territoire refuge au peuple juif. Le sionisme souffre du dilemme que l’idée de trouver une patrie est marquée d’une exclusivité d’être spécialement juive, ce qui rend caduque le projet. Dans la mesure que la création d’un Etat propre aux juifs ne peut se faire au détriment d’un autre peuple, qui est le des palestiniens, et vu l’état de la Terre où aucun sol n’est vierge.

Plus grave encore, c’est l’occupation arbitraire d’un bâtiment mitoyen à la mosquée et au cimetière, dans la pure tradition du colonialisme expéditionnaire, où celui du juif conquérant attelé à chasser le palestinien reste la dernière tare coloniale du monde qui se dit démocratique et libre. Puisque toutes les tentatives d’une paix, comme celle voulue par le héros et titulaire du prix Nobel Yasser Arafat ou bien l’ex président démocrate Jimmy Carter, dépendent du bien vouloir du colon et de ses soutiens où grossièrement l’occident fait même le bouclier.

L’illégalité de l’appropriation de la maison question est reconnue par la cour suprême israélienne et suite à tout imbroglio de spoliation pour lequel un tribunal a déjà tranché en faveur des propriétaires palestiniens. Ces derniers attendent, alors que le groupe de colons prétend avoir acheté ce bien immobilier, sans en avoir le moindre document. Aveuglés par le sentiment d’impunité conjugué à la complaisance des autorités israéliennes, les colons avancés en expansion de l’Etat hébreu se trouvent toujours là où la mission de dépeuplement. Cette dernière a été toujours inscrite dans la stratégie d’expatrier les palestiniens par la ruine économique, le dépouillement de leurs biens y compris le plasticage des maisons et les tueries d’enfants (voir diapo ci-après).

Diapo réalisée par ARGOTHEME, l’éditeur de POPULISCOOP

Les colons qui sont à Hébron en Cisjordanie sont les plus virulents. Ils sont connus pour le lynchage des palestiniens. D’ailleurs tous ceux qui sont positionnés aux avant-postes sont emportés dans l’affabulation qui pervertissant le sionisme. Y compris les soldats de Tsahal sont agressés s’ils interviennent pour faire cesser les actes inhumains, les traques aux colonisés sont monnaie courante. Par plus que ce Jeudi matin, du 20 novembre 2008, un soldat israélien a été légèrement blessé lorsque des colons l’ont aspergé d’une substance chimique. Des véhicules militaires ont aussi été vandalisés. Les soldats étaient en train de nettoyer les tags insultant le prophète Mohamed et récupérait ce qui restait des tombes outragées.

L’armée s’apprête à déloger les squatters mais elle redoute des affrontements, du fait que le groupe refuse d’obtempérer. Un délai de 30 jours leur a été accordé, mais la crainte de violences est plus que jamais en première préoccupation. Surtout que la paix a gagné des pans entiers de l’opinion mondiale, notamment les dirigeants arabes.

Notons aussi que ce même jour, le président de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas s’est adressé directement aux Israéliens, par le biais d’encarts publicitaires publiés dans la presse israélienne. Leur annonçant qu’un retrait de Cisjordanie, de la Bande de Gaza et de certaines parties de Jérusalem, apporterait une totale reconnaissance du monde arabe. Selon AP, cette initiative de paix arabe a été présentée pour la première fois il y a six ans. Israël ne l’a pas acceptée, mais il y a aujourd’hui un regain d’intérêt pour cette idée dans le pays. D’après la même source les publicités mentionnent que 57 pays arabes et musulmans établiraient des relations diplomatiques avec Israël. Pour souligner cette promesse, plusieurs dizaines de drapeaux de ces pays encadrent le texte.

Le gouverneur palestinien d’Hébron Hussein al-Araj a exhorté les autorités israéliennes à mettre un terme aux violences et à appliquer la décision de justice. "Ce qui s’est produit est inacceptable", a-t-il estimé. "Les Israéliens doivent appliquer la loi et faire cesser les souffrances des Palestiniens qui vivent aux côtés des colons. Ils doivent évacuer les colons de cette maison et protéger les Palestiniens". Propos rapportés par AP.

Votez pour cet article : Un cimetière profané et une mosquée taguée d’insultes envers le prophète Mohamed.