POPULI-SCOOP : Info citoyenne & Actu critique

 


Cocaïne et cannabis dans une voiture du Vatican



La plaque d’immatriculation diplomatique a-t-elle déjà servi dans des trafics ?


mercredi 17 septembre 2014
par jaco


Deux hommes, dont les identités n’ont pas été révélées, ont été arrêtés en France, dans une voiture munie d’une plaque d’immatriculation du Vatican, avec avec 4 kg de cocaïne et 200 g de cannabis à bord. L’enquête est en cours, pour déterminer les tenants et aboutissants de cet éventuel trafic.

Le véhicule a été appréhendé, dimanche 15.09.2014 à un poste de péage dans la région de Chambéry, dans les Alpes françaises, aux confins de Suisse et franco-italiens. L’information a été donnée par les radios locales et nationales françaises, dont RTL, puis confirmée par l’AFP.

archevêque Jorge Mejia La voiture appartient à l’archevêque Jorge Mejia, un ancien haut dignitaire du saint siège, aujourd’hui âgée de 91 ans. Ce dernier est, à la retraite depuis 2003, argentin comme le pape François, dont il est aussi un ami proche.

Le pape lui a rendu visite à l’hôpital de Rome, deux jours son élection à la tête du Vatican, à son concitoyen malade, grabataire et alité depuis une attaque cardiaque. D’après les radios françaises qui ont diffusé l’information, le secrétaire particulier du cardinal a confié le véhicule à deux hommes italiens pour un examen technique annuel.

Les deux hommes se sont rendus en Espagne pour acheter ces drogues, pensant qu’ils seraient protégés par des plaques diplomatiques. Cependant ce scénario n’est pas encore confirmé par les sources juridiques qui mènent l’enquête.

Une première thèse présume que les deux hommes ont été arrêtés sur le chemin du retour. Aucun d’eux n’avait de passeport diplomatique du Vatican. Ce qui indique que le Vatican n’est pas directement impliqué, d’après les mêmes sources judiciaires françaises.

Le saint siège a confirmé que la voiture avait été arrêtée en France avec la cargaison de cocaïne et de cannabis à bord de la voiture. Insistant qu’aucun membre de son personnel n’est impliqué dans cet incident.

L’archevêque Jorge Mejia exerçait d’éminentes fonctions de bibliothécaire au sein du Vatican. Il était rattaché aux personnalités papales qui se sont succédé alors qu’il était en fonction.

Répondre à cet article