POPULI-SCOOP : Info citoyenne & Actu critique

 


Choc en Kabylie, l’ami Gourdel laisse une trace en Algérie.



Le MAK interpelle sur le modèle de société...


dimanche 28 septembre 2014
par Damien Djamel Bouch’Raf


Encore une fois, l’identité berbère en Algérie subit un revers, un autre échec. Insatisfaite du traitement de la personnalité dite « Amazyghe », la communauté kabyle d’Algérie encaisse la mort d’Hervé Gourdel comme un sacrifice de l’un des siens, son ressortissant. De tous les troubles, la persistance du terrorisme du fait des reliefs géographiques en Kabylie, est à inscrire parmi les incurables tares locales.

L’Algérie n’est pas encore adoubée face à l’hydre immonde du terrorisme. Le contexte international et son environnement sont envenimés d’un mal qu’elle a précédemment connu, depuis un quart de siècle déjà.

Les changements qui s’accélèrent depuis 2011, tournent à l’explosion du "djihad" islamique. Malencontreusement, le pays qui a traversé l’une des plus horribles cruautés de notre époque, continue d’être à la une des médias, pour les crimes de l’islamisme armé…

Ce qui est malheureux, nombreux Algériens n’ont pas la culture du professionnel du tourisme culturel et de Montagne, d’Hervé Gourdel. Les Algériens ont leurs montagnes de skis, petites au point de ne pas donner des champions. Mais quelques courtes pistes existent bien.

Le pays recèle les deux principaux sites d’enneigement, que sont « Chréa » à Blida et Tikjda sur les cimes des monts « Lala Khadidja » en Kabylie. Pour les randonnées, ces lieux sont visités à longueur d’année. Alors la charmante montagne de Kabylie, n’a pas échappé par son charme amical au visiteur qui devient un symbole.

Un invité si maltraité, est un acte qui écorne l’hospitalité des lieux. Une atteinte à la personnalité berbère, avec un abjecte acte terroriste. La mort d’Hervé constitue donc une onde qui a provoqué un choc secouant les âmes qui composent un même corps : la « population ».

Et à travers elle, toute la conscience sociale de la collectivité algérienne est tressautée, frappée d’un rappel des affres. Le pays en entier a les regards tournés sur une région qui a sa subversion de l’identité culturelle, une vieille lutte plus ancrée à sa terre. Mais continue aussi de subir le traumatisme et la frustration, prolongeant la « décennie noire »...

Les Kabyles frustrés que leur région n’est pas sécurisée !

Les malheurs du récent passé n’ont jamais quitté les esprits algériens. Malheureusement aussi les monts de Kabylie, qui étaient les meilleures zones de replis aux combattants de la libération, furent des refuges à l’AIS, GIA, GSPC et AQMI. Aussi, les faits divers du banditisme trouvent leur adéquat climat pour végéter...

A l’époque de la décennie sombre (1990 à 2000), il n’y avait autant de caméras en gadgets accompagnant les humains, et même le portable (téléphone) était inexistant. En Algérie, la cruauté est rappelée par des témoignages à la fraîcheur vivace. Même les débats, à ce sujet, sont comme tus et la citoyenneté s’en passe de l’insécurité.

Les atrocités du passé étaient aussi insupportables, que ceux d’Irak et de Syrie maintenant. Le déchaînement islamo-terroriste, contre les institutions et la population, était désigné en occident en « guerre civile ».

En 2014 les Algériens restent ligotés aux accointances de l’insécurité, puisque la victime française est un espion pour les démagogues. Ou bien son affaire est un complot du DRS, pour d’autres lunatiques experts. Et même une complicité du MAK (Mouvement de l’autonomie de la Kabylie) avec les propos attribués à Louiza Hanoun. L’effet Gourdel est un bon rappel ! Paix à ton âme martyr de la liberté !

La confusion régnait sur le sort des 5 compagnons algériens de l’otage français, décapité mercredi en Algérie. Les médias ont annoncé leur libération, suite à aux soupçons d’avoir indiqué aux terroristes la présence d’Hervé Gourdel dans leur groupe de randonneurs. Leurs proches ont affirmé, après 4 jours de leur arrestation, qu’ils étaient toujours en détention. Les lois algériennes permettent de maintenir en détention préventive, pendant 8 jours d’éventuels criminels...

Nos derniers sujets : LE SPECTRE REVENANT DU TERRORISME EN ALGERIE
- Réconciliation algérienne, prônée pour la Libye... 26 septembre 2014
- Lettre d’Hervé Gourdel aux algériens 26 septembre 2014
- Croisades et islamistes armés : le Daech comptabilise le djihad ! 25 septembre 2014
- Un gros poisson du terrorisme algérien arrêté au Mali - 14 septembre 2014
- AQMI d’Algérie et AQPA du Yémen rejoignent le DAESH. - 16 septembre 2014
- Nouvelle organisation terroriste, au centre d’Algérie, affiliée au Daesh - 18 septembre 2014
- Impressionnantes munitions sur 2 terroristes abattus à Jijel, 22 septembre 2014

Répondre à cet article