POPULI-SCOOP : Info citoyenne & Actu critique

 


AQMI d’Algérie et AQPA du Yémen rejoignent le DAESH.



Al-Qaïda perd le terrain de la représentation de l’islamisme armé !


mardi 16 septembre 2014
par Azouz Benhocine


Al-Qaïda plonge en désuétude, c’est le Califat qui est le crédo désormais. L’annonce du Califat par El-Baghdadi fédère, que l’on doute plus, tous ceux qui croient bon d’appliquer les brutaux préceptes du modèle de société basé sur la « Charia » : islamistes dits modérés et Salafistes ou autres. La proclamation concerne les musulmans et les divise des islamistes. Elle brise aussi la cohérence fictive entre politiciens de la théocratie et le bras armé nébuleux qui ne cesse de se multiplier et de se renforcer…

Voir en ligne : Notre GRAND DOSSIER : AQMI - Al-Qaïda...

Notre article récent, sur Al-Qaïda, en perte de terrain. L’échec d’un attentat entre Inde et Pakistan.

Le guide de la nouvelle organisation le « Daesh » qui sévit intensément dans les deux crises d’Irak et de Syrie, Abu-Bakr El-Baghdadi, a adressé un message écrit à Ayman El-Zawahiri, le leader d’Al-Qaïda, lui exigeant de faire allégeance au nouvel Emirat des musulmans.

C’était aussi, la seule manière de vider son organisation, appelée aussi EIIL et ISIS, de toute référence à l’organisation apparue après les attentats du 11 septembre et attribuée, jusqu’à sa mort, à Benladen.

C’est le raz de marée dans les milieux islamistes armés dans le Monde. Y compris des transferts, avec armes et bagages, de l’ancien groupuscule criminel qui s’était abrité chez les Talibans afghans, ont eu lieu dernièrement.

La logique des moyens, fournitures d’armes et de fraîches chairs à canon, de plus jeunes islamistes sont sur le point de rejoindre le « djihad ». Ce qui incitent les islamo-terroristes à rejoindre le nouveau label du « Daesh », un vocable à forte intonation « sauvage », c’est aussi ses capacités à recruter.

Les experts internationaux disent que les rangs du « Daesh » renferment moins de 50 000 hommes, alors qu’un journaliste irakien suggère que le chiffre de 100 000 djihadistes est atteint.

La rhétorique fasciste du nationalisme religieux en Algérie : les islamistes.

Selon la chaîne El-Jazzerra qui relève de l’axe du mal qui alimente l’islamo-terrorisme en alliance avec les pays atlantistes (Europe, USA, Australie et Canada), ce sont les terroristes algériens, principalement de l’AQMI, qui revendiquent les premiers avoir lancé le Califat d’Algérie. A lire ICI Traduit en Français. Analyser, sur le vif, par Reuters, la déclaration, des « terroristes algériens » basés essentiellement au Sahel, est considérée comme du bruit et l’avenir est relatif… A lire ICI

Mais, elle est suivie, quelques heures après, par une déclaration des yéménites (Aqpa), ancienne succursale régionale d’Al-Qaïda. Les deux organisations ont appelé les « Djihadistes » en Irak et en Syrie à s’unir contre la coalition hostile au groupe de l’État islamique (EI), dans un communiqué commun mis en ligne mardi.

Dans ce communiqué sans précédent, les deux groupes exhortent leurs «  frères moujahidines en Irak et au Levant à cesser de s’entre-tuer et à s’unir contre la campagne de l’Amérique et de sa coalition diabolique qui nous guette tous » . Ces terroristes ont joué pleinement le nationalisme, mais elles prennent position en faveur d’un nouveau sponsor, le label international…

Les « djaz’Aristes », vous ne connaissez certainement pas. Le vocable est largement utilisé par les milieux islamistes algériens. « Djazaïr » = Algérie. « L’algérianisation » serait « El-Djaz’Ara ». Les terroristes et les modérés des islamistes algériens, sont militants d’un nationalisme religieux et n’ont rien de patriotes. Leur catalogue est le crime suivi de prières. Cette banalité, chez les islamistes est loin d’être une maladresse !

Pour leur mode de hiérarchisation, le fascisme se construit à l’aide d’un certain romantisme caricatural, puisque la cruauté est la finalité ! Les tenants de la théocratie de la charia, les militants du nationalisme caché derrière l’islam, les « Djaz’Aristes » viennent de déclarer aussi une nouvelle organisation terroriste. Ce qui donne à penser la place et l’ampleur des recrutements, le front du djihad est ouvert quelque part...

Répondre à cet article